En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Jean-Yves Alt

Jean-Yves Alt

Je suis né en 1959. J'ai souhaité faire partager mon approche - donc subjective - d'une certaine mémoire gaie, souvent ancienne et donc peu relatée sur internet.

Ses blogs

Contribution subjective à une mémoire gaie : littérature, cinéma, arts, histoire...

Contribution subjective à une mémoire gaie : littérature, cinéma, arts, histoire...

Contribution subjective à une mémoire gaie : littérature, cinéma, arts, histoire...
Jean-Yves Alt Jean-Yves Alt
Articles : 3048
Depuis : 17/04/2005
Categorie : LGBT

Articles à découvrir

Misogyne ou macho ?

Misogyne ou macho ?

Dans un livre corrosif, Alain Paucard (1) refuse de confondre le macho et le misogyne. D'après lui, le macho est éperdu de vénération devant la mère, la sienne comme celle de ses enfants, ce qui ne l'empêche pas de les souhaiter toutes deux bien soumises. Le misogyne, au contraire, voit une mère potentielle dans chaque femme, ce qui lui flan
Indignation de Michel Tournier

Indignation de Michel Tournier

Tournier, dont on va jouer le Roi des aulnes au théâtre. Il ne sait rien du projet, ne veut pas s'en mêler. Il a toujours des déboires quand il s'en mêle. Aussi, à présent, il adapte ses Rois mages pour les enfants, mais on ne veut pas qu'il leur explique la sodomie. Il est indigné. « Tuer à la mitraillette, ça, on peut. Mais ouvrir sa b
Ritournelles (Chats, lunes, fleurs…), Robert Vigneau

Ritournelles (Chats, lunes, fleurs…), Robert Vigneau

Ce recueil de poèmes montre une nouvelle fois – si besoin était – que la poésie n'est pas morte. Robert Vigneau – avec ses « Ritournelles : Chats , lunes , fleurs … » le prouve magistralement en se nourrissant aux sources essentielles de l'inspiration, sans tapage ni artifices. L'auteur possède le pouvoir de traduire une vision comple
Giton, Christophe Donner

Giton, Christophe Donner

Eros qui ajuste ses flèches est un ado. Les adultes aiment se le représenter ainsi. Faut-il voir dans la légende une façon de vénérer un objet du désir souvent interdit ? Christophe Donner, dans son récit, raconte un amour de hasard entre le narrateur, sculpteur célèbre à qui tout semble réussir et Giton, vingt ans : toute la grâce d'u
Violence et extase dans le corps masculin par Luis Caballero

Violence et extase dans le corps masculin par Luis Caballero

Avec le corps, on peut tout dire, tout exprimer : le bonheur, le malheur, la grâce... Le corps est l'outil d'expression le plus parfait qui soit. On a pu faire des mathématiques avec un corps humain comme les Grecs, de la théologie comme Michel-Ange sur les plafonds de la Chapelle Sixtine, ou exprimer un drame comme l'a fait Matthias Grünewald
Soleils brillants de la jeunesse, Denton Welch (1945) lu par Franck Delorieux

Soleils brillants de la jeunesse, Denton Welch (1945) lu par Franck Delorieux

[…] l'histoire racontée dans ce roman ne se prête à un résumé qui pourrait tenir en haleine le lecteur. Pas de rebondissement. Pas de coup d'éclat. Pas d'intrigue. Il ne se passe rien, si ce n'est le temps qui va ramener au détesté internat un adolescent de quinze ans, Orvil Pym, en vacances avec son père et ses frères dans un luxueux h
L'Europe mordue par un chien, Christophe Donner

L'Europe mordue par un chien, Christophe Donner

« L'Europe mordue par un chien » est le récit de la participation de l'auteur au « train de la démocratie » organisé par les étudiants (UNEF-ID) de France (quatre cent quatre-vingts jeunes Français et des journalistes), un train en route vers les pays de l'Est en rupture de l'abominable communisme... Et là Donner s'en donne à cœur trist
Narkiss, Jean Lorrain (1898)

Narkiss, Jean Lorrain (1898)

« Narkiss », ou à la recherche d'un paradis perdu, est une vision pourrissante du Narcisse grec. Jeune éphèbe, prince d'Égypte et descendant d'Isis, retenu dans des temples isolés en plein désert, il trouve la mort dans un marais monstrueux où des plantes abondantes aux parfums enivrants se nourrissent des cadavres, en putréfaction, des s