Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Astéroide JoelleB612

Astéroide JoelleB612

AstéroideB612, filant au gré de son imaginaire...

Ses blogs

Le blog de Joelle

Astéroide B612 , Blog filant au gré de mon imaginaire ...de ce que j'entends , je ressens ou je lis parfois...Rien qu'un ciel celui des maux et des mots...
Astéroide JoelleB612 Astéroide JoelleB612
Articles : 230
Depuis : 19/01/2008
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Quelques lignes

Quelques lignes

Quelques lignes jetées comme ça sur un papier Quelques paroles livrées au ras de mes envies Quelques rêves bâtis et déjà évanouis Quelques fantômes pour toujours hanter mes nuits Et le silence qui toujours près de moi survit. Un coquelicot dans le couchant du soleil, Une senteur qui dans le soir endort un peu ma peine et Un oiseau blanc q
Elle avait des bleus à l'âme..

Elle avait des bleus à l'âme..

Elle avait des bleus à l'âme....le ciel avait lâché ses chevaux , la pluie tombait fine et battait ses paupières.Elle marchait sans doute depuis longtemps dans cette saison désordre de son coeur .. "Tu ne me plais plus " pensa t-elle, c'était si simple cette phrase lâchée là comme ça au milieu de sa déroute. Alors elle poussa la porte b
Charlie 1101 2015

Charlie 1101 2015

Ce 11 Janvier 2015 nous avons marché et porté nos cœurs tous unis sur les chemins de l'espérance .Si de nos mains nous n'avons pu saisir le bleu du ciel , c'est simplement comme des oiseaux couronnés de foi que nous avons volé vers la plus belle des liberté : l'humanité ... Nos yeux sont devenus encre, nos doigts crayons et nos fronts et no
Donnez-moi .

Donnez-moi .

Donnez-moi un peu de lumière dans cette vie poisseuse , une vie collée insolemment à ma peau .. Donnez-moi quatre mains pour massacrer mes démons intérieurs , quatre pieds pour fuir ces mauvais chemins que je prends le front bûté et le coeur lourd. Donnez-moi un peu d'eau pour éteindre ce feu dans ma gorge lorsque les mots brûlent en brasi
Tout comme toi....A une certaine petite sorcière!

Tout comme toi....A une certaine petite sorcière!

Mon enfance est sombre, mais c’est la mienne. Elle est cachée dans un lieu secret enfoui au plus profond de mon cœur et dans les détours de ma vie. Enfant rebelle j’ai enfourché Rossinante emportant avec moi sur son frêle dos les fêlures de ma jeune vie. J’étais alors de celles qui croient aveuglément aux étoiles sans même avoir ent
Sur nos joues ........

Sur nos joues ........

Sur nos joues d’enfant l’attente serons –nous toujours prisonniers des actes inaccomplis…C’est le soir il a peut –être neigé sais-tu et si tu ne le sais pas c’est que tu n’as pas encore effeuillé la neige de nos vies… Je suis souvent le coquelicot couché par le vent, l’ivraie donné aux oiseaux, le rêve du pauvre, la larme
Brûlons.....

Brûlons.....

Brûlons la vie pour devenir enfin des clochards célestes, déchirons en lambeaux nos pauvres peaux d'esclaves et faisons valser nos chaînes jusqu'aux cieux .Arrachons les aiguilles de l'horloge du temps qui impassible c'est vrai nous entraîne chaque jour un peu plus vers la mort et l'immobilité .Libérons en nous ce qu'il y a de surhumain et c
VOYELLES

VOYELLES

Voyelles , Au bord de nous -mêmes Voyelles, A rouge sang , à l'enterrement des ressentiments Au cimetière des rêves naufragés En noyade de rouge suées de nos cœurs désordrés. E blanc, planté dans le vertige, Passoire des ivresses simplement à venir . Langues libérées, mains de blanc toutes nimbées Dans des draps de ferveur des corps a
La petite robe vichy

La petite robe vichy

C'était un petit tissu vichy bleu et blanc , un de ces petits tissus mode des années soixante..Elle l'avait acheté le matin même sur le marché pour faire une paire de double rideau de cuisine .Il était simplement posé là sur une chaise quand je rentrai du lycée...Beaucoup de mes camarades de classe portaient des robes ou des chemisiers vic
ça viendra un jour ...

ça viendra un jour ...

Ça viendra un jour, je serai en hiver ….. Derrière mon rideau, je serai enfin moi, cachée derrière mes rides et l’abandon du monde. Simplement perdue entre deux mondes où le paraître aura totalement disparu. Je serai vieille d’un temps révolu, celui où mes jours me collaient à la peau comme une camisole de force, celui où j’attend