En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Blandine

Ses blogs

  le blog le-jardin-de-berthille

le blog le-jardin-de-berthille

Au départ, il n'y avait qu'une prairie plantée de vieux fruitiers. Arbuste après arbuste, fleur après fleur, le jardin commence à prendre forme. Je vous invite à le découvrir.
Blandine Blandine
Articles : 977
Depuis : 31/01/2007

Articles à découvrir

Triste saison pour les hellébores

Triste saison pour les hellébores

2018 ne sera pas l'année des hellébores. Non, vraiment pas. Pour la première fois en quinze ans, le gel les a massacrés. Une nuit à -16° le 28 février a couché les tiges florales à terre. Habituellement, celles-ci mettent un ou deux jours, voire trois pour se redresser et reprendre de la hauteur. Cette fois-ci ce ne fut pas le cas, loin de
A table !

A table !

Pour retenir mes jolis poilus, chaque matin quelques noix étaient mises à leur disposition dans une coupelle. Mais, plus rapides, la pie et le geai s'en emparaient. Une petite mangeoire "Spécial écureuils" a donc fait son apparition. En guise d'invitation, j'ai maintenu son toit légèrement entrebâillé. Elle est restée longuement approvisio
Bleu blanc rose

Bleu blanc rose

La dernière anémone nemorosa est défleurie. Les feuilles vont jaunir et disparaitre assez rapidement. Ces petites fleurs sans souci et sans prétention ont joliment animé le jardin printanier pendant plusieurs semaines. Il y a la blanche indigène qui était déjà là bien avant notre arrivée. Elle éclaire l'endroit le plus sombre du jardin
De l'or en feuilles

De l'or en feuilles

Les feuillages dorés sont nombreux au jardin. A l'ombre, ils apportent une luminosité bienvenue ; à mi-ombre, ils captent le moindre rayon du soleil ; au crépuscule ils éclairent les massifs et par temps gris égayent le jardin tout entier. Je reconnais que les semaines passant, l'or du printemps se ternit mais la couleur chartreuse qui prend
Jolies découvertes (1)

Jolies découvertes (1)

Drôle d'hiver que celui-ci dans le monde des perce-neige lorrains. Fleuris dès mi-janvier avec trois semaines d'avance pour cause d'absence de froid, ils ont désespérément refusé de s'ouvrir dans les semaines qui suivaient pour cause d'absence de soleil. Une grande partie d'entre eux a même fané sans que j'ai eu le plaisir d'admirer leurs j
Le joli temps des perce-neige

Le joli temps des perce-neige

Il y a une dizaine d'années, une petite touffe de perce-neige prélevée dans un talus communal était plantée au jardin. C'était les premiers d'une longue série. Etonnamment, aucun jardin familier n'en recélait, conséquence sans doute des hivers lorrains d'antan où la neige n'était pas anecdotique et recouvrait en quantité les terres jusq
D'adorables petits polissons

D'adorables petits polissons

Adorables certes mais polissons quand même. Depuis l'été, le jardin est visité par 1, 2, 3 écureuils. Dire que j'en suis heureuse est peu dire. Il y a d'abord eu Beau Rouquin dont les déambulations aériennes nous ont ravis et amusés durant tout l'été. P'tit Brun s'est montré courant décembre. Son pelage est plus foncé. Difficile de ré
Arrachages en vue

Arrachages en vue

Promis, après ce nouveau et dernier coup de colère, j'arrêterai de chouiner mais les vilaines traces laissées par ce drôle d'hiver m'ont quelque peu contrariée, et le mot est faible. Mes jolies bruyères irlandaises (daboecia cantabrica) vont mal, très très mal même. Je me doute que les hivers de leurs contrées natales ne ressemblent guè
La collection des ami(e)s (1)

La collection des ami(e)s (1)

galanthus nivalis 'Berthille' Il aura suffi d'un perce-neige différent pour instiller en moi un très vif intérêt pour ces petites gouttes blanches hivernales. Alors, pour faire honneur à demoiselle 'Berthille', par choix et aussi un peu par défi, j'ai décidé de ne jamais ouvrir les cordons de ma bourse pour quelque perce-neige que ce soit e
Blanc sur blanc

Blanc sur blanc

Histoire sans paroles d'un hiver qui ne veut pas lâcher prise