Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Jules

Jules

electron libre Bac S section sportive rugby option arts plastiques Hypokhâgne BL ( Lettres et sciences sociales) L2 Humanités et monde contemporain L3 Semestre 1 en Chine Plein de voyage grâce aux colos Togo 2 fois en humanitaire animateur BAFA qualif SB Crazy

Ses blogs

Le Singe du vent

Enjoy ...
Jules Jules
Articles : 51
Depuis : 10/09/2012
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Stambouliote

Un petit moment sur le Bosphore
Jules Jules
Articles : 34
Depuis : 31/01/2015
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Articles à découvrir

Chronique de Besiktas - Feu

Besiktas, Galatasaray, Fenerbahçe, trois quartiers, trois nations, trois rivaux. Trois équipes qui se partagent le titre depuis 10 ans. Pas de pitié. Les nerfs à vif, le district tremble à l'unisson les jours de match. Chaque action, chaque but, chaque faute est un sursaut de la bête. Besiktas. Un battement anarchique, pur et spontané. Un ba
Inside

Inside

Alors que la nuit se fait noire, froide, quelques uns bravent l'immensité. L’immensité, monstre omniprésent. Je croise quelques fantômes, spectres pressé des étudiants terrassés par Elle. Ici est notre enfer. Oui, je déambule le long des immenses bâtiments qui s’offrent tels des montagnes aux yeux des innocents. L’immensité, je marc
Chinese massage

Chinese massage

Il est des expériences que l'on est pas prêt d'oublier, des expériences qui marquent le corps et l'esprit parfois plus que l'on ne l'imagine. Une semaine difficile, un voyage fatiguant, le vendredi soir fut pour moi l'occasion de tester pour la première fois un massage chinois. Entre le plaisir extrême et la souffrance extrême, de nouvel part
Chronique de Besiktas - Ilhamurdere

Chronique de Besiktas - Ilhamurdere

Un poumon. Un poumon, un coeur. Un flux ininterrompu de voitures et de gens comme autant de micro-organismes qui palpitent dans la rue. Une artère, une artère vibrante. Attire, rejette les hommes et le métal tremblant. Aller et retour de bons et de biens. Tout fume ici, gigantesque machinerie. La viande, la pluie ; les trottoirs suintent la vie