Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Frédérique STERNBERG-RAMOS

Frédérique STERNBERG-RAMOS

J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

Ses blogs

Le blog de Frédérique Ramos, poète.

Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
Frédérique STERNBERG-RAMOS Frédérique STERNBERG-RAMOS
Articles : 143
Depuis : 01/11/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

POESIE ET MUSIQUE

POESIE ET MUSIQUE

POÉSIE ET MUSIQUE 2 Comme une rivière d' arpèges Coulent mes mots chercheurs de lumière... L' harmonie des voyelles Ruisselle en flammes étincelantes, Mon esprit s'immerge en elles. Et voici que le sens enrichi de symboles, Gonflé de métaphores, Pénètre dans des palais de splendeur Tel un voleur des mille et une nuits... L’âme, on ne sa
LORSQUE L'HOMME DEPOSE...

LORSQUE L'HOMME DEPOSE...

LORSQUE L’HOMME DÉPOSE… Lorsque l’homme dépose Au creux de son esprit Une perle de joie Un saphir de lumière Le monde alors s’allège Il semble que des plumes Volent au bleu du ciel, Que des flocons de paix Baignent de transparence Les humaines cités Où la noirceur tapie Fomentait des horreurs. Une minute à peine En l’esprit de tout
POESIE ET MUSIQUE  (2)

POESIE ET MUSIQUE (2)

Aujourd'hui mes mots violoncelles Tissent des feuillages D'étoiles et d’oiseaux, Ils disent l'amour doux Couleur de jade clair et de velours profond. Aujourd' hui mon poème est piano Et ses touches vibrantes Chantent des concertos pour les grands océans, Les vagues écumeuses Montent au long des phrases Suivant le souffle long des alizés mari
EPHEMERE

EPHEMERE

ÉPHÉMÈRE Est-il plus éphémère en nos humaines vies Que la voix des aimés si chère à notre cœur ? On l’entend résonner près de nous, à toute heure, Sans savoir qu’elle ira s’évanouir dans l’oubli. Viendra le jour bien triste où elle se taira, Il ne restera plus dans notre âme pleurante Que l’écho bienheureux des journées
HYMNE A LA LUNE

HYMNE A LA LUNE

HYMNE À LA LUNE De ma main je capture Une pépite d'or qui luit sur la fenêtre, Mouvance pâle sous la brise qui danse, Fugitive luciole... Est-ce toi, Lune, ô Lune lointaine, Veilleuse de nos peines nocturnes? Salut à toi, Lune des vents parcourue de nuages! Lune aux silhouettes changeantes, Artiste fantasmagorique, Ô Lune flottant sur l'eau
    SUR L’ENCRE BLEUE…

  SUR L’ENCRE BLEUE…

SUR L’ENCRE BLEUE… Sur l’encre bleue des vagues mouvantes Qui peignent un horizon pur, Parapher mes douces rêveries De murmures aquatiques et de vents Tandis que le monde scintille À la pointe d’un ciel dormant Pareil à un songe utopique Envolé de nos âmes légères… Oublier les ombres Enveloppant la terre, S’échapper à soi-même

J’IMAGINE EN MON ÂME… J’imagine en mon âme un sourire intérieur Comme celui des grands et hauts bouddhas dorés Immobiles, sereins, au milieu des forêts Où l’herbe a envahi les temples qui se meurent, Mais je le vois plutôt dans l’éther rayonnant, Plein d’humour et de joie, complice et fraternel. Son énergie distille un amour é
L' ETE

L' ETE

L'ETE L’été, à petits pas de pêche, Avance en ombre et en soleil Sur les pelouses qui sommeillent, Bercées par les torpeurs légères. Même le vent s’est allongé Pour tisser de fils ondulants Ses fougueux rêves de voyage. Il manque au ciel son mouvement De blancs nuages pèlerins. Même les marées se reposent, Roulent lentement vers le
LE BLEU CHANTE...

LE BLEU CHANTE...

LE BLEU CHANTE… Le bleu chante, se répand, Avalaisons saphir en notre esprit, Brasillements resplendissants Qui semblent des morceaux de ciel Quelque chose tout au fond de nous peint des vitraux sacrés. Une avalanche de transparences Turquoise pâle Submerge nos pensées. Il ne fait pas soleil Il fait bleu, bleu partout à perte de vue… Atara
OU SONT PARTIS MES MOTS DE LUNE

OU SONT PARTIS MES MOTS DE LUNE

OÙ SONT PARTIS MES MOTS DE LUNE… Où sont partis mes mots de lune, Mes mots pêcheurs d'étoiles Aux filets de douceur? Sont-ils noyés dans les malheurs de notre ère malade? Les lampes de mes mots sont éteintes Car le monde a trop mal. Je n'ose même plus chanter le ravissement du ciel Bercé d'oiseaux et de lumières, Ne viennent que des lar