En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

David Kpelly

David Kpelly

Ses blogs

Agenda de ma boucherie

Agenda de ma boucherie

Ce que je pense du Togo, de l'Afrique, et du monde qui m'entoure. Curieuse manière de le dire des fois, mais bah....
David Kpelly David Kpelly
Articles : 216
Depuis : 24/07/2009

Articles à découvrir

Sa Sainteté Faure Gnassingbé, dessinez-moi un dictateur !

Sa Sainteté Faure Gnassingbé, dessinez-moi un dictateur !

Il n’y a que la méchanceté, la fourberie, l’hypocrisie, la malhonnêteté, la cupidité, la mauvaise foi qui puissent, aujourd’hui, pousser un homme raisonnable à refuser de reconnaître que le Togo est une dictature. Parce qu’une dictature, ça pue à mille lieux, aucun artifice n’arrive à la camoufler. Le charognard sur sa charogne
Grand frère Gerry Taama, faisons la politique, ou faisons autre chose !

Grand frère Gerry Taama, faisons la politique, ou faisons autre chose !

Grand frère Gerry, Il serait bon, pour commencer, que je rappelle comment nous nous sommes connus, vous et moi. C’était en 2009, et vous aviez posté un commentaire sous un article sur mon premier blog que, disiez-vous, vous veniez de découvrir. En ce temps, nous étions très peu de blogueurs au Togo. Et à travers votre commentaire j’étai
Togolais, quand tu auras séché tes inutiles larmes…

Togolais, quand tu auras séché tes inutiles larmes…

La honte. Ce pesant, louche, avilissant sentiment ne nous quitte plus quand il nous faut nous présenter, parler de nous devant les autres. Parler de nous, décliner notre identité, citer notre pays d’origine, le Togo. Que pensions-nous, que pensons-nous ? A un moment quand même, il faut commencer à subir la puanteur du cadavre qu’on n’a p
Au cher et regretté ex excellence Blaise Compaoré…

Au cher et regretté ex excellence Blaise Compaoré…

Cher ex excellence, Disons que j’ai eu beaucoup de mal pour trouver cette formule de politesse, « ex excellence », pour vous désigner. Parce que je ne peux pas vous appeler « excellence » comme vous ne l’êtes plus, hélas, et je ne peux non plus vous désigner avec le commun, banal titre de « Monsieur », vous qui êtes, euh avez été,
Quitte le Togo, cher Sébastien, avec le Togo

Quitte le Togo, cher Sébastien, avec le Togo

Cher Sébastien, J’aurais tant voulu mettre des noms sur cette honte, cette nouvelle honte, cette énième honte qui est en train de nous frapper, nous Togolais, aujourd’hui. Mais je ne le ferai pas. Je ne citerai pas un seul nom, à part le tien, dans cette petite note. Parce que, après tout, tu es le héros, et c’est toi qui mérites de l
Monsieur le ministre, sortons notre bouche du caniveau !

Monsieur le ministre, sortons notre bouche du caniveau !

Lettre ouverte au ministre de la Communication du Togo à propos du site web www.republicoftogo.com Monsieur le Ministre, Je voudrais, pour commencer, vous adresser mes salutations les plus respectueuses. Je suis un citoyen togolais ayant quitté notre pays depuis une dizaine d’années et qui cherche ma vie dans le Sahel. Mais, connaissant bien c
Indignation sélective envers les Africains : autant en emportent nos vents !

Indignation sélective envers les Africains : autant en emportent nos vents !

Qu’on se le dise, oui, disons-le-nous, ce que nous avons toujours cherché à appeler ici, depuis que l’Histoire a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui, ce que nous avons toujours cherché à appeler ici, disais-je, fierté et dignité africaine n’est que la manifestation de cet orgueil atrophié qui pousse le nain à se hisser sur l
Ces auteures africaines que je lis

Ces auteures africaines que je lis

Ce billet est une collaboration dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Femme Africaine, JIFA. J’ai lu peu d’auteures africaines. Pas parce que, comme le Prix Nobel de littérature V.S Naipaul, je pense que : « Les écrivains femmes sont différentes, elles sont assez différentes. Je lis une œuvre et en un ou de
L’esclavage n’a pas deux noms, il n’en a qu’un seul

L’esclavage n’a pas deux noms, il n’en a qu’un seul

Ce billet est rédigé pour un collectif de lutte contre l’esclavage en Mauritanie Je discutais hier, sur Internet, avec un militant pour l’abolition de l’esclavage en Mauritanie au sujet de la confirmation de la peine de prison contre l’emblématique figure de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie, Biram Ould Dah Abeid. Ledit militan

« Rebelle » d’Iss Bill, un morceau de rap, une graine de conscience

Mon rapport avec la musique en général, et le rap en particulier, est le même que celui que j’entretiens avec la littérature. Je lis plus un morceau rap que je ne l’écoute. Parce que quoi qu’on dise, le rap, par sa naissance, par ses exploits, reste avant tout un rythme de la conscience, du combat, tout comme le reggae. J’ai pris un tr