Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Auguste Marie

Auguste Marie

Tags associés : article

Ses blogs

Un second oncle Rudolph

« un second oncle Rudolph, c’est-à-dire le fou de la génération nouvelle, un fou plus moderne, un fou moins romantique, un fou conscient de ses devoirs, un fou né avec les bruits de la Guerre, un fou connaissant les dernières évolutions de la maladie mentale, sans poésie, sans littérature, un fou d’aujourd’hui, légèrement retouché pour les besoins d’une époque plus pratique… » J-L Lagarce
Auguste Marie Auguste Marie
Articles : 105
Depuis : 01/02/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Je n’ai plus peur

Je n’ai plus peur. Depuis un moment, c’est fini, je n’ai plus peur. Regarde, je ne tremble presque plus. C’est assez étonnant. La nuit dernière, j’ai même dormi. D’une traite. Ou à peu près. Je me suis levé, j’ai pris ma douche rapidement puis je suis sorti de chez moi. Je suis monté sur mon vélo et j’écoutais le vent siffl

À l'infini

J’ouvre la porte d’entrée. Ça sent fort le thé à la menthe et puis la mandarine. Ça sent aussi encore un peu le tabac froid, le cendrier repose sur le rebord de la fenêtre. Son paquet de Camel blond ouvert à ses côtés délivre des notes de vanille, de cannelle, de cuir, de noix grillées. La pointe sucrée, enfantine, rafraîchissante,

Le piège

« C’est Marina... Je n’arrête pas de penser à elle. Je n’en peux plus, je suis fatigué mais ça y est, je crois que j’ai enfin compris quelque chose. » Je ne disais rien, je regardais Auguste sans insistance. « Je suis sûr que j’ai raison et je sais que je n’y peux rien mais ça m’emmerde à un point que tu ne peux pas imaginer
Les mots des autres

Les mots des autres

« Trop belles, trop, toutes ces garces aux mêmes lèvres, aux mêmes corps et toujours prêtes à moudre du cœur, du don, du désir, et de jumelles ritournelles. Leur multiplicité était un abîme, leurs paupières levées langueur, curiosité, vertige. Mais pour chacune il eût fallu parler. Pirouetter. Voltiger. Mentir. Charmer. Attendre. Et

Tu t’appelles comment ?

Que je l’appelle Lou, Marina, Marilou, Marion, j’en sais rien, un nom si Plein de sens, on s’en fout. C’est mon spirit of ecstasy Je me souviens, la nuit, entre chien et loup, De tes caresses. Tu étais Marie, Myrrha, Manon, Marina, j’étais fou, De ton spirit of ecstasy. Quel est son nom ? Je ne sais pas, j’ai comme un trou De mémoire

En boucle

Auguste regarde fixement au sol. Une rainure dans le parquet semble attirer son attention, toute son attention. En boucle, il écoute depuis plus d’une heure la même chanson. Il ne l’écoute plus, elle se répète inlassablement dans son esprit et dans son corps. Ce morceau de Serge Reggiani est en train de devenir une partie de lui-même, le

Son poignet

Je regardai son poignet. Et puis ses lèvres quand elle parlait, mais pas trop longtemps. Je revins vers ses yeux et à nouveau son poignet. Je me demandais pourquoi je n’avais jamais remarqué sa finesse. Cette articulation était étrangement étroite au bout de son long bras. Je l’imaginais cassant : était-ce le signe d’une fragilité nou

Feux d'artifice

J'ai jamais aimé les feux d’artifice. Je vais pas mentir, j’en ai peur. Cette lumière éblouissante, la violence des explosions. Je suis comme un gosse : terrifié. J ’ai embrassé Émilie pour la première fois un 14 juillet, c’était plutôt mauvais signe. J’aurais pu m’en douter, quand ça part mal comme ça, c’est quasiment impo

Sur le bidet

Le plateau d’argent repose sur le bidet Dans le téléphone, les noms de garçons se bousculent Je suis sur le canapé, elle a son regard sérieux sur le visage Je n’aime pas son rire, j'attends patiemment Le téléphone ne vibre même pas Le plateau sur le bidet ne sert à rien du tout Nous remplissons une grille de mots fléchés Je ne parvie

Suite

Les petits poèmes sont à retrouver ici : https://augustemarieblog.wordpress.com/