Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
jerome foulatier

jerome foulatier

Ecrivain raté entre slam & poésie à l'AAH

Ses blogs

Le blog de jerome foulatier

Poésie
jerome foulatier jerome foulatier
Articles : 1960
Depuis : 22/04/2007
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Nature morte

La lune à mis son chapeau entre mes trois murs en mille raisons de chemins Je te salue

Monocle noir

Dans une taverne borgne j'ai trouvé le sud sans perdre le nord... Lève toi et marche s'il te plait ! Va au devant de ta chance et de tes illusions. De cette guerre de vivre libre ! Le vagabond aux nues et la bave du crapaud... Remède de cheval ! Je parle aux fleurs et aux corbeaux... Mon vers est une charogne ! Mes cordes sensibles sont voyantes

Après la fête

Quand il ne reste plus que la rumeur je fais un clin d'oeil à la lune complice & prends ma plume pierrot ! T'inquiète j'ai encore du feu ! Ma peau est chaude de son haleine, de ces mains qui se cherchent dans l'obscurité des verres brisées...

Liseur de nuages

Tu es comme la mer du vent tu n'es jamais le même et c'est pour ça que je t'aime ! Tu as le don des métamorphoses...

Gorgée

Les éboueurs passent, une seule étoile, jour noir, nuit blanche... Une chouette hulule il fait enfin nuit... Le poison et l'antidote ! Les vitres craquent sous le poids des oiseaux morts ! Un avion passe... Le coq chante son imposture j'ai allumé une bougie. Deux sons de cloches ! Je suis ici et nulle part... Débouche moi je suis la flamme et l

Lune noire

La lune se fait désirer Je ne peux plus lui parler Couper le jus ! Oh when the saints ! Lune noire à genou J'ai mal aux tripes...

Je saigne

Poussière d'étoile nue l'oriflamme est de paix. Sortir de la boue dans l'ivresse ! Je saigne de la terre mère, d'un chant sacré, d'une vérité, mais le miroir est de mosaïques dame coiffée des neiges en été ? Le silence est d'or au zénith entre terre & mer, musique déchirant l'espace à cultiver la fin du naufrage pour planter des graine

Donde esta el camino ?

La porte de mon coeur este à Cordes-sur-Ciel. Je suis plus pur que l'oiseau du paradis sur le mouton. Mais mon enfer... Mon coeur ailleurs, toujours ailleurs... Comme le vent d'un poème sur la terre ou sur la mer. Reste l'arbre qui porte l'aube des résolutions. Des racines, le tronc, un faîte, une forêt de mats.... Un faucon fait des spirales.

Chanson hallucinante

J'ai une araignée dans les cheveux... Mon voeux est cassé ! J'attends la belle lumière, mon soleil de minuit la nuit des étoiles filantes... Ton sourire quand j'ai repris la route de Saint Elme, la poussière des comètes de ton coeur !