Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Ecriture Créative

Ses blogs

ECRITURE CREATIVE

Atelier d'écriture en ligne gratuit fondé en 2006
Ecriture Créative Ecriture Créative
Articles : 2858
Depuis : 01/10/2006
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

P204 Josée – Epilogue

P204 Josée – Epilogue

Je n’aime pas les départs. Je les pressens définitifs. Partir rester repartir la vie Comme un film de Lelouch Est incessant recommencement. L’on se croit au port, et l’on n’est qu’en transit. J’ai vécu la retraite comme une victoire Une libération Loin de la ville frelatée Des rythmes inhumains La paix La pause Dans la maison aux o
P204 Jacques – Le grand saut

P204 Jacques – Le grand saut

Plus mon regard se fixe sur elle et plus ma vue se trouble. Sa luminosité m'illusionne et je finis par ne plus savoir si cette page est vraiment blanche. J'y vois des tâches de couleur grises, brunes ou beiges venir danser devant mon regard. Il y a des ombres fugaces qui ne représentent rien, qui ne montrent plus rien, mais qui m'hypnotisent. Je

P204 Nathalie - Le grand saut

A chaque moment de l'existence où tous les repères vacillent, ou la perte sonne le glas, il y a cette phase ou la décision parait impossible, où l’élan du changement pourtant indispensable à la suite ne vient pas. Il y a les opportunités, les « et si », le champ des possibles qui donne ce tournis face à l’effondrement de nos projectio
P204 Raynald – Le grand saut

P204 Raynald – Le grand saut

Le vide L’avion décolle pile à l’heure. L’avionneur attend les ordres de la tour d’observation. Le cockpit vibre sous la puissance du moteur qui tourne à fond. Sur son siège bien calé, l’homme dont de la sueur coule le long de ses tempes porte son attention à la ceinture de sécurité et en teste la fermeture. C’est son premier sa
P204 Dominique - Jeanne

P204 Dominique - Jeanne

Allongée près de toi, je n'ose bouger de peur de te réveiller. C'est le premier jour de ta vie. Tu dors, sereine, reposée, je perçois ton souffle léger, mes yeux ne peuvent se détacher de toi, ils ne sont pas assez grands pour te dire combien je t'aime déjà. Nous flottons toutes les deux, hors du temps. Une bulle s'est formée autour de no

P204 Josée - La grande évasion

Camp Amiral. Stalag 21. 10 juin 2016. 11h. Dans le stalag 21, une dizaine d’écrans sont allumés. Regard fixe, visage figé, tétanisés, comme happés par l’écran muet, des êtres uniformes scrutent l’image immobile, comme ligotés par un fil invisible à la machine qui va décider de leur sort. Tous ceux qui sont là –depuis plus de dix
P203 Dominique M – Noir et blanc

P203 Dominique M – Noir et blanc

Il a fait très chaud ce dimanche de juillet 1969. L’effervescence a battu son plein tout au long de la journée. Cette nuit sera exceptionnelle. Mon père est électricien et depuis quelques années, il a ouvert un petit magasin d'électroménager dans une pièce attenante à la maison. C'est au volant d'une 2CV camionnette qu'il part faire des
P204 Gisèle – Dernier saut

P204 Gisèle – Dernier saut

Au-dessus de l’océan Un corps se balance Dans un dernier saut En chute intemporelle Sur le rebord de la corniche, un seul pas l’entraînera vers l’abîme d’où ses yeux se noieront une dernière fois dans l’océan affamé. En chute libre, légère, fluide, une porte s’entrouvre sur une cascade de souvenirs. Une projection qui, sur fond
P203 Jean-Claude - La baladeuse et le râteau

P203 Jean-Claude - La baladeuse et le râteau

Certes, seulement 40 km séparaient le Haut-Quercy de Brive-la-Gaillarde, mais la ville, c’était un autre monde ! En fait, la terre, sous forme de grand potager, nourrissait une famille. Coincée entre un atelier de mécanique générale et des maisons individuelles, longée par une avenue passagère, à deux pas de la cité HLM des Chapélies,

P204 Josée – Les mutants

Nous étions les mutants. Les migrants, venus de nulle part, des lointains territoires du passé. Nos bagages de mémoire étaient si lourds, chargés de secrets, d’erreurs, de déboires ! Nous les avions laissés, là-bas, comme autant de lests gênant nos envols aléatoires. La cour immense surplombait la mer comme une proue. Le ciel était rad