Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Ecriture Créative

Ses blogs

ECRITURE CREATIVE

ECRITURE CREATIVE

Atelier d'écriture en ligne gratuit
Ecriture Créative Ecriture Créative
Articles : 2697
Depuis : 01/10/2006

Articles à découvrir

P183 Maivon – Fait divers

"Une maman s'absente en laissant une casserole sur le feu, son fils de 10 ans sauvé par les pompiers. " Delphine croyait dur comme fer qu'elle avait éteint sous la casserole de caramel et versé celui-ci au fond du moule à tarte pour faire une Tatin de poire. Elle était effondrée quand après avoir décroché son téléphone elle apprit que sa
P184 Armelle - Au-delà des fenêtres

P184 Armelle - Au-delà des fenêtres

Cling cling cling clong cling cling clong cling… Par mes Vélux ouverts au soleil, j’entends les pavés résonner de ce son qui rebondit aléatoirement, suivant la taille des pierres. Un bruit qu’habituellement, j’aurais identifié aisément mais qu’aujourd’hui je ne resitue pas dans l’immédiat. Inutile de me pencher par la fenêtre
P184 Mune - Au-delà des fenêtres

P184 Mune - Au-delà des fenêtres

En ouvrant le volet ce matin, je vois qu’un nouveau message est apparu pendant la nuit sur le mur de l’immeuble d’en face. Sur la peinture rose délavée, sous la fenêtre vermoulue, quelqu’un a pris le temps d’écrire cogne sur un flic pas sur ta femme ! Enchâssé entre les deux piliers verticaux en pierre, les lettres se précipitent e
P184 Laurent - De l'air par la fenêtre

P184 Laurent - De l'air par la fenêtre

Je l’entends par la fenêtre. Ça se passe tous les jours, en fin d’après-midi. Vers 17h00. Ou disons vers cinq heures, comme on le dit, plus simplement, chez les gens du quotidien. On dit cinq heures quand on prépare le goûter des enfants. On dit cinq heures quand on va voir sa grand-maman... 17h00, c’est l’heure des militaires, ou cell
P184 Isabelle - Fenêtres

P184 Isabelle - Fenêtres

On a fermé les nuages On a fermé les routes de trop d’herbes On a clos les rivières Interdit les nuages. Ils ont d’autres temps, promis d’autres forêts, Promis d’autres libres cabanes... Ils ont oublié l’essentiel... Mais donnez-leur le laisser passer.. Une demi-heure une heure Des minutes dérobées Des minutes_ jouissance Car inter

P184 Jacou - Le temps d'une parenthèse

Le temps d'une parenthèse Le jardin a mis sa tenue vert printemps Par-dessus le mur, grondent, Quelques moteurs de camions. Un avion, serait-il sanitaire ? Vole au-dessus de ma maison. Les éboueurs font leur tournée Comme si rien n'avait changé. Sauf leurs vies, Perpétuellement mise en danger. Ma boite aux lettres, Une seule fois remplie, Le f
P184 Josée – La croisée

P184 Josée – La croisée

Par la croisée des fenêtres Se croisent les chemins Ami ne me tends pas la main Nos regards se croiseront peut-être Demain Par la croisée des fenêtres De loin Par la croisée des fenêtres Se croisent les chemins Demain peut-être Reverrai-je le daim Venu musser sa tête Contre la grille du jardin La sitelle en trilles Alerte ses voisins : Où
P184 Raynald - Au-delà de chez soi

P184 Raynald - Au-delà de chez soi

Au-delà de ces carreaux de verre étincelant, il y a ces ailleurs inconnus. Ouvertures privilégiées vers des mondes prometteurs de possibilités infinies. Il y a même tout près, si près en deçà de la nuit qui n’en finit plus, les heures d’horreurs d’autrefois. On les nomme parfois ces égrégores de souvenirs. On dit même aussi qu’
Propositions 188 & 189

Propositions 188 & 189

Bonjour à tous, Voici les deux nouvelles propositions du mois de juin. Proposition 188 : incipit Votre texte commencera par la phrase suivante : « Elle se pencha, récupéra le petit objet rond dans le caniveau et le mit à l’abri dans sa poche ». Proposition 189 : Dans la peau d’un centenaire Vous êtes centenaire, vous avez vécu une vie b
P184 Jean-Luc - Un jour pas comme les autres

P184 Jean-Luc - Un jour pas comme les autres

Ma petite maison n’est pas au fond des bois, mais en est très proche. Quelques dizaines de mètres m’en séparent, c’est dire si ma situation n’est pas totalement déplaisante en comparaison de la vie que mènent les gens vivant à plusieurs dans un petit appartement sans jardin, ni terrasse ! J’étais étonné de ne voir personne venir