Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Stéphane Servant

Stéphane Servant

Tout petit, j'ai grandi sous un livre et j'en ai gardé un souvenir merveilleux, surtout les soirs de pluie...
Tags associés : carnets

Ses blogs

[ Stéphane Servant - Carnets ]

[ Stéphane Servant ] Bio, biblio, échos des rencontres,...
Stéphane Servant Stéphane Servant
Articles : 262
Depuis : 30/08/2011
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

CARNET SPIRALES #7 : Le moineau

CARNET SPIRALES #7 : Le moineau

Je n'ai pas hésité avant de prendre la plume et là, sur l'avenue, de son tranchant me suis désossé le cœur. Pourtant, vous le savez, il est bien plus facile de confier ces petits animaux aux bons soins de l'équarrisseur, d'enfouir les yeux dans ses poches de peindre sur ses lèvres un sourire indolent d'oublier tout à fait qu'un jour ils br
2021

2021

En route pour 2021 ! Rencontres, lectures, dédicaces... les rendez-vous de ce début d'année : - 31/03/21 Librairie Ombres Blanches - Toulouse (31) Lectures et Rencontres autour de Félines - 02>03/04/21 Médiathèque - Perpignan (66) Lectures et Rencontres autour de Guadalquivir - 06>08/04/21 /// Annulé Festival Tapatoudi - Pézenas (34) Lectur
CARNET SPIRALES #8 : L'arbouse

CARNET SPIRALES #8 : L'arbouse

L'arbouse rougit le chemin Un rire d'enfant s'évapore dans la montagne Ce matin les sorcières ont déserté la forêt Ici l'automne moissonne le chant des oiseaux les derniers brins de lumière Là-bas déjà le ciel saigne au couchant Du bout des lèvres je te fais des promesses de printemps même si je sais que bientôt l'hiver sera là et que
CARNET SPIRALES #9 : Débris

CARNET SPIRALES #9 : Débris

Au burin elle brise les sourires qu'on brandissait comme des drapeaux sur les barricades du petit jour. A la masse, elle fracasse les nuits titubantes Où on conspirait près du feu Contre la gravité des nos paupières. Au pied de biche elle descelle le premier baiser de nos lèvres le café à la terrasse de l'aube la balancelle du ciel la grâce
Peut-être...

Peut-être...

La semaine prochaine, parution de "En quête d'un grand peut-être", un guide signé Tom et Nathan Lévêque, deux passionnés érudits qui explorent dans cet ouvrage l'histoire, l'inventivité, les particularités et le foisonnement de la littérature estampillée "ado". Un ouvrage tout aussi foisonnant où vous trouverez articles de fond, portrai
Félines : Prix Radio Télévision Suisse 2021

Félines : Prix Radio Télévision Suisse 2021

Les salons du livre, les déplacements, les rencontres, les lectures, les rires, la surprise.... plus d'un an loin des lectrices et des lecteurs. Mais heureusement, les livres voyagent encore ! C'est maintenant officiel : "Félines" vient de remporter le Prix Ados de la Radio Télévision Suisse 2021. Je ne serai pas à Genève pour en parler. Mais
En Seine

En Seine

"Félines" est sélectionné pour 19ème Prix des Lecteurs en Seine ! A cette occasion, les organisateurs m'ont demandé une petite vidéo de présentation. C'était l'occasion pour mettre en scène le début du roman ! AVERTISSEMENT Ceci est une histoire vraie. Vous la connaissez certainement : elle s'appelle Louise R., elle a dix-sept ans. Elle a
Sur la route

Sur la route

Dans le cadre de la manifestation Dire et Lire à l'Air 2020, organisée par la Médiathèque Départementale du Gers, je serai bientôt sur la route en compagnie de l'illustratrice Ilya Green et le musicien Jean-Marc Prayre pour la lecture musicale et dessinée "Monstres & Merveilles" Mesdames et messieurs, chers et tendres enfants, il est là. Ou
Rêves américains

Rêves américains

Aujourd'hui, parution de "Rêves américains", recueil collectif de nouvelles autour des États-Unis, publié par les éditions Thierry Magnier. Vous pourrez y trouver, entre autres, le bichon de Donald T., une amish éclairée, le fantôme de Jimi,.. et ma nouvelle, (mystérieusement) intitulée "Un nouveau monde" qui vous emportera au-delà de la
CARNET SPIRALES #10 : MA SOEUR

CARNET SPIRALES #10 : MA SOEUR

Après la pluie, j'ai tendu sous mes pieds Le chemin des collines. Entre deux nuages le soleil glissait ses craies fauves, barbouillait en riant Et la plaine et la ville. Au loin, déjà, Des chiens écumants Se disputaient L'os rougi du crépuscule. Là-bas, j'ai fermé les yeux : Il est des incendies qui de la noirceur des jours parfois nous lave