En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

S.Kondo

Ses blogs

À Tokyo, si votre patron essaie de vous bouffer ou que votre voisine a des yeux sur le front, c'est qu'il vous faut un exorciste...Mais comme y'a que moi dans le secteur, faudra vous en contenter. Je taille petit mais je tape fort et les yôkai, les fantômes et les trucs hantés, c'est mon rayon.
S.Kondo S.Kondo
Articles : 246
Depuis : 14/06/2010

Articles à découvrir

Réactions en chair - 2

PRÉCÉDENT La douleur éclate dans tout mon côté droit, ma peau est parcourue de coulées lancinantes qui électrisent mes nerfs. Je n’arrive que péniblement à ouvrir l’œil. Les sièges de la voiture, obliques. Le verre du pare brise, piqué de larges étoiles, par lequel s’infiltre le soleil blanc du début d’après-midi et qui laiss
Les 7 dieux de la fortune vous répondent

Les 7 dieux de la fortune vous répondent

En attendant les résultats du concours 2017, voici déjà les réponses au questionnaire et un petit lien qui va bien, puisque non, la moitié des questions n'étaient pas des pièges. Je suis vil, mais faudrait voir à pas me surestimer non plus, hein. La réponse était Kuma, la subtile baby-sitter de mini-Kondo. Une femme à la hauteur, notamme
Réactions en chair - 1

Réactions en chair - 1

J’avais prévenu en Novembre que les prochaines semaines allaient sentir la viande froide… et mon silence n’avait je suppose rien de rassurant. Je suis chez moi quand je commence à écrire ce qui constituera peut-être le dernier post de ce blog. Ce n’est pas un choix facile - je conclue plus de six ans de vie, d’échanges et de réflexi
Réactions en chairs

Réactions en chairs

Vous l’avez senti, je pense, depuis presque deux ans, nous nous enfonçons. Quelque chose - quelqu’un - à Tokyo œuvre à saboter la paix fragile entre les humains et les yôkai. Et je suis résolu à lui faire part de mes divergences d’opinion, de préférence sans prendre les détours diplomatiques chronophages et dispensables. Parce que
2017

2017

De quoi ? Il nous fait un vieux post teaser, nous laisse poireauter des mois et en guise de reprise pour 2017, on a un de ses exercices de comm foireux ? Non mais il se prend pour qui, l'écrivaillon ? C'est peut-être à peu de choses près ce que vous vous dites en réalisant, que non, ce post n'est pas la suite du subtil cliffhanger de Novembre
Les 7 dieux de la fortune

Les 7 dieux de la fortune

Et voilà, Ka-ku-ren-bô a 7 ans et comme au Japon, le 7 est un chiffre chanceux, ça mérite d'autant plus le concours annuel ! Je rappelle qu'il y a un tome de votre choix à gagner et que 2 gagnant(e)s seront désigné(e)s. Le principe est le suivant : vous avez une ligne de dialogue, vous devez la relier à son orateur/oratrice. Il y a 7 questi
Sortie de grotte

Sortie de grotte

Il paraît qu'il n'est hélas pas possible pour un auteur de rester enfermé dans son antre, communiquant par mail ou par onomatopées, et de jeter les livres par la porte entrouverte en échange de billets fourrés dans l'œilleton. Mes essais en la matière ont été plutôt décevants (vous avez déjà essayé de retirer des billets de 5 euros c
Sous les pavés, les conventions

Sous les pavés, les conventions

Ouhlà, j'avais pas réalisé qu'il y avait toute cette poussière, ici, on se croirait dans l'appartement de votre serviteur. Sans la partie vivante, ceci dit, ce qui est préférable. Et j'ai pas mal de trucs à vous dire, aujourd'hui, en attendant la suite des hostilités entre Satoru, Jun et les tengu. Et non, je n'ai pas délaissé ce blog, ou
Trique or truite ?

Trique or truite ?

Non, je ne ferai pas quelque chose pour Halloween. D'une parce qu'à moins que la planète n'ait fait un salto, le Japon est toujours le Japon, notre fête des morts n'est pas le 31 octobre et n'implique pas de se déguiser comme des cons - on a jamais eu besoin de jour particulier pour ça. Ensuite, parce que Halloween, désolé de vous le dire, c
Sous les pavés, l'auteur

Sous les pavés, l'auteur

Je deviens bon: d'habitude, après une Japan Expo, je m'apparente un peu à votre onmyôji préféré après une soirée de beuverie ET une nuit blanche. Mais force est de constater que moins de vingt-quatre heures après la fin du salon, je suis capable d'émettre autre chose que des sons de gorge agonisants et même de taper sur mon clavier. Tout