En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Plume de rue

Plume de rue

Créer et faire créer ... Textes littéraires, phographies, regards en tous genres. Un blog qui est aussi un lieu de vos publications.

Ses blogs

Plume de rue

Plume de rue

Blog culturel, regard sur les expos en cours, Tribune à créations ! Photographies, textes ... regards sur la ville et ce qui l'entoure ! la rue, à Paris et ailleurs. Partout pourvu qu'il y ait à voir.
Plume de rue Plume de rue
Articles : 554
Depuis : 28/09/2010
Categorie : Photographie

Articles à découvrir

Déambulation : Autour du butte

Déambulation : Autour du butte

En plein quartier touristique, trouver l'inspiration et des lieux de concentration? Découvrir quelques faces méconnues de la capitale à côté des endroits où vous passez régulièrement? Lever le regard et le mettre en mots à partager juste pour le plaisir? Cette nouvelle déambulation créative vous le propose. Plume de rue vous emmène entr
Trois kilos, c’est énorme !

Trois kilos, c’est énorme !

Après, la voie cactée, une nouvelle histoire canarienne. Plume de rue en vacances à la plage qui se cache sous les pavés. Toute ressemblance avec vous-même ou quelqu’un de votre entourage serait malheureuse. Ce devait être une semaine pour eux. Rien que tous les deux, sans les enfants laissés aux beaux-parents. Une semaine pour se retrouve

Taxi Téhéran nous emmène

Un huis clos qui commence en comédie. Et les scènes à quelques personnages, 4 maxi, s'enchaînent sous l'oeil de la caméra fixe du taxi. Il est question de vie quotidienne, de faits divers, de scènes cocasses ou d'un accident de la circulation. Une gamme filme avec son appareil photo et dire autre chose serait dévoiler trop. Des femmes voilé
Mercredi au soleil

Mercredi au soleil

Jardin des récollets je suis allée m'asseoir sur une pelouse. J'en ai été chassée sans ménagement par les préposés à la surveillance. Je me suis retranchée sur un banc à côté de l'aire de jeux que j'ai partagé avec un morceau de concombre au fromage blanc laissé par un pique nique récent. Une nuée d'enfants à qui tout est interdit
Rome, les bas-fonds au Petit palais

Rome, les bas-fonds au Petit palais

Rien que pour la scénographie, cette expo vaut le coup : petites salles sombres pour exposer les bas-fonds d’un XVIIème baroque et un grand couloir éclairé tapissé des architectures majestueuses de la ville lumière, intemporels. Dans la deuxième partie mettant en scène la gueuserie, des miroirs donnent une dimension différente aux pièce
Mark Lewis - Above and below où comment prendre le sens

Mark Lewis - Above and below où comment prendre le sens

[photo plume de rue] Dans la salle du bas, dans l’obscurité et le confort des gros coussins, on prend le temps de s’imprégner. Des mondes superposés. Une autoroute réservée aux piétons et cyclistes, mouvements désordonnés, ombres projetées à des vitesses différentes sous l'œil en mouvement de la caméra. En-dessous les files linéai
JPG augmenté, le grand au palais

JPG augmenté, le grand au palais

Réalité virtuelle. Les robes de sirènes et les rayures marines se regardent avec les yeux des mannequins. Le grand palais fait défiler le talent de Jean Paul Gaultier. Y voir le délire de l'artiste, le fantasme de l'homme rendus accessibles. Punk chic. Plis de haute couture. Le travail est le secret de la beauté. Avec les célébrités en ten
Oh le doudou

Oh le doudou

Suite des portraits canariens. Gens croisés ou purement imaginés ? La plume seule le sait. Elle voulait juste fumer une cigarette. Derrière la vitre, il s’agite, fait des signes. Il montre la porte, les gens qui attendent. Il agite les bras et son visage devient cramoisi. Il regarde vers elle, tentant d’accrocher son regard. Derrière ses lu
Les dessous D'Isabelle Vialle

Les dessous D'Isabelle Vialle

A la galerie Art-Aujourd’hui située dans une impasse qui donne sur la rue des Martyrs, les toiles d'Isabelle Vialle ont trouvé une place de choix. Aimer ou ne pas aimer telle n’est pas la question. L’univers de cette peintre se visite avec les tripes. Les toiles sont faites d'huile et de matière, surimpressions et épaisseurs pour des effe