Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Robert

Robert

Tags associés : dessins, mots, photos, edito

Ses blogs

L'effluve des mots

Les mots, avant tout les mots ... un soupçon de tendresse et beaucoup d'humour.
Robert Robert
Articles : 305
Depuis : 06/06/2008
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

CONCOURS DE NOUVELLES LECTEUR DU VAL

CONCOURS DE NOUVELLES LECTEUR DU VAL

J'ai bien reçu mon invitation pour le 2 juin. Pour ma première participation au Concours de Nouvelles du Lecteur du Val mon texte a été retenu. Ma nouvelle sera donc éditée avec les huit autres de la catégorie "adultes" ainsi que les catgories "jeunes" dans le recueil "Coup de théâtre sur la plateau". L'incipit (phrase de départ) était :
Mon univers visuel : un beau couple.

Mon univers visuel : un beau couple.

Tout comme toi, je ne peux rester sans ces images qui m'entourent, qui veillent sur moi, qui me clignent de l'oeil, qui sont autant de représentations de ce que je suis ... Ma galerie s'étend tout simplement autour de mon poste de travail, mon écran, mon clavier. Vous êtes chez moi ... Je tourne la tête à 9h00 (en jargon aéronautique). Donc

Un début de nouvelle ...

Afin de ne pas décevoir mes nombreuses fans, les gars n'ont qu'à aller voir ailleurs, je vous livre ma dernière pelletée ... 30 octobre 1972, Victor Mathieu roule dans East River - Manhattan. Victor, c’est moi. Je ne suis pas de ces hommes-là qui languissent dans ces putains et perpétuels bouchons. Ma tire, je l’aime. Je la voulais ainsi
LES ARMES DE LA SIMPLICITE

LES ARMES DE LA SIMPLICITE

"La méchanceté et la grossièreté sont les armes de la simplicité." (Coluche ?) Prenons un exemple : "Cass'-toi, pauv' con !"" Le monsieur qui s'exprime ici semble être dans un état nerveux critique. Lancer cette phrase exprime une non-maîtrise de son Moi. Il est ainsi apparemment "hors de lui" ! Mais ce n'est pas un autre ... C'est Lui mais
Mon univers visuel : 813.

Mon univers visuel : 813.

Eh bien, continuons avec, aujourd'hui, la troisième image ... Je ne l'ai pas retrouvée dans mes documents numériques, aussi je me suis employé à la ... photographier ! La qualité s'en ressent mais elle est bien là. Au cours de mon adolescence et un peu plus tard, je me baladais toujours avec mon "Reflex". J'ai donc eu ma période "photo". Je
Mon univers visuel : Einstein.

Mon univers visuel : Einstein.

Voici la seconde image qui peuple mon environnement visuel. Il s'agit d'une carte postale que j'ai ramenée de Suisse. Va savoir pourquoi ... la Suisse ? Bien entendu, tu n'es pas sans savoir qu'il y a fait toutes ses études de la primaire jusqu'à l'Ecole polytechnique de Zurich. Il obtient d'ailleurs la nationalité suisse. Sur cette photo , il
DITES BONJOUR A CLARA !

DITES BONJOUR A CLARA !

Toute petiote, elle rêvait de passer sur la toile, la vraie toile, celle qui descendait dans les salles obscures avec un petit bruit de frottement alors que l'intensité de la lumière faiblissait jusqu'à nous laisser dans le noir. Brrr ... Elle n'a pas réussi son challenge et se venge désormais sur la toile virtuelle : Toile éméri : pour les
Mon univers visuel : Gérard Philipe.

Mon univers visuel : Gérard Philipe.

Autre photo (17X12) de mon champ visuel toujours à ma gauche. C'est bibi. Je sais, ja sais, tu vas dire en dodelinant du chef que je fais du nombrilisme. Mais ce n'est pas vrai, la photo ne montre que mon buste. Cette image a été prise par un photographe amateur et je pense qu'elle est assez réussie. Je parle de la photo, hein ! On aperçoit d'

Un début de nouvelle (+suite 1) ...

30 octobre 1972, Victor Mathieu roule dans East River - Manhattan. Victor, c’est moi. Je ne suis pas de ces hommes-là qui languissent dans ces putains et perpétuels bouchons. Ma tire, je l’aime. Je la voulais ainsi ma bagnole. Profiter de ses putains de chevaux. Je sais. Je dis putain parce que mes actuels compatriotes disent putain pour tout
LES FRIANDISES

LES FRIANDISES

C'est un homme respectable qui m'est très cher qui m'a prêté ce CD de chansons d'une certaine Colette Renard (décédée en 2010). Je n'avais qu'une connaissance plutôt vague de son répertoire. Cette chanson (grivoise et ô combien suggestive) ne m'était pas inconnue. Je lui voue désormais une adoration maladive ... Que c'est bon d'être dem