Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Amy Madison

Amy Madison

Margaret Zennaro (Nom de plume : Amy Madison) Née à Liège le 18 octobre 1955, je vis avec le dernier de mes fils un adulte autiste. J'écris depuis de nombreuses années et je me suis mise depuis quelque temps à la réalisation de nouvelles et d'ouvrages pour enfant et pour adultes publiés en auto-édition. Ma page Facebook : https://www.facebook.com/Amy-Madison-1566939350224685/?ref=bookmarks

Ses blogs

Mes écrits particuliers

Mes écrits particuliers

Envie de lecture?Poésies,nouvelles,romans,contes pour enfants et encore bien d'autres...
Amy Madison Amy Madison
Articles : 373
Depuis : 21/02/2015

Articles à découvrir

Dans les vagues

Dans les vagues

Je marche dans les vagues, Le soleil me caresse le cœur De ses rayons douceur Heureuse de sentir la fraicheur de l'eau , Heureuse de pouvoir aller où bon me semble La liberté pour seule amie , Il m'est désormais impossible d'aimer , De vivre avec une autre personne. Je refuse que l'on me touche, Et je suis heureuse malgré tout , Je suis libre,
CASSURE

CASSURE

Pouvoir encore de l'empathie donner Espoir encore d'un remède oublié Pouvoir encore rêver la nuit tombée Mais ne plus croire aux doux jeux de l'amour Et de savoir en ayant le coeur lourd De désespoir, ne pas guérir un jour Ne plus pouvoir savourer dans l'ivresse Ne plus savoir accepter les caresses Et ne plus croire à toutes ces promesses Ne
A toi le vieux

A toi le vieux

Dans ton sourire embroussaillé d'une ardente barbe grise, tes yeux sont vifs et moqueurs. Tout ton visage resplendit et éclaire comme un phare dans une brume profonde. Les sillons creusés sur ton front attendent les semailles du temps qui passe. On ne peut lire que de la joie de vivre sur ton visage. Qui regardes-tu du coin de l’œil? Certaine
La fuite

La fuite

Elle s’est égarée. Ces arbres se ressemblent tous. Elle marche dans ce labyrinthe , perçoit des cris d’animaux, des craquements effrayants au cœur d’une végétation hostile. La pauvre enfant terrorisée pleure à chaudes larmes, et serre tout contre son cœur une menue poupée de chiffon incapable de la protéger contre les ombres menaç
Ton ciel

Ton ciel

Ton ciel me parle des étoiles Qui s'éteignent une à une Sous le halo du soleil levant Ton ciel me parle de la ville Et des toits acérés Qui percent les nuées Ton ciel me parle du vent Emportant au lointain Les fumées étouffantes Ton ciel me parle de l'enfant Qu'un croissant de cristal Ébloui au lever D'une fraîche journée Ton ciel me par
PAYSAGE MORT

PAYSAGE MORT

Je vois des arbres aux branches nues dépouillées de toute végétation, et immobile une fillette est assise sur une balançoire accrochée à un arbre .Elle est mince, ses cheveux sont longs et serpentent dans son dos. Fait il chaud ? Fait-il froid ? Je ne ressens rien, La fille semble peu couverte et des fleurs sauvages apparaissent égarées ic
UNE MAUVAISE JOURNEE

UNE MAUVAISE JOURNEE

Je descendais une à une les marches de l'immeuble, la tête basse comme à mon habitude. Je fixais ce sol grisâtre qui se déroulait sous mes pas. Il avait plu mais la pluie avait eu beau s’acharner à laver ces pavés, ils gardaient leur teinte triste aussi terne que les habitations qui se dressaient de chaque côté de la rue. Le froid avait
Quand J'écris

Quand J'écris

Quand j'écris Plus besoin de langage La plume trace les mots Quand j’écris je suis un ver de terre Qui cherche son chemin Dans l'écheveau de mes pensées Quand j’écris Je deviens l'oiseau Qui flotte dans le vent Quand j'écris le temps s'efface Et légère , cernée d'un écrin de brume Apparaît enfin l'inaccessible félicité. Amy Madison
DOMINUS MUNDI  (Roman en construction)

DOMINUS MUNDI (Roman en construction)

Second Tome ( le premier Tome est intitulé "EKKLOSION" ) Préface Les Zarracks venaient d’arriver sur Terre, ils avaient embarqué sur ce vaisseau avant que leur planète se désagrège et disparaisse dans l'espace, à présent ils étaient les seuls survivants de leur race. Ils n’avaient pas choisi la Terre comme destination, simplement elle
En équilibre

En équilibre

Je viens de là-bas, où assise sur le rebord de la fenêtre, je vois un ciel saturé de fumée briller la nuit tombée. L'usine au loin, souvenirs chagrin. J'entends des bruits de pas martelant le plancher. Premier niveau? Second niveau? Les sons s'arrêtent puis recommencent, éclats de voix perçant le silence de l'obscurité. Grande maison surp