Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Marie Dominique LUCIANI

Marie Dominique LUCIANI

Ses blogs

Marie Dominique LUCIANI

Marie Dominique LUCIANI

Littérature Poésie
Marie Dominique LUCIANI Marie Dominique LUCIANI
Articles : 73
Depuis : 05/05/2015

Articles à découvrir

Orées

Orées

Les mots sur lesquels se pose notre regard, sont en nous, nous en sommes imprégnés, ils émergent avec ce que nous sommes à leur lecture. Un mot une phrase des associations une aventure. Orées Mots en étoiles suspendus Aux orées d’arlequins Chants en bordée D’ornières enivrantes Vous savez aimer émus Résurgences de pâles matins Venir
Bruissement de regards

Bruissement de regards

Et si il t’arrivait de croiser son regard Donne-leur la chance de votre éternité Pause là ton pas lentement assuré Laisse don au passé tous tes nouveaux départs Et si tu arrivais jusqu’au bord de ses yeux Donne-vous le temps d’amarrer vos attentes Fige l’immensité de l’éphémère d’un temps Risque de te perdre tout, ébloui dans
J’ai parcouru

J’ai parcouru

De fontaines d’eaux claires aux sources ignorées De bois verts et souples triomphants de la terre De fougères naissantes au soleil cachées... De muguets parfumés et de roses trémières J’ai parcouru les vies de l’homme de ce monde De pas en pas menés petits et incertains De souffles entrecoupés d’espoirs d’éclaircies De regards fu
Si, ma vie

Si, ma vie

Si je pouvais écrire L’histoire de ma vie Je la peindrais de mots Inventés inédits Innées dites senteurs à courir Papillonnantes de brises en bris Débridées d’émaux et d’ergo Pauvres de tristesses et verdies d’embellies Je l’assècherais aux évents Envolés vers d’autres tourbillons Bouillonnante d’eaux mères apatrides Limpi
Les Pauvres

Les Pauvres

Dans le silence des brumes Doux s’évaporent les silences d’été ; D’eux si proches alors Résonnaient sous leurs plumes D’ors ruisselants, des courbes épurées. Deux vies d’eaux vives s’écorchent encore, Teints des sons des enclumes D’en l’absence de leurs miroirs Dorment vaporeux leurs rêves inachevés. D’où que viennent le
La porte s’ouvre

La porte s’ouvre

En pointillé je viens vers toi En pointillé la fenêtre s'ouvre De forces en forces l'espoir fait loi De ta main à ma main enfin la porte s'ouvre Marie Dominique LUCIANI ISBN 9782746681576
GuiTare

GuiTare

JLT Le 12 octobre 2018 Doigté s'accordant à ma peau, Mon cœur en croche au sourire, De murmures en râles en bémol des mots, Toi, toi seul en mes moindres soupirs. De ton corps à mon corps Se tissent les accords, En pause et allegro, Se glissent nos désirs, De chacun de ces bons à chacun de ces beaux, Revient la joie de vivre. De tes mains
De l’Homme en gouttes

De l’Homme en gouttes

De gouttes échevelées finement ciselées à fleur de roches Aux ombres cachées guimauves des pervenches De bordures en treilles entaillées à ronds dits de proche en proche Aux soleils étalés pétales de genêts irradiants emmiellés en dimanche De guenille de vies les pas portant l’esprit Quenouille dénudée dressée au cœur absinthe De
Elle e(s)t Moi

Elle e(s)t Moi

Le rouge flamboie tout autour du soleil, la fontaine pleure au cœur de la rivière. C’est l’été, se ravivent avec lui les splendeurs impudiques aux parfums étonnants. Ma Corse me ranime de ce feu incessant de croire que vivre est bon tout en la regardant. Porterait-elle en elle un esprit confondant qui se rallie en moi pour que je trouve en
Je ne suis qu’un Homme

Je ne suis qu’un Homme

Évitement des ronces Le maquis est dense Le bonheur au détour d’un sentier La guerre est sous mes pas La révolte gronde Le mal me déchire Je ne suis qu’un Homme Vivre comme je respire Sans air sans soleil Le pré est heureux Une éclaircie en densité Lourde de sa légèreté Sur mes épaules s’assoupit Espaces à conquérir La conquête