En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

eachman

eachman

L'important, c'est la rose!
Tags associés : eachman

Ses blogs

Le blog de Eachman:

Le blog de Eachman:

RIEN DE CE QUE JE POSTE SUR CE BLOG N'EST PERSONNEL OU AUTOBIOGRAPHIQUE. CES POEMES SONT LE FRUIT DE L'OBSERVATION ET DE L'EMPATHIE...
eachman eachman
Articles : 686
Depuis : 27/08/2009

Articles à découvrir

L'ANGE AUX PIEDS NUS

L'ANGE AUX PIEDS NUS

Sur un quai d’Addis, près de mon hôtel, Une angélique fillette attendait ; Elle avait de grands yeux, elle était belle. Que fait-elle seule, me suis-je demandé ? Mon regard croisa ses yeux lumineux Et je ne pus m’empêcher de sourire ; Je la vis à son tour friser des yeux, Libérant une mimique à ravir. Son visage à la peau parfaite, Do
ENCORE UNE !

ENCORE UNE !

L’année s’en va, l’année se meurt, Une impression de déjà vu ; Partagés entre joie et peur, Nous étions pris au dépourvu. Nous étions un groupe d’amis, Sur la même longueur d’ondes, Nous mettions tout sur le tapis, Question de refaire le monde. J’étais bien parti, je planais, La vie était encore belle ; Assis sur la queue de
LA TENDRESSE

LA TENDRESSE

Elle lui a demandé s’il l’aime, Avec un grand trémolo dans la voix ; Ça ne devait pas poser de problème, Mais cette question le mit en émoi. Son regard creux se fit mélancolique, Puis alla se planter dans son âme ; Toutes les réponses semblèrent prosaïques, Susceptibles de blesser cette Dame. « Je crains n’avoir plus l’âge de l
ENTRE LES LIGNES

ENTRE LES LIGNES

Je te regarde et je m’étonne Que tu sois souvent en proie au doute ; Tu es belle, en plus d’être bonne Avec tout le monde, quoi qu’il t’en coûte. Pour quelqu’un qui avance en âge, Tu es un bon pied de nez fait au temps ; En plus de l’harmonie de ton visage, Tu as la fraîcheur des fleurs du printemps. Personne n’oserait te faire l
LES LENTES DE LA RENTE

LES LENTES DE LA RENTE

La justice divine est immanente, Elle guette ceux qui ratissent large ; Même si la vermine est puissante, Un jour ou l’autre elle s’en charge. En attendant, des lois sur mesure Condamnent les démunis sans appel, Et plus ils sont faibles, plus elles sont dures, Plus ils sont pauvres plus elles sont cruelles. A l’ombre du pouvoir, le fort bâ
LA DANSE DES GUIGNOLS

LA DANSE DES GUIGNOLS

LE REGNE DES TARES C’est la volonté des nuls qui est faite ; L’intelligence baigne dans le formol. Les tarés, aux commandes, font la fête, Pendant que nous, sidérés, on s’affole. Des crétins béats n’en font qu’à leurs têtes. Ils inventent au Capital des neurones Et montent à l’assaut de la planète, Faussant, contre tout bon s
QUELQUES ANNÉES PLUS TARD

QUELQUES ANNÉES PLUS TARD

Lorsque sur moi ton regard s’arrête, Puis s’appesantit et se fait rêveur, J’ai peur de n’être plus dans ta tête, Qu’un amoureux qui se trompe de cœur. Je donnerais cher pour lire ces pensées Qui parfois obscurcissent ton humeur ; Notre trait d’union se serait-il cassé ? Nos deux âmes ne sont-elles plus sœurs ? Rien que d’y pe
LA QUÊTE DE VIVRE

LA QUÊTE DE VIVRE

Vivre ! Un mot qui fait rêver, Dans son acception la plus large, Que les épreuves font dériver Vers la plus maigre des marges. Pour mille et une raison, On oublie souvent de vivre, On survole les saisons Trop occupé qu’on est à suivre… On suit d’abord des études, Longues à ne pas en finir, Mais qu’on finit, par habitude, Sans savoir
SIGNE DES TEMPS

SIGNE DES TEMPS

La rose se meurt, l’ortie gagne du terrain, On perd dans la douleur nos vertes clairières. Les blés transgéniques ôtent son goût au pain Et les mues climatiques menacent la terre. Il faut mettre aux arrêts les lobbies avides, Les groupes d’intérêt et les banques voleuses, Qui saignent des pays qu’ils nettoient par le vide. En pillant
FAUT-IL EN RIRE?

FAUT-IL EN RIRE?

Il fut un temps où les sourires Etaient possibles sans efforts Et où nos prés pouvaient fleurir En des tapis multicolores… En ce temps là nos mémoires N’avaient pas besoin de support, Pour mémoriser ce savoir Qu’elles restituent encore. C’était avant que les banques, Et les arrogants chefs cinglés, Avec leurs bombes et leurs tanks,