En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Céline Gouel

Céline Gouel

Ses blogs

Le blog de mesesquisses

Le blog de mesesquisses

Les mots, les écrits, les murmures, esquisses d'émotions et de sens selon nos regards et nos impacts profonds et intimes ?
Céline Gouel Céline Gouel
Articles : 125
Depuis : 18/02/2011

Articles à découvrir

RONDE de mars

RONDE de mars

La ronde est une danse de textes et d'images, où chaque participant écrit sur le blog d'un autre sur un même thème. En ce mois de mars, c'est sur l'incipit : "il vont où, les oiseaux" et sur le thème : cuisine(s) que dansent nos écrits. J'ai le plaisir d'accueillir ici Elise : tandis que je me glisse chez Noël Talipo que je remercie pour so

La dent

Premier trou La souris fait des colliers Deuxième trou Le sourire est aéré Plus de trous du tout Les soucis vont commencer Rempart immaculé Blanc pur et mur calé Sensibilité insoupçonnée Les dents neuves Prouvent La force vive Et couvent Le dentiste veille Derrière le grand fauteuil Allongée, reposée La tête renversée La bouche grande
Une bague au doigt

Une bague au doigt

Le temps de pousser en hauteur On s’accroche à l’écorce Pour écouter le coeur En chantant l’amour et sa force.
Feuille au vent

Feuille au vent

. Un rien de soi flou dans la glace, Un tout des autres, fraiches traces. . Devenir aléa dans le pli de ton oeil, Dans le creux du noeud d’un tronc sans orgueil. . Être hasard dans le silence bavard, Et sourire sans raison sur un bout de buvard. . Faire corps et nature à chaque fin de saison, Sur tout pas, suivre et retrouver le son . D’un r

Ronde de novembre - "Il était cinq heures du soir..."

. Pour connaître la suite, suivez la ronde qui tourne en ce sens : Franck http://alenvi.blog4ever.com/articles écrit chez Noël http://cluster015.ovh.net/~talipo/?tag=noel-bernard chez Élise https://mmesi.blogspot.fr/ chez Céline http://mesesquisses.over-blog.com/ Jacques https://jfrisch.wordpress.com/ Guy http://wanagramme.blog.lemonde.fr/ Hé
Ronde - Empreinte(s)

Ronde - Empreinte(s)

Une nouvelle ronde sur le mot "Empreinte(s)" et chacun d'écrire chez l'autre pour une ronde qui tourne dans ce sens : . Élise L. http://mmesi.blogspot.fr/ qui écrit chez quotidiens http://quotiriens.blog.lemonde.fr/ qui écrit chez Dominique A.http://dom-a.blogspot.fr/ qui écrit chez Hélène http://simultanees.blogspot.fr/ qui écrit chez le p

Le monde n'appartient à personne

Images en boucle Et bruits de cris Insultes et propos Frappent le coeur Des paniques vaines . Le grondement des haines Fissure la terre La paix maintenue Fragile s’écorche et souffre en silence . Le volcan d’ancestrales violences Fume de peurs illusoires Dissipant l’esprit des Hommes en miettes Dans une brume macabre. . L’Homme ainsi perd
La ronde - Vacance(s)

La ronde - Vacance(s)

Pour cette nouvelle ronde de rentrée sur le mot Vacance(s), j'ai le plaisir d'accueillir Jean-Pierre Boureux : . Vacance ou vacances, ou encore inattendue transition . De saison pourrait-on dire, à cause de septembre 1715, ce cri jeté dans la chambre devenue mortuaire : « le roi est mort, vive le roi ! » Ah pensez-donc, si l’institution vena
La ronde - Fenêtre(s)

La ronde - Fenêtre(s)

Nouvelle ronde de printemps autour du mot "fenêtre(s)" qui danse en ce sens : . Guy : Emaux et gemmes des mots que j’aime http://wanagramme.blog.lemonde.fr/ Chez Elise : même si, http://mmesi.blogspot.fr/ Chez Céline : mes esquisses, http://mesesquisses.over-blog.com/ Chez Dominique : la distance au personnage, http://dom-a.blogspot.fr/ Chez F

L'antre d'un ailleurs

. Un lieu inconnu se livre nu A l’intrus chargé qui entre ingénu . Un lieu nouveau s’ouvre sans chapeau L’on se découvre ailleurs, comme aux premiers terreaux . Chaque son surgit se cogne au silence L’on écoute attentif en demi somnolence . L’air aspire l’être et ses petits souliers Attend qu’il respire, s’en inspire si charmé