Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Frédérique STERNBERG-RAMOS

Frédérique STERNBERG-RAMOS

J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

Ses blogs

Le blog de Frédérique Ramos, poète.

Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
Frédérique STERNBERG-RAMOS Frédérique STERNBERG-RAMOS
Articles : 137
Depuis : 01/11/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

POESIE ET MUSIQUE  (2)

POESIE ET MUSIQUE (2)

Aujourd'hui mes mots violoncelles Tissent des feuillages D'étoiles et d’oiseaux, Ils disent l'amour doux Couleur de jade clair et de velours profond. Aujourd' hui mon poème est piano Et ses touches vibrantes Chantent des concertos pour les grands océans, Les vagues écumeuses Montent au long des phrases Suivant le souffle long des alizés mari
L' ETE

L' ETE

L'ETE L’été, à petits pas de pêche, Avance en ombre et en soleil Sur les pelouses qui sommeillent, Bercées par les torpeurs légères. Même le vent s’est allongé Pour tisser de fils ondulants Ses fougueux rêves de voyage. Il manque au ciel son mouvement De blancs nuages pèlerins. Même les marées se reposent, Roulent lentement vers le
DIS, QUE VOUDRAIS-TU FAIRE ?

DIS, QUE VOUDRAIS-TU FAIRE ?

Dis, que voudrais-tu faire ? Être souffleur de joie Ou cueilleur de soleil. Ce n'est pas un métier ! Je veux être un sculpteur De sable ou de cristal. Cela ne sert à rien ! Je serai un oiseau Qui chante pour les vagues. Cela n'est pas possible ! Je deviendrai poète Et je déposerai le monde dans mes vers Pour le rendre plus beau Plus tendre et
    SUR L’ENCRE BLEUE…

  SUR L’ENCRE BLEUE…

SUR L’ENCRE BLEUE… Sur l’encre bleue des vagues mouvantes Qui peignent un horizon pur, Parapher mes douces rêveries De murmures aquatiques et de vents Tandis que le monde scintille À la pointe d’un ciel dormant Pareil à un songe utopique Envolé de nos âmes légères… Oublier les ombres Enveloppant la terre, S’échapper à soi-même
POESIE ET MUSIQUE

POESIE ET MUSIQUE

POÉSIE ET MUSIQUE Comme une rivière d' arpèges Coulent mes mots chercheurs de lumière... L' harmonie des voyelles Ruisselle en flammes étincelantes, Mon esprit s'immerge en elles. Et voici que le sens enrichi de symboles, Gonflé de métaphores, Pénètre dans des palais de splendeur Tel un voleur des mille et une nuits... L’âme, on ne sait
MALTRAITANCE DES ENFANTS:  ENFANTS EN DANGER!

MALTRAITANCE DES ENFANTS: ENFANTS EN DANGER!

ENFANTS EN DANGER ! « En France, un enfant meurt tous les cinq jours sous les coups de ses parents » (Étude révélée par l’IGAS, l’Inspection générale des affaires sociales.) Brusquement réveillée cette nuit, j'ai cru voir Une petite fille qui courait dans le noir, Fragile, toute pâle et si douce et si belle, Qu'elle m'a fait penser,
MA LICORNE DE REVE

MA LICORNE DE REVE

MA LICORNE DE RÊVE Frémissement de l’eau Bruissement des feuilles, La forêt attentive Écoute le battement léger de la terre À peine frôlée par ses sabots de vent et de rêve… Elle arrive Elle m’appelle, Ma licorne blanche Aux yeux d’amour inconditionnel ! L’espace se change, s’étoile, semble s’agrandir à l’infini... Sa cri
UN PETIT COEUR DE VENT...

UN PETIT COEUR DE VENT...

Un petit cœur de vent Palpite Douceur de vie Mon âme écrit Des pages d’oiseaux Où volent Mille pensées lumière Le monde écoute Les battements du temps Les mers limpides Rêvent des aubes de lune À l’heure où les nuages Voyagent vers l’infini…
PARUTION DE MON LIVRE: UNE ENFANCE EN ANDALOUSIE PENDANT LA GUERRE ET L'APRES-GUERRE

PARUTION DE MON LIVRE: UNE ENFANCE EN ANDALOUSIE PENDANT LA GUERRE ET L'APRES-GUERRE

Comment traduire par des mots les malheurs d'un enfant né en Andalousie en 1937 au temps du franquisme ? Manuel vit à Baza, une petite ville non loin de Grenade. C'est là qu'il endure jusqu'à ses treize ans des souffrances profondes dont il garde encore l'empreinte. Son père ayant fui le franquisme, il reste avec sa mère qui ne tardera pas à
CE FUT UN EMERVEILLEMENT...

CE FUT UN EMERVEILLEMENT...

CE FUT UN ÉMERVEILLEMENT… Il ouvrit les yeux et ce fut un émerveillement! Une lumière blanche presque flamboyante, Des yeux de toutes couleurs empreints de tendresse, Des bras doux, un parfum subtil, d es sourires extasiés... Plus tard, s'offrirent à lui les miroitements du soleil, Le mouvement du vent balançant les feuillages, L'arôme des