Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

S'Mâl

Ses blogs

  le blog smal

le blog smal

C'est ici qu'il faut se présenter, il paraît! Pour GRANDE IRE, "Queue" d'ire,"Sens"maux d'ire,Ni me terne ire,Et vous "fer" fou ire,"Nie" vous abat sourd'ire,"Mets" vous re te n'ire,"Sang" empathie "R",Vous donner le des ire de mêle ire?
S'Mâl S'Mâl
Articles : 183
Depuis : 12/02/2006
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Pare de là....le bien et le S'Mâl...

Quidquid luce fuit, tenebris agit - mais le contraire est vrai aussi. Ce que nous vivons en rêve, a condition que le rêve se répète souvent, finit par faire partie de l'économie de notre âme, au même titre que les choses « réellement » vécues. Le rêve nous enrichit ou nous appauvrit, nous ajoute ou nous retranche un besoin, et finalemen
Me re...sourd...Sait

Me re...sourd...Sait

Je vêtirais tes yeux de la pénombre dont tu m'as paré... J'inonderais tes oreilles du torrent de silence dans lequel tu m'as noyé... Je scellerais tes lèvres des miennes... Je manierai ton corps de nos envies si longtemps retenues... J'écrirais à "l'ancre" de nos désirs nos émois sur ta peau... Et longtemps je m'y ressourcerais...
Vie hante et rient heurts....

Vie hante et rient heurts....

Divin instant................ Etrange moment.......... Surprenante nuit........ Tenace pressentiment Intense émoi............... Nuage dense............... Etonnant hasard......... Enivrante vie.............. Destinée !.... Qui accoucha sous mes yeux ta vive réalité Mon intuition ne m’a pas leurré Tu ES ! Le visage de tes yeux a frappé à l
L'incertitude à éclater...au mur de nos envies...

L'incertitude à éclater...au mur de nos envies...

Miroir brisé au reflet de nos âmes L'image innée en force arrache sa vérité À la raison vacillante... Goûter à ton être énigmatique Et voilà les affres du manque pressentis Sangs venants avorter la sagesse naissante... Le torrent de la solitude, à nouveau, M'emporte en son pays Dans le cercle infernal des folles pensées antiques... Le
Dès dit...casse....

Dès dit...casse....

L'héautontimorouménos A J.G.F. Je te frapperai sans colère Et sans haine, comme un boucher, Comme Moïse le rocher Et je ferai de ta paupière, Pour abreuver mon Sahara Jaillir les eaux de la souffrance. Mon désir gonflé d ’ espérance Sur tes pleurs salés nagera Comme un vaisseau qui prend le large, Et dans mon cœur qu ’ ils soûleront
Rejoue un le lie un....

Rejoue un le lie un....

Ficelle, Remets entre mes mains les fils de ton destin Sois ma toupie, mon pantin Domine mes mains Et laisse-moi me perdre au creux de tes reins… Offre-moi les cordes de l’épiderme de tes passions Laisse mes doigts ficeler à l’infini nos effusions Dresse nos corps sages du laçage de nos expressions Étire le nœud de mes envies au sein de
Croc...nos..Logique...

Croc...nos..Logique...

Alliance entre la terre et l’eau En accord la chair et la pulpe Frissonnent à construire l’aveu Des illusions. La vierge suscite le scorpion La folle à retrouvé sa "came isole" Vêtement de passions à tisser De réalité. En quelle autre vie furent-ils alliés Le pacte fut-il signé d’éternité Le cycle reprend-il le sillons D’authenti
Jeu me mine…quand je rame dans mes rêve et rien ne rime…

Jeu me mine…quand je rame dans mes rêve et rien ne rime…

En rêve… Divine, l’albumine de ton essence sang guigne, cerise gorgée de protéine, s’agglutine à ma langue adultérine… Tu joues à cache-cache et je te vois pour…tend, Féline, enfoncer tes canines divine dans la poitrine de mon âme en flamme… Mutine libertine tu dessines des frissons le long de mon échine…. Usine à lent vie m
Con...Fille...dense...

Con...Fille...dense...

Je mords la poussière depuis tes infimes morsures Mes lèvres de baiser se souviennent de tes fines pluies À la défiance et la volupté à venir de tes jeux interdits, À l’épiderme de ta lune vermeille frémissant sans trêve, Aux sens en éveil où mon élocution n’avait qu’une seule issue, Devant l’infinité de tes alternatives ardue