Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Alioui

Alioui

Je me parle..Je soliloque
Tags associés : mes soliloques, pensees

Ses blogs

Soliloques de Moha El Ghilizani

Ce blog est mon psychologue.Je soliloque.
Alioui Alioui
Articles : 53
Depuis : 02/03/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

L'ingratitude

"Je puis tout pardonner aux hommes, excepté l'injustice l'ngratitude et l'inhumanité." Denis Diderot Je suis vidé ! Vidé par les insultes , les insinuations , le manque de respect et de confiance. Un père n' a pas le droit de vivre normalement, d'aspirer au bonheur , de refaire sa vie après un échec. L'ingratitude commence là et finit par d

Celui qui n'a pas la chose , ne peut la donner aux autres !

"Le premier Doul Hijja".Dix journées de pièté, cloturées par La Wakfa sur le mon d'Arafat et l'Aid el Kébir. Un vent de tristesse souffle dans ma pensée, me dit Moha. L'ainée de mes enfants m'a souillé à la lie.Je ressents de la langueur et tous les mots haineux et mensongers s'entassent les uns sur les autres et s'agrippent à mon cou.Je

Un vendredi triste

Vendredi 8 mai.Jour férié et de prière. Moha est toujours alité.La tête alourdie par les pensées du matin. Une vague de tristesse traverse ses yeux . Moha m'interpelle :Trois grandes filles , élevés chacune jusqu'à l'âge de 19 ans et aucune ne daigne lever les yeux vers le ciel et demander pardon à Dieu et l'implorer pour que les parents

L'Aid El Kebir

Aidoune Bi Ayi Haline 3oudta ya 3idou ? Aid , dans quel état d'esprit , tu reviens O Aid ? Je me souviens ...Je me souviens comme si c'était hier , me dit Moha : Malgré la distance entre ma mére et mon père , malgré le froid qui régnait , malgré l'immense litige qui les opposait , ma mére , nous poussait toujours à chaque Aid , d'aller so

Dégats collatéraux

Et dans ma pensée , se bouscule toujours la caravane de mes rêves. Hamou se redresse , une quinte emportant son corps lacéré. Vois-tu ? Tu ne peux voir , mon ami... Les enfants sont les victimes des dégats collatéraux causés par l'acharnement des parents. Je pensais faire un divorce intelligent pour préserver les enfants.Une semaine de gard

Un vase ne répand que ce qu'il contient !

La quinte couvre le silence de la nuit.Moha se réveille ! Tu es réveillé , Moha , dis-je . Je ne me suis jamais endormi , mon ami , me répond-t-il ! Je pensais à un proverbe arabe , me dit -il . Votre fils sera tel que vous l'avez élevé ; et votre mari, tel que vous l'avez habitué. Ils ont tout dit les anciens , répliquai-je . Un vase ne r

Ramandan bis

C'est durant ce mois que le Coran a été révélé.Le mois de la piété et du pardon. Un mois censé être pour Moha , le mois de l'altruisme. Vois-tu mon ami , m'interpelle Moha ? -Cela fait 3 ou 4 jours que je demande à voir mes enfants et leur mère s'abstient , me dit-il les larmes aux yeux. Cela fait huit années que mes filles sont en gard

Manipulateur , le suis-je ?

Un air de tristesse balaye la chambre. Il fait gris dans cette chambre , dis-je à Moha. Ouvre les volets , tu verras quelques lueurs du printemps. Moha se redresse .Je suis triste , mon ami. Quelques souvenirs viennent de remonter à la surface. Une fois , mon téléphone sonne.Une voix de femme vocifère et me traite en arabe de "pédéraste" ! C

Douleur apaisée

Moha tousse.La quinte le reprend.L'infirmière le redresse.Il sourit. .Vous avez quel âge , lui dit-il ? 26 ans ya baba , lui répond l'infirmière en soulevant avec délicatesse les bras de Moha. Quelques gouttelettes de larmes brillent sur la moustache de Moha. Moha se retourne vers moi.Allume ton dictaphone , me dit-il ! Aujourd'hui , tu trouve

La vie rêvée d'un père.

Les cauchemars élisent domicile dans un coin de ma pensée , les médecins n'y peuvent rien.L'hémisphère droit de mon cerveau était réservé aux rêves sublimes, les réves se sont estompés , laissant place à une sombre inquiètude,une éternelle inquiètude , me dit Moha.