Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Renard

Renard

Ici, Renard, mortel devant les mortels. Ancien redacteur en chef de «Kerplunk!», un fanzine de basse qualité. Je vous ferai part d'articles croustillants et cynique. Des critiques litteraires, des faits divers decortiqués, ecaetera...

Ses blogs

Renard, Castor et Pollux

Orphée est mort ; J'ai fermé sa porte.
Renard Renard
Articles : 200
Depuis : 08/06/2012
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Les Saintes de la Révolution

Dans la rue de la nouveauté, courrait une antiquité Elle était figée dans le marbre du martyr éthique. La foule poursuivait le feu des préjugés et les tics Des folles qui, à chaque supplice, priait les tiques. Soixante-quinze coupées à Paris comme autant De pourceaux qu'on abat pour le symbole du Temps : Que le peuple sache qui est le plu

Comment taire ? (A défaut de fin mot de l'histoire)

Si bleu, si bleu, trop bleus, des yeux bleus pales à pleurer... Des yeux que l'on croise dans un boulevard, si bleu qu'ils vous glacent le sang, vous rentrez dans votre domicile, fermant à double tour la porte, et vous ruisselez dans votre lavabo. Des yeux fluets et fluant, solidement hydrique, à deux doigts de se briser... La surface calme de l

Frontières

Les lilas c'est bien mignon le long des maisons Lorsque le feu capturera l'âme du lieu Un joli bouquet explosera pour les voisins Tu seras déjà loin avec ta langueur le long des routes Il arrive un âge dans la vie d'un homme Où il choisit de se faire pousser Un os dans le dos ou bien un cerveau Un poteau ou une enclume Quel imbécile géomètr

Le Poète et l'Astronome (Mélange)

« Je meurs et ne sais pas ce que c'est de naître. » L'immortalité, Alphonse de Lamartine Il a écrit des sonnets ; il a cru être Pétrarque Il n'était qu'un patraque marchand de patates Dispensant à qui mieux mieux des recueils encor chauds d'orgueil Son cœur, oh oui il le brade pour un sourire (la valeur ultime!) Il était coupable et déj

Le Tétragramme

Le Tétragramme de craie envahissait mon esprit vierge. Ses mains gamins roses et pâles comme les nuages sur les paumes, s'essuyèrent sur mes yeux. J'étais si sale et si propre, béni par ces traces fugitives comme des chevelures, mon visage fut croisé par les bras. J'étais en larmes, pâteuses et grises, je ne voulais jamais laver ces peintur

Ballade des Catacombes de Paris

« Je venu dans ce monde pour exercer mon jugement afin que ceux qui ne voient pas, voient et que ceux qui voient deviennent aveugles. » Evangile selon Jean (9:39) L'immense œil noctambule et les candélabres de papier se froissèrent Comme se fanent les fleurs au son de nos bottes en caoutchouc Nous avancions vers l'entrée des Catacombes Le roy

Le télescope ne trouve pas la Lune...

Le télescope ne trouve pas la Lune Au bout de la nuit s'allongeant en rue Une queue de reptile Un œuf rayonnant nimbé de brouillard, Pollen de lumière balance dans l'atmosphère son encens. Cet aurore artificiel ne m'empêche pas de dormir Les matins viennent, quand il le faut, percer l'abcès Mes rêves, le plafond est bas sur nos chevelures L

La Ballade de l'Université

« Tandis qu'il descendait les marches, une impression effaçait le recueillement troublé dans son esprit : celle d'un masque morne, reflétant le jour englouti sur le seuil du collège. » Portrait de l'artiste en jeune homme, James Joyce I Jeune homme venant de partout Partant pour toujours Cherches-tu au cœur des abats-jours La lumière de la

La Chanson du Censeur

A l'ombre d'un secrétaire Sur une chaise Voltaire Un stylo-plume s'affaire A rayer les mots qui l'effraient Il maintient dans l'erreur Et la Terreur Il a perdu le sens de toute mesure A l'ombre d'une pile de lettres Sur le bord du Temps T arn L'encre efface l'être le mètre Le fonctionnaire Léviathan C'est l'escale du Vieux Guide Où s'engouffre

La Poste

Je plie toutes les lettres que l'on m'envoie Ça fait un bon tas à brûler Assis sur ma cheminée, j'espère qu'ils voient La fumée pâle de papier et de promesse Je renvoie tous les mots que je reçois A des inconnus dont j'invente l'adresse Ça file du travail au postier J'imagine leurs têtes sous le porche Quand ils trouvent ces pièces au fo