En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Du mobilhome

Ses blogs

Du mobilhome

Du mobilhome

Une maison mobile pour des mots de moi, de vous, qui ferez trois p'tits tours et vous en irez, après avoir mis trois p'tits mots si vous en avez envie
Du mobilhome Du mobilhome
Articles : 320
Depuis : 22/02/2010
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Amandine Beyer

Amandine Beyer

Je suis allée écouter / voir Amandine Beyer jouer des sonates et partitas de Bach, sur un violon d'époque. Cette fille (car elle est jeune, jeune) est incroyable. Dans son petit jean slim gris, avec sa coupe de garçonne, pas maquillée ou si simplement, elle est debout et elle joue du violon, sur une scène nue et des petits talons noirs. De te
Médéa / Pascal Quignard et Carlotta Ikeda

Médéa / Pascal Quignard et Carlotta Ikeda

Baptême du butô pour moi ce jeudi au Théâtre des Quatre Saisons à Gradignan, avec le spectacle Médéa : lecture de et par Pascal Quignard, danse de Carlotta Ikeda, musique d'Alain Mahé. Je lis du butô que c'est une "danse fantomatique" et cela m'étonne. Cela me paraît au contraire très incarné. A la limite de la danse et du théâtre, p
Entre deux rives

Entre deux rives

Ce n'est pas parce qu'Emmanuel de Waresquiel m'est très cher que ce qui suit, suit. Entre deux rives est une très agréable surprise. Son auteur, Emmanuel de Waresquiel, est jusqu'ici surtout connu dans le rayon "histoire" des librairies. On lui doit, parmi une grande production en tant qu'auteur et directeur de collection, une biographie de Tall

I'm known

Check me, check me - Tous aux abris - Monsieur vous n'êtes pas sérieux - Plus personne ne l'est - C'est l'apo, c'est l'aco, c'est l'alcoocalypse - Calypso apocalyctique - sur sa Harley la chimère a coulé - mais il paraît qu'elle sait nager - et Keziah Jones nous sauvera - Keziah Jones reviendra - parmi les pécheurs - Pécheurs de lune - Lune

Névrose thermique

Le désir est sans fond - la chaleur est immense l'espoir comme le désespoir comme aussi les termites grignotent de l'intérieur attention à l'effondrement la gravité on ne peut plus lutter quand c'est creux quand la matière n'est plus que poussière quand la sonnerie retentit quand c'est la fin le retour il faut ressortir les trains d'atterris

Petit rien de chose

- Tu es une petite chose ratatinée et grise. Une tout petite chose qui se plisse quand elle inspire, sur le point de disparaître. Puis tu prends une grande respiration, histoire de te regonfler de te grandir, mais tu dois bien, au bout d'un moment, lâcher la tension, et tu retrouves ta forme informe, ta petitesse insignifiante. On te marcherait

Ebullitions

C'est sûrement la chaleur - qui fait monter la pression, qui porte à ébullition - les particules, les mots les micro-émotions. Ca monte et ça grouille, ça fait des gros bouillons, dans la gorge, dans la tête, dans la poitrine, le centre de gravité s'est élevé, le volume semble augmenter, attention à l'évaporation - ou à l'implosion ? c
Jean-Louis Murat

Jean-Louis Murat

C'est la voix de Jean-Louis Murat qui accroche, au premier abord. Un timbre unique, envoûtant, sensuel je dirais. Et vraiment rare. Les rythmes aussi envoûtent. A condition de vouloir se prêter au jeu du manège, et de ses tours. Il paraît que cela s'appelle l'ostinato - cette petite phrase qui ouvre un morceau, et qui se répète, se répète,

L'orange menace

Ca résiste. Voilà des jours et des jours qu'il fait chaud à en crever, qu'il est dur de se concentrer, que l'appétit a disparu, que la soif l'a remplacé, tenace. Que tout est exacerbé. - Il fait lourd, là (on insiste sur le mot "lourd", comme s'il était en italiques, comme si c'était une trouvaille, après une réflexion intense. En effet,