Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Magusneri

Magusneri

Quand je serai grand, je serai cinéaste, car le cinéma c'est tout simplement toute ma vie.

Ses blogs

The Screen Addict

« Le cinéma, c'est comme l'amour. Quand c'est bien, c'est formidable. Quand c'est pas bien, c'est pas mal quand même. » George Cukor
Magusneri Magusneri
Articles : 180
Depuis : 24/08/2011
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Splendeurs et misères de 2016

Splendeurs et misères de 2016

Le Nirvanaddict The Neon Demon , de Nicolas Winding Refn : beauté hypnotique et morbide des images, perfection et viscéralité extrême de la mise en scène, richesse symbolique et psychanalytique du scénario, atmosphère angoissante distillée par la bande originale. Le film de 2016 qui m'aura le plus hanté, certainement l'un des plus aboutis
Star Wars - Episode VII : Le Réveil de la Force

Star Wars - Episode VII : Le Réveil de la Force

Paresse du scénario, étroitesse des enjeux, mauvais remake ou reboot de la première trilogie, plagiat, absence de prise de risques, intrigue sans surprises… A l’opposé de la réception dithyrambique d’une large partie de la critique, nombreux sont ceux qui n’ont pas hésité à exprimer leur déception, leur dégoût, voire leur haine e
Predator

Predator

À l’heure où les images virtuelles règnent en maîtres sur une industrie cinématographique en perte constante d’ambition artistique et de créativité, seuls quelques réfractaires osent encore s’opposer à l’empire de la virtualité en œuvrant à la survie d’un cinéma traditionnel, à l’ancienne, où l’intrigue et ses personnag
Fragments de Screen #10 - Nymphomaniac : Volume II

Fragments de Screen #10 - Nymphomaniac : Volume II

Plus sombre, plus tourmenté, plus violent que le précédent volet, Nymphomaniac : Volume II adopte la forme d'une spirale autodestructrice, autant sur le plan diégétique (lente descente aux enfers de l'héroïne) qu'extradiégétique, dans la mesure où le film retourne un à un ses propres codes pour mieux nous désemparer. Mélange virtuose d
Comment les grands de ce monde se promènent en bateau

Comment les grands de ce monde se promènent en bateau

Au crépuscule d'une carrière universitaire dont il n'espère plus rien, le professeur d'Histoire Javier Leonardo Borges retrouve foi en son métier et en son ego avec la découverte troublante d'un lien caché, improbable, entre les civilisations aztèque et turque du XVIème siècle. Une révélation sans précédent qui ébranlera ses connaissa
Fragments de Screen #11 - Les Belles de nuit - Gone Girl

Fragments de Screen #11 - Les Belles de nuit - Gone Girl

Les Belles de nuit , de René Clair. Avec l'immense Gérard Philipe. Ou le portrait halluciné et hallucinant d'un jeune musicien trouvant un refuge contre la tristesse du monde dans l'univers des rêves, jusqu'à ce que le cauchemar de la réalité vienne fatalement s'y immiscer. Œuvre méconnue du cinéma français des années 1950, d'une modern
The Neon Demon

The Neon Demon

Il y a quelque chose de pourri au royaume de la mode, quelque chose de morbide dans l’image de la chair, quelque chose de barbare dans la chair des images. Tel est l’axiome asséné par les premiers plans de The Neon Demon, une nymphe ensanglantée gisant sur un divan de studio, mitraillée par les flashes avides d’un photographe, tableau hi
Mad Max : Fury Road

Mad Max : Fury Road

Mad Max : Fury Road. Rarement un film aura aussi bien porté son titre. Un ouragan de péripéties propulsées sur une route semée de folie et de fureur. George Miller, déjà auteur des trois premiers opus consacrés au célèbre road warrior, nous offre le grand film d’action qu’on n’osait plus espérer depuis la sortie de l’audacieux Ma
Under the skin

Under the skin

Au commencement, l'informe. Au commencement, les ténèbres. Puis vient la lumière. Halo vibrant, étincelant, irradiant. Puis vient la voix. Féminine. Balbutiante, hésitante, tatônnante. Incantation, gestation précaire de morphèmes babillants. Les phonèmes se muent en mots, le halo en œil. L'œil d'une femme qui vient de naître, d'éclore
007 Spectre

007 Spectre

La première bande-annonce de Spectre, tout en clairs-obscurs et notes éthérées, nous promettait une atmosphère lourde, pleine de tension, chargée de mystères. Des images à la lisière du fantastique qui laissaient présager une plongée dans les méandres goudronneux de la psyché de l’agent 007, dans la continuité incandescente et tortu