Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

nuageneuf

Ses blogs

nuageneuf.over-blog.com

nuageneuf.over-blog.com

Poésie, Poésie pour enfant, Poésie pour la jeunesse, Textes classiques et modernes, Mémoire de la Shoah,
nuageneuf nuageneuf
Articles : 1469
Depuis : 15/04/2010

Articles à découvrir

Derrida

Le désir de garder est aussi inséparable du désir de détruire. C'est que garder, c'est perdre. Si pour garder la trace de ce qui se passe maintenant, je prends une note pour ne pas l'oublier, je l'inscris sur du papier, et je la mets dans ma poche. Si ça s'arrête là ça veut dire que je perds, que j'expose le papier à sa perte. Pour garder,
NORGE. Fourmi

NORGE. Fourmi

Fourmi Il va pleuvoir, cela se sent Et je suis seul. Moi, seul au monde Ai vu passer la suite est ici (clic)
La Rafle

La Rafle

une « Place des 260 enfants » déportés dans le Marais « Place des 260 enfants » Ainsi sera dénommée la place récemment créée au milieu de la rue des Hospitalières Saint-Gervais (IV e ), derrière la halle des Blancs-Manteaux. Et surtout devant l’école publique des Hospitalières Saint-Gervais, dont les effectifs furent décimés par
Pierre GAMARRA. Je te souhaite un jour de velours.

Pierre GAMARRA. Je te souhaite un jour de velours.

Je te souhaite un jour de velours Je te souhaite un jour de velours, d'iris, de lis et de pervenches, un jour de feuilles et de branches, un jour et puis un autre jour, un jour de blés, un jour de vignes, un jour de figues, de muscats, un jour de raisins délicats, un jour de colombes, de cygnes. Je te souhaite un jour de diamant, de saphir et de
JACCOTTET. L'IGNORANT

JACCOTTET. L'IGNORANT

L'ignorant Plus je vieillis et plus je crois en l’ignorance, Plus j’ai vécu, moins je possède et la suite est ici
Loups, Lou,… pour nos gentils loulous

Loups, Lou,… pour nos gentils loulous

P romenons nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas si le loup y était… Loup y es-tu ? - Loup y es-tu ? Que fais-tu ? LA SUITE SERA A LIRE ICI (clic-clic)
Jean TARDIEU. Outils sur la table.

Jean TARDIEU. Outils sur la table.

Insondable Jean Tardieu, aux poèmes parfois légers mais aussi foncièrement angoissés et sombres. C’est cette part d'ombre qu'il interroge dans ses ouvrages et qui le rend si troublant. N’a-t-il pas traduit d'autres immenses « torturés de l'âme et des sentiments » comme Goethe ou Hölderlin ? Dans ce poème acide, il s'amuse à rapproche
Maurice Carême. Mars.

Maurice Carême. Mars.

Terminé pour cette année, le Printemps des Poètes. N'empêche !... Mars Il tombe encore des grêlons, Mais on sait bien que c'est pour rire. la suite est ici (clic-clic)