Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

marlou

marlou

personne qui aime créer un climat de paix et de bonne humeur autour d'elle

Ses blogs

Le blog de marlou

Le blog de marlou

Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
marlou marlou
Articles : 3352
Depuis : 18/06/2007

Articles à découvrir

A méditer

A vingt ans, on danse au centre du monde. À trente, on erre dans le cercle. À cinquante, on marche sur la circonférence, évitant de regarder vers l'extérieur comme vers l'intérieur. Plus tard, c'est sans importance, privilège des enfants et des vieillards, on est invisible. Christian Bobin , La femme à venir

La presence pure de Christian Bobin, extraits

Avant d'entrer dans la maison où il est aujourd'hui, mon père a séjourné pendant quelques semaines chez les morts, à l'Hôpital psychiatrique de Sevrey, près de Châlon sur Saône, dans le pavillon "Edelweiss". Les morts n'étaient pas les malades mais les infirmiers qui les abandonnaient pour la journée entière sans aucun soin de parole. L

Pêcheurs de mots

Sans fin les pêcheurs de mots plongent-ils leur ligne dans les champs de la lumière où mûrit leur silence

Archipel

De quel archipel sommes-nous les îles balises conquises par la montée des eaux sur les vagues effrangées d’écume bleue qui s’émoussent sur nos rives quels gestes maintiennent le dialogue entre ceux qui vont et ceux qui restent ?
Poeme

Poeme

Aux abords de la paix comprendre et les paroles viennent aux lèvres comme le fleuve à la mer se perdent dans l’immensité les mots méchants les ratures toutes les ombres du cœur emportées par les pluies douces de l’oubli

Tanka 52

Dans le paysage le flamboyant abattu laisse une blessure poussent ses fleurs éclatantes à l'envers de mes vieux jours

Haiku Nuages

au-dessus des plaines un mont Blanc de nuages

La musique qui venait de la maison Paulo Coelho

La musique qui venait de la maison Comme toujours la veille de Noël, le roi convia le Premier ministre à une promenade. Il lui plaisait de voir comment on décorait les rues. Mais pour éviter que les sujets ne fassent des dépenses exagérées pour lui être agréables, ils se déguisaient toujours en commerçants venus de lointains pays. Ils ma