En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Les éditions commune

Les éditions commune

Les éditions ont été fondées en 2010 par Martine Derain, artiste. Quinze titres ont paru à ce jour et explorent Marseille : patrimoine des Quartiers Nord, collection cinéma, créations artistiques au long cours…
Tags associés : publication

Ses blogs

Les éditions commune

Les éditions commune

Livres d'artistes et de chercheurs
Les éditions commune Les éditions commune
Articles : 12
Depuis : 06/02/2010

Articles à découvrir

Les Récits d'Hospitalité de Christine Breton

Les Récits d'Hospitalité de Christine Breton

Les Récits d'hospitalité de Christine Breton, conservateur honoraire du patrimoine et docteur en histoire, renversent le point de vue sur la ville et prennent pour centre l’ensemble des quartiers septentrionaux de Marseille. Ils viennent de sa longue expérience d'une mission expérimentale créée en 1995 sur le territoire du Grand Projet Urba
Apparemment ce qui ne se voit pas, compagnie Ex Nihilo

Apparemment ce qui ne se voit pas, compagnie Ex Nihilo

Il y a du Jacques Tati dans la légèreté, le décalage et la modestie des danseurs de la compagnie Ex Nihilo. Nul mieux qu’eux incarnent l’esprit des lieux où qu’ils soient situés, avec poésie, engagement et humanité.Friches, parkings, corniches, lieux inhabités et brisures de ville, buildings et ruelles, passages ou marchés, leur man
Umbral, de Valérie Faurie

Umbral, de Valérie Faurie

La collection de l'Orpailleuse accueille les textes d'artistes et de chercheurs qui font de l’essai un genre poétique à part entière. Premier numéro avec Umbral, de Valérie Faurie. "L’immanence pure, c’était bien le pays des Tarahumaras, ce voyage interminable dans la montagne, ces cailloux, cette poussière, ces fêtes où l’on ne ma
Prolongé d'un rien, journal de bord d'un Quartier créatif de Marseille-Provence 2013

Prolongé d'un rien, journal de bord d'un Quartier créatif de Marseille-Provence 2013

Prolongé d'un rien est le journal de bord d'une résidence de plus de deux années à l'Abeille, l'un des 15 Quartiers créatifs de la capitale européenne. L'ouvrage rend compte des joies et des difficultés d'un tel programme de recherche et de création artistiques, qui visait à "produire des objets ou des actions dont l’élaboration des for
Celle qui mène les fleuves vers la mer, de Christine Breton

Celle qui mène les fleuves vers la mer, de Christine Breton

Numéro 2 de la collection de l'Orpailleuse, une complicité suivie avec Christine Breton. La femme qui raconte habite les hautes collines marseillaises, entre les étangs et la mer. Elle part un matin d’une branche du Rhône et traverse l’Eurasie. Elle part avant que les Grecs n’arrivent ; leurs références et celles des textes d’Orient l
Attention à la fermeture des portes ! Rue de la République, Marseille

Attention à la fermeture des portes ! Rue de la République, Marseille

Un livre de Jean-Stéphane Borja, Martine Derain et Véronique Manry, un documentaire sonore de Caroline Galmot Marseille, été 2004… Un conflit éclate entre des locataires et leur propriétaire, un fonds d’investissement américain venant d’acheter sur la rue de la République plus d’un millier de logements. Il exige que tous quittent le
Artistes sous l'uniforme, de Jean-François Neplaz

Artistes sous l'uniforme, de Jean-François Neplaz

Numéro 3 de la collection de l'Orpailleuse, avec Jean-François Neplaz, cinéaste non aligné. Fin 2010, des acteurs culturels, des artistes et des militants du droit à la ville, notamment de l’association Un Centre-Ville Pour Tous, ont ouvert un groupe de travail sur le principe des universités populaires, pour réfléchir aux impacts urbains
Mon père à l'Ouest, de Sylvie Nayral

Mon père à l'Ouest, de Sylvie Nayral

Quatrième titre de la collection de l'Orpailleuse… Mon père est parti par l’Ouest. Cherchant au travers des mouvements provoqués par la morphine à comprendre où il était, il dessina en creux le portrait d’un lieu contemporain : l’hôpital. Mais il parlait aussi, amusé, étonné, depuis une vie inquiète du devenir d’un monde qu’i