Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

abracarambar

abracarambar

Virginie et anne Emmanuelle Micucci Plasticiennes

Ses blogs

                                                                  micucci micucci

micucci micucci

présentation de notre production plastique gémellaire
abracarambar abracarambar
Articles : 175
Depuis : 21/04/2012

Articles à découvrir

D.U.T.T

D.U.T.T

Ce matin, les pierres ont traversé la toile, le fond, c'est toujours comme cela, je veux que tout finisse et tout recommence. La couleur. Tu es belle. Je ne faiblis pas à la patience. Ces pierres, ne proviennent-elles pas de la lune ? Je nous habille de textes et de factures, comme des cicatrices. Tu regardes ton thé, en actualité, il ne se pas
D.U.T.T

D.U.T.T

Par tous les ports, tu reviendras dans ton cadre, sur des lignes de ton histoire, sans avoir avec moi, retenu la seule présence, de ma correspondance. Je t'ai vu dans ce livre, sans que tu sortes de l'image, monologue d'une solitude volontaire, tu m'as accompagnée, je t'ai suivi, d'autres plongeront dans tes récits ouverts, au fond d'une tasse d
La plongeuse du potager

La plongeuse du potager

La guide poursuit : " À ce jour, l'esprit de la nageuse envahie toujours le potager du cloître. Sa présence, son âme s'impriment sur toutes les surfaces des légumes, les peaux sont marquées de son identité, de son sceau. Car la nageuse disparait en ayant sur le corps qu'un maillot de bain à motif graphique type zigzag enroulé et depuis ce
D.U.T.T

D.U.T.T

Ce matin, les quatre ports aux quatre coins de la table, nous invitent... Des angles qui ouvrent les chemins aux voyages. Nous sommes sur nos chaises. La mer est devant nous, recouverte de motif, bariolée d'une toile cirée. Des ports s'engagent à notre départ, à notre retour. Demain c'est le 14 juillet, je t'emmène loin de la terre ferme, tri
D.U.T.T

D.U.T.T

Parfois, plus loin que ton silence, quand les cuillères dorment encore, je me dis que nous sommes seules dans cette cuisine. Seules avec des choses. Alors je pense à nos pierres qui viennent de l'espace, je me dis qu'elles ne se taisent jamais, qu'elles doivent comparer leurs entrailles, les détailler, les embellir, les vanter, mon oreille se d
D.U.T.T

D.U.T.T

Si les slurp slurp étaient ton langage ? Ces aspirations entre la tasse, le thé et tes lèvres deviennent des confidences. Reste ton silence sur toute la table. Ennuie. Je plonge et tu me suis. Au fond de la tasse, la rivière se potage en culture. le courant est fort. Nous partons sur la migration du poisson Thé. Je chasse et tu dépèces. Nage
D.U.T.T

D.U.T.T

Aujourd'hui, j'ajoute quelques tourbillons à ta cuillère, à la manière des habitudes, ça fait des Bing, Bing, et dans ce mouvement je fais tourner les pierres. Elles sont en grandes conversations avec les chaises de jardin. Les chaise c'est un peu nous, des objets que l'on déplace vers l'ombre, le soleil puis la réserve. J' écoute le chant
La plongeuse du parc

La plongeuse du parc

La guide avait commencé par des phrases très pâles, sur ce ton, découvrir un patrimoine noyait les esprits les plus volontaires... Jusqu'à l'histoire de la plongeuse du parc. Une championne olympique qui c'était baignée dans le jardin et qui avait subitement disparu. Quelques brasses au milieu des allées puis foudroyée par le mystère...Pl
La plongeuse du parc

La plongeuse du parc

La visite terminée, j'étais invitée comme tout le groupe à sillonner les allées de ce potager surnaturel. Au premier signe, j'ai cru à une farce de mon esprit, quand une fleur c'est mise à souffler un air chaud, une odeur qui faisait penser à l'haleine d'un vieux chat. J'étais dans le potager de la plongeuse, pas loin des pieds de tomates.
la plongeuse du parc

la plongeuse du parc

Elle me parlait de tous les potagers, en agitant les branches, les feuilles, les fleurs, et même la terre. Nos avant-bras s'effleuraient de sens, elle était sous terre, j'étais à son écoute. Elle me décrit avec précision le potager des coeurs punis. -" Alors ils étaient là, les coeurs à moitiés mordus, mangés, puis recrachés à la pér