Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Patrick Duchez

Ses blogs

Voyages Immobiles

Ici des textes sur le genre humain conjugués au présent de l'incitatif et au passé compliqué. Si tu as une guitare, viens y faire vibrer tes cordes.
Patrick Duchez Patrick Duchez
Articles : 240
Depuis : 20/10/2005
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

La laborantine

Une laborantine à l’Institut Pasteur Se donne corps et âme aux devoirs de sa charge En cherchant nuit et jour en long ou bien en large Un vaccin épanchant toute peine de cœur. Son regard analyse au fond d’une éprouvette Ou sous le microscope une larme, un sanglot, Qu’elle laisse couler pour le triste tableau De se savoir encore une cathe

Tarentelle

(à chanter, bien entendu, sur un air de Tarentelle) Par une nuit de sommeil M’emporte une rêverie Dans un pays de merveilles A Venise en Italie. En costume d’Arlequin Je m’élance dans la danse Au milieu de diablotins Formant un cortège immense. Et dans ce corso fleuri Où tout le monde a un masque Chacun danse et chacun rit Carnaval aux m

Cuisine juridique

Apprenez ma chère cousine Qu’un rat est entré en cuisine Ce fut l’branle-bas dans Landerneau Dans les placards et le fourneau. La chose était inconcevable Il fallait trouver le coupable. Qui a laissé entrer le rat ? Le coupable on le trouvera ! Un tribunal fut constitué Présidé par le grand buffet Accompagné des assesseurs Une casserole

Ninon

Ninon s’en va trottant, trottant Porter des œufs et du fromage En chantonnant Jusqu’au marché de son village. Sur le chemin la surprenant S’approche alors de son corsage Un courtisan Versé au mieux dans le ramage. Lorsqu’une belle a dix-sept ans Elle est sensible au babillage De mots charmants Plus doux qu’un chant de coquillage. Le so
Joyeuse Nostalgie

Joyeuse Nostalgie

Je viens de sortir mon quatrième recueil de poèmes et de textes de chanson : voici la préface : « De la musique avant toute chose » déclamait Paul Verlaine en parlant de la poésie. C’est dans cet esprit que j’ai composé mes textes qu’ils soient de forme classique ou bien néo-classique. Il faut croire que l’exercice a été en parti

La demande de rémission

Il pend de ses doigts fins la Croix d’un chapelet Oscillant doucement dans la tiédeur berçante. Si le corps est figé la lèvre est frémissante Pour émettre sans bruit des mots en ruisselet. Un vitrail ingénu la couvre d’un reflet Dont la froide couleur en la toile naissante Fait pâlir son visage, à la vision absente, Où coulent des san

Paris guinguette

Quand deux amoureux Se couvent des yeux Au bord de la Seine Et font retentir Bécots et soupirs Sans aucune gêne. Paris fait courir comme un air de fête Transformant les quais en coin de guinguette. Lorsque des amants Au regard gourmand Ouvrent la croisée Après que l’amour Leur a joué le tour Des corps attisés. Paris fait courir comme un ai

La belle

Vas-y la bell’, va-t’en danser Pour te trouver un fiancé Va-t’en croquer dedans la vie Pour qu’ell’ répond’ à tes envies Fais tournoyer ta petit’ jupe Pour mener ton troupeau de dupes. Et montre-nous tes bell’ gambettes Le désir fou dans tes mirettes. Fais-nous ce soir la femm’ fatale Celle devant qui on s’étale La femme qu

La rencontre

La chapelle, encadrée par un ciel d’azur immaculé, sentait ses vieilles pierres se réchauffer sous un soleil printanier qui diffusait également ses bienfaits aux futures moissons encadrant l’édifice. Ce dernier, de style roman, à la toiture verdie par une mousse centenaire, couronnait un mamelon sur lequel un sentier caillouteux serpentai

Croisement de regards

Le présent texte m'a été inspiré à la suite de la lecture d'un article écrit par Alfred de Musset. Je suis loin d'égaler le poète, mais j'ai cherché à reproduire le principe de la joute oratoire. Daniel Martin avait décidé de profiter de ce soleil printanier qui se maintenait en ce début d’automne pour se dégourdir les jambes sur la