En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Simone

Ses blogs

uppsala

uppsala

c'est dans l'air du temps....
Simone Simone
Articles : 1873
Depuis : 23/03/2005
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Ode à la table de nuit.

Ode à la table de nuit.

Bizarre la vie, bizarre le cerveau ! Vous voyez une chose et vous pensez à une autre. Vous entendez un mot et par un phénomène d’association vous pensez à autre chose comme si ce souvenir était vital.En lisant les titres d’un magazine allemand je suis tombée sur le mot « Nachtisch ». L’article parlait des nouveaux desserts, ceux qui u
La transgression du septième jour.

La transgression du septième jour.

Le Chiffre 7 relève du sacré. Il nous rend attentif aux péchés capitaux, nous raconte des histoires magiques de sept nains, de bottes de sept lieues, d’un ogre qui a dévoré ses sept filles. Le repos du septième jour est d’essence biblique. Les défenseurs de ce repos le clament : « C’est un jour de repos instauré par Dieu, pas par la
Marie-Luce

Marie-Luce

Marie-Luce chez Over blog..... clic
 À prendre ou à lécher ?

À prendre ou à lécher ?

Aujourd’hui , c’est la journée mondiale du câlin. C’est le moment de se promener dans les rues avec sa pancarte « Hug me ! » qui est un appel en espéranto à se faire serrer fort et léchouiller par le premier venu. Quand on lit les températures sur les thermomètres, on peut se dire : « Ce sera une journée gla-gla-gla-glamour ». Les
 Cui-cui, viens sur ma branche !

Cui-cui, viens sur ma branche !

Ce sera mardi : la Saint-Valentin approche ! La ville de Strasbourg ne s’y trompe pas. Elle échafaude des chapiteaux qui sont les chalets de février, mais doivent remplir le même rôle : vendre des nuitées à des amoureux du monde entier venus roucouler pendant des soirées de slows langoureux après avoir acheté parfums, bijoux et Eros en c
Aimer

Aimer

Aimer, chérir quelqu'un, lui consacrer sa vie, C'est goûter des moments, des instants merveilleux, Tel l'oiseau libéré s'envolant vers les cieux Frissonner de plaisir quand le bonheur revit. Dès le petit matin aux clartés enchantées, C'est prévoir ses désirs, jusqu'au soir, tendrement, Lui vouer ses pensées, sa flamme ou ses serments Dans
Le temps passe comme un caillou dans la chaussure.

Le temps passe comme un caillou dans la chaussure.

- Un homme, ça passe sa vie dans seulement deux endroits : soit son lit, soit ses chaussures. C'est la chaussure qui fait l'homme. Cirée en crachant dessus, jusqu'à qu'on se voie dedans. Ken Bruen Comme faîtes-vous pour porter ces chaussures ? vos orteils sont comme dans un goulag. c'est une honte, vous êtes la Staline de vos pieds. David Foen
Fermez vos cœurs avec plus de soins que vos portes.

Fermez vos cœurs avec plus de soins que vos portes.

* - Quel est le meilleur gouvernement ? Celui qui nous enseigne à nous gouverner nous-mêmes. *- Celui qui ne connaît pas les langues étrangères ne connaît rien de sa propre langue. * - Tout est plus simple qu’on ne peut l’imaginer et en même temps plus enchevêtré qu’on ne saurait le concevoir. * - Celui qui joue avec la vie n’arriv
Un problème cache toujours un autre problème.

Un problème cache toujours un autre problème.

"La vie est un éternel problème, et l'histoire aussi." Gustave Flaubert "Mourir n'est pas un problème, c'est à la portée du premier venu." Pierre Desproges "Aimer beaucoup et demander peu, un problème difficile à résoudre." Anne Barratin "Seul un esprit inoccupé peut avoir la fraîcheur voulue pour comprendre un problème." Jiddu Krishnamu
Deux Enfants au Soleil - Jean Ferrat

Deux Enfants au Soleil - Jean Ferrat

Jean Tenenbaum, dit Jean Ferrat, 26 décembre 1930 - 13 mars 2010 auteur-compositeur-interprète français. La mer sans arrêtRoulait ses galetsLes cheveux défaits Ils se regardaientDans l'odeur des pinsDu sable et du thymQui baignait la plageIls se regardaientTous deux sans parlerComme s'ils buvaient l'eau de leurs visagesEt c'était comme si tou