En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Amalkhan

Amalkhan

Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Ses blogs

Le Journal de Amalkhan

Le Journal de Amalkhan

Blog en cours de remise à jour. Objectif : quelque chose de beaucoup moins personnel et beaucoup plus tourné vers la culture en général (voyage, littérature, actualité, histoire...)
Amalkhan Amalkhan
Articles : 24
Depuis : 10/11/2007
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

1GM

Il y a eu beaucoup de progrès avec F. Mitterand avec l'abolition de l'esclavage....

Histoire

Une nuit d'écoulée A fouiller le passé Chercher encore demain Pour comprendre aujourd'hui Chercher encore demain Pour comprendre la vie Car l'Histoire est pour moi Un très grand livre ouvert Puit de science où je bois Puit sans fond qui me perd Obscure immensité De la vie le secret Car demain est passé Et qu'aujourd'hui viendra Car présent

Egoïste

O douleur O je pleure Car je vois Près de moi Tous ces hommes Qui s'endorment Satisfaits Sans penser A tous ces Délaissés De la rue Qui n'ont eu Que le droit De n'avoir Comme toit Que le noir Sans soucis De la nuit 05/03/98

Calme

Aujourd'hui Je suis tranquille Et des envies J'en ai mille Il fait beau Il fait frais Il fait chaud Et mauvais Ca dépend Des sentiments Ca dépend Des gens Ca dépend Des régions Ca dépend Des opinions Mais chez moi Je ne vois Que le soleil Sans pareil J'avais envie de versifier Et je le fis Sans sujet 18/03/1996

Vie

Tout est calme aujourd'hui Un vent d'Ouest, vent de pluie Souffle dans les grand chênes Et c'est un vent sans haine Dans la campagne verte La nature est ouverte J'y comprends et j'y lis Le vrai sens de la vie Il faut la vivre à l'air Et sans jamais s'en faire Et sans penser à rien Sans se soucier du bien Oublier l'extérieur Et regarder les fleu

Niaiserie

Tout est noir Dans le soir Les vivants Calmement Se reposent Portes closes Tout s'endort Dans le port Et pourtant Noctambules Qui hululent Et pourtant Des rongeurs Qui ont peur S'aventurent Vie trop dure Dans le soir Tout est noir 06/11/1996

Malaise

Ce monde n'est pas mien Et je n'y suis pas bien Pour le bouleverser Je suis prêt à me battre Et pour tout y changer Pour qu'il cesse de croître Par les armes ou les mots Qu'éclate ma révolte Bénéfice du gros Car toujours il récolte Et perte du petit Qui toujours s'appauvrit J'en ai assez du monde Des inégalités Que la révolte gronde Et q

Guerrier

J'en suis fier de l'habit qu'ils m'ont donné Et je suis sûr que je pourrai manger A ma faim au moins une fois par jour Je sais que l'armée c'était mon dernier recours Et pourtant je n'approuve ma décision Car je sais qu'il y a juste un an nous jouions Dans les dunes où demain je me battrai Pour mon chef, mon peuple et ses idées Qu'hier encor

Bizarre

Tout ce monde autour de moi Et pourtant ma solitude Tout ce monde dans la joie Et pourtant mon attitude Pourquoi donc ne suis-je pas Comme tous les autres là Qui s'amusent sans penser Que je vois comme étrangers Eux s'amusent, eux gaspillent Et moi je suis comme un chien Dans ce très grand jeu de quille Que forme le genre humain En fait c'est mo

Nuit

La nuit, un noir total Ou bien la lumière de la lune C'est une lumière pâle Sur une terre brune C'est un grand silence Qui est parfois troublé Par un mulot qui danse Ou un hibou perché C'est le moment propice Où toutes les libertés Toutes se réunissent Avec solennité C'est une étendue noire Plaine de sérénité Ou bien un grand brouillar