Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Narkissos

Narkissos

Ses blogs

Le blog de Narkissos

Le blog de Narkissos

un peu de rien, un peu de tout, derniers mots inutiles tracés sur le sable, face à la mer
Narkissos Narkissos
Articles : 1313
Depuis : 04/03/2009

Articles à découvrir

brouillons et pages blanches

étranges amnésies qui n'oublient pas leur langue éveil anonyme animal rêvé ombre nostalgique d'une mémoire immense d'emblée derrière soi au soleil levant factice de part en part mais combien lourde et longue encore là déjà lasse de son corps de son nom de son histoire de son être d'avoir d'habit d'habitat d'habitude Il s'était autrefoi

une époque formidable

Si Dieu doit tout à Bach, tous deux n'en doivent pas moins quelque chose à Cioran. La stérilité relative ou la médiocrité d'une époque n'avantage pas seulement les précédentes par comparaison: elle rend d'abord la comparaison possible, et du même coup inévitable et ridicule: comparable, incomparable. C'est le désavantage même qui crée

dibre midbar

Il ne se serait pas si bien vidé, dépouillé, détruit, ruiné, abandonné, déserté, désolé, dévasté, dépeuplé sans le secours d'un peuple sans nombre de mirages, d'ombres de corps et d'échos de voix nomades, de souffles de poussière, d'anges, de démons et de bêtes improbables. Hantise inhabitable, hostile et hospitalière à plus d'u

ritournelles

Même apocryphe, le réputé slogan franquiste ¡ muera la inteligencia ! (variante ¡ mueran los intelectuales [traidores] ! ) donne, malgré lui, à réfléchir -- avec ou sans, mais plutôt avec son compagnon d'armes mieux attesté ¡ viva la muerte ! On songe anachroniquement à un renversement de celui de mai 1968, qui aurait en sa faveur l'in

méthodiques

Sans presser ni retenir le pas: le temps juste. Crête escarpée, bordée de précipices, où chaque mouvement de brume ou d'angoisse, chaque déchirure de ciel fait signe et signal, univoque et impérieux, du prochain pas, pas davantage. Il faut s'être tout à fait perdu pour n'avoir ni le temps ni la place de se perdre. Situation, sentiment ou i

stoikheia

L'erreur humaine est congénitale à l'espèce et à son histoire, mais dégénérative à l'échelle de l'individu et de tout ce qui lui ressemble (y compris la collectivité ou la communauté héritière, génératrice et porteuse d'"identité"): tôt ou tard, plus ou moins vite, chac'un, chaque illusion ou fiction d'unité, y perd jusqu'à la fa

patenôtre ésotérique

Notre 'aleph ( אָבִינוּ ,אֱלֹהֵֽינוּ, alpha privatif ou ablatif, apodictique ou analeptique, archi-an-archique, ἀρχή, ἄβυσσος, ἀλήθεια, etc.) d'avant, d'ailleurs et de nulle part Que le chiffre de ta lettre silencieuse, polyphonique et polychrome resplendisse en tout son, en tout nom, en tout non, en tout m

sot-l'y-laisse

Le plus bavard emportera son secret dans la tombe -- qu'il l'ait lui-même entrevu ou parfaitement ignoré. En nuestras almas todo por misteriosa mano se gobierna. Incomprensibles, mudas, nada sabemos de las almas nuestras. Las más hondas palabras del sabio nos enseñan lo que el silbar del viento cuando sopla o el sonar de las aguas cuando ruedan

Spiegelspielen

"Le jour multiplie les miroirs. La nuit les abolit." (E. Jabès, Seuil, "Les mots tracent", "Le sel noir".) Mais la hantise du rêve les poursuit jusque dans ton sommeil (Ay, there's the rub). Nul sujet par définition ne leur échappe, ni à les briser, ni à les fuir, ni à les voiler, ni à les traverser, ni à s'y abîmer. Ni masque ni visage,

info

L'adresse (url) du forum (principalement biblique et théologique) référencé dans la rubrique "Liens" (colonne de droite sur cette page) a été changée. Si, comme il est probable, les (nombreux) liens hypertexte à ce forum figurant dans les archives du présent blog ne fonctionnent plus, il faut 1) les copier (clic droit sur un ordinateur...