Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
le bol vide

Ses blogs

Le bol vide

Vide et plein, (yin et yang), expiration et inspiration, systole et diastole, flux et reflux marées hautes et marées basses, bien et mal, notre bol vide ne se refuse rien, ne choisit pas, il est. Étant mouvement, il évolue, ne se fige pas, il ira où il se doit, de lui-même :« Assis tranquillement, ne rien faire. Le printemps vient, l'herbe pousse d'elle-même. » :
le bol vide le bol vide
Articles : 496
Depuis : 02/02/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

桜 cerisiers

cerisiers la blancheur de leurs fleurs se dépose même sur les cheveux puis chaque goutte de pluie rend à la terre ce qui lui appartient anna

見事さの山

refuge parmis les refuges je me courbe devant la splendeur des montagnes rafales nocturnes les gémissements du vieux cèdre ont changé de ton

flottement...

jour et nuit, écrit le poète japonais, les fleurs en tempête descendent de la montagne ... J'ai oublié le chemin par lequel je suis venue. L'ombre laisse place à la lumière et pour que celle-ci gagne en pureté, il me faut sans cesse perdre mon chemin... La voie est difficile, les doutes m'ouvrent le passage, les certitudes se dissipent au fi

mère fertile

morsure de neige et coups de soleil c'est le troisième mois de l'année comme un trésor au fond du sillon un rang de pommes de terre entre deux giboulées le soleil vient à ma rescousse terre du jardin remontant par mes mains son odeur de mère fertile anna

le cèdre et la brume

derrière le cèdre la brume ouvre une page blanche dernier effort de solidarité la brume soutient le cédre penché anna

au vent ...

fin de journée le pissenlit confie au vent sa fécondité... anna

au cèdre

levant les yeux sur le cèdre courbé le soutenir encore un peu anna

de Véronique...

ce petit clin d'oeil qui vient de cette femme que j'ai appris à connaître à petits pas, parce que les grands n'étaient pas nécessaires, ni pour elle, ni pour moi... à cette femme, qui regarde les choses avec une telle simplicité que cela me déconcerte... à cette femme, que j'ai vue filer la laine avec une telle adresse que j'en suis resté

face à face

face à face le défi des perce-neige la lenteur du printemps anna