En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

laurence raguenet

laurence raguenet

Un paysage, un voyage, des mots, une émotion, et tout est dit.....j'aime ce mélange harmonieux qui nous emporte d'un coup de cil, d'un coup de plume, d'une petite larme....

Ses blogs

justeunepresence

justeunepresence

poèmes, réflexions, partages
laurence raguenet laurence raguenet
Articles : 157
Depuis : 15/05/2015
Categorie : Photographie

Articles à découvrir

Le Rouge est mis...

Le Rouge est mis...

Elle me prend, elle me traverse, elle me soulève, transperce ma joie de part et d'autre, Elle me renverse, m'attend au tournant, et a toujours gain de cause.... Elle me rappelle à l'ordre, quand je fais la sourde oreille Elle tape à la porte, de plus en plus fort, jusqu'à se rendre à l'évidence... Oui, tu es là, bien au chaud dans le creux d
Le silence s'invite dans nos âmes...

Le silence s'invite dans nos âmes...

Je me suis assise sur une petite pierre taillée à la bonne mesure. Une légère brise me pousse à garder ma polaire. Une tasse de café chaud pour mes lèvres assoiffées. Mes pieds sont entourés de linaigrettes, sol cotonneux promesse d' une terre humide et grasse. Le silence est captivant, il m'hypnotise, il me comble, il pénètre dans mon c
Qu'à cela ne tienne....

Qu'à cela ne tienne....

Une petite musique collante à mes oreilles, un refrain qui tourne en boucle, et qui parfois toque à la porte des souvenirs...discrète pointe des pieds ou pilonnage incessant, c'est mon humeur qui dicte la saveur, le rythme et la cadence... Pas question de sermons, de regrets, de belles phrases, juste une douce place faite à mon passé qui ne ve
Mais où étais tu ?

Mais où étais tu ?

J'ai bien cru que tu t'étais fait la malle, envolée vers d'autres esprits plus raffinés, plus investis, que tu t'étais tout bonnement amourachée d'une autre, plus fidèle, plus endurante... J'ai bien crû ne plus jamais te sentir vivre au fond de moi, éclairer mes pâles chandelles, apprivoiser mes tourments, soulager mes torpeurs... J'ai bie
Sa Majesté...

Sa Majesté...

Juillet 2017. Ca y est. Enfin. nous y sommes. Toi et moi. Moi, dans un 2 mètres carré, sous une tente, petit nid douillet, et toi, Majesté dantesque, du haut de tes 3000 m, me narguerais tu ? Ca y est. j'y suis. Dans cet écrin de vert, de bleu, de blanc neigeux, de sons mélodieux, de parfums entêtants, de silences parfois assourdissants...pé
Une soirée savoureuse...

Une soirée savoureuse...

le 18/07/2017. Le serveur s'agite. Aimablement, courtoisement. Il m'amène un verre de vin que j'ai commandé, il me sourit, je m'affaisse au fond de ma chaise, une seconde de bien être vient d'être bue... Dégustation lente du bout des lèvres de ce nectar inattendu, l'alcool monte à la tête comme des bulles d'air au fond d'une bouteille, lég
Des hauts et des bas....

Des hauts et des bas....

Un pas après l'autre, qu'il soit lent, qu'il soit sûr, qu'il soit sécure Un pas puis un autre, des centaines et des milliers d'autres, Comme dans la vie d'en bas... Sautent et sursautent, s'accrochent à la terre, parfois au millimètre prés, Eviter la chute, le vide à vu de nez, à droite, puis à gauche. Une chaussure à ras le sol, en mal d
Une seconde, un regard, toute une histoire....

Une seconde, un regard, toute une histoire....

Clopin, clopan, le cœur s'en va, se tire, s'étire, le cœur s'emballe. Cahin, caha, des pas lents entre chaque espace vide du sablier. Des pas comptés, au millimètre prés, je tends mon oreille, Et j'entends des cliquetis, des bruits de balles sans rebond, Des boules de billard qui s'entrechoquent, douce présence sur le tapis feutré. Le choc,
Mon histoire avec Madeleine...

Mon histoire avec Madeleine...

Celle qui fond sur le bout des lèvres, timide lorsque le souvenir s’installe Celle qui trépigne d’impatience, trop longtemps étouffée par mes interdits, Celle qui s’invite autour d’une croche, d’un silence, sur une portée d’un morceau joué avec amour, Celle qui me rend humble, généreuse, de l’eau au fond des yeux, Ou celle qui
Un jour et une seconde pour une éternité...

Un jour et une seconde pour une éternité...

Des ailes de papillons de la finesse d'une transparence, Une feuille cartonnée bien épaisse, lourde, immaculée de mots d'amour, Posée sur le devant de la scène entre deux cœurs affriolés. Un ongle qui se casse dans le tumulte de l'action, maladresse, ironie du sort, Colmatage avec un bout de sparadrap, et tout repart en fanfare. Deux Anneaux