Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Vincent Schlegel

Vincent Schlegel

Tags associés : amour, rage

Ses blogs

v-aimant, le blog d'amour et de rage

v-aimant, le blog d'amour et de rage

Il y a parti à prendre, partout, sur tout. Il y a avis à donner, opinion à dire, tripes à mettre sur la table. Exprimer sa liberté.
Vincent Schlegel Vincent Schlegel
Articles : 77
Depuis : 16/02/2009
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

AUX CONFINS

AUX CONFINS

Aux confins, nul n'était jamais allé. Nul n'y avait fait étape. Nul n'en avait la même idée, pour tout dire. Certains y voyaient la grande liberté, l'ailleurs absolu. D'autres, une limite infranchissable, une frontière interdite. Aux confins, on arrêtait le temps ou on passait à autre chose. On se cloîtrait par volonté ou on se retrouvai
VOEUX INTERDITS

VOEUX INTERDITS

Je jouais, ces années passées, à vous faire partager quelques impressions littéraires de saison. Il y était question de vœux. En voici quelques exemples. C'était amusant, non ? Les auriez vous trouvés, ces textes ? Vous avez tout 2018 pour les débusquer, chez les bons bouquinistes. Bonne année ! Et bonne chance, surtout...
L'ÉCUME DES JOURS

L'ÉCUME DES JOURS

Quoi, vous rouvrez votre blog ? Mais quelle miche vous pouque ? Quel toupet! On avait bien cru, à ne vous plus jamais lire, que vous l'avez fermé, votre blog, et fermée, votre bouche. À jamais. Eh non. Mais la procrastination est encore trop forte. N'allez pas trop en demander. Comme dit PA Gillet, qui nous sert chaque semaine son fameux Bordel
L'IMPENSABLE, L'IMPANSABLE

L'IMPENSABLE, L'IMPANSABLE

En Australie, trois Belgiques sont parties en fumée. Barbecue de la taille d’un continent, tout y grille. Les milliards de bêtes, d’arbres, de vies. D’espoirs, d’amours, de projets. Nous autres nous réjouissons que ce brasier soit entouré d’eau : allez, je vous mets au défi de ne pas avoir pensé à ça. Au train où vont les choses,
BONNES RÉSOLUTIONS

BONNES RÉSOLUTIONS

Vous savez quoi ? Et si on la bouclait, tous, si on fermait nos comptes Facebook, nos imageries Instagram ridicules de hâblerie et tellement m’as-tu-vu, nos blogs nombrilistes, si on coupait le sifflet à nos envies frénétiques de partager nos amours et nos haines, d'entraîner des hordes de followers si possible followés; si on faisait retom
LES ANNÉES VINGT COMMENCENT...

LES ANNÉES VINGT COMMENCENT...

Je déjeunais avec Nicolas C. l'autre jour, à la fin des années Dix. Et il me disait qu'il fallait que je remette en route ce blog. Ressortir mes antennes, ne plus céder à la paresse des petits posts vivement troussés sur Facebook, Instagram ou Linkedin. En un mot, un peu, bosser. Bon. On va voir. Pour vous montrer ma bonne volonté, j'ai reno
FAUST CE QU'IL FAUT

FAUST CE QU'IL FAUT

On débattait l'autre jour sur mon mur Facebook de "l'éternelle jeunesse" de Michel Audiard dont on fête le centenaire, vendue par un papier du Figaro, et je m'élevais contre cette idée. Audiard appartient à l'ancien monde. Arthur Rubinstein aussi, semblait appartenir à l'ancien monde à la fin des années 70, quand il jouait cet impromptu à
LES FLEURS D'HIVER

LES FLEURS D'HIVER

« Je veux que tu viennes pas ». Toussaint Caillet, grand blessé de la face en 1916 veut que Jeanne, sa femme, « vienne pas » le voir au Val-de-Grâce. Elle vient pas. Un jour, des mois plus tard, celui qu’il est devenu de reconstruction en bricolage, un autre, un étranger à lui-même, rentre chez lui, dans cette rue de la Lune qui s’esca
LE DÉSORDRE

LE DÉSORDRE

Jusqu’à ces derniers jours, s’était développée en France une situation finalement normale dans notre histoire. Les Français avaient beau être le peuple le plus cartésien du monde, le plus raisonnable au fond, ils étaient aussi réputés querelleurs, rebelles, égoïstes. On fonctionnait sur l’idée d’une avancée de la société par
JOUER À SE FAIRE PEUR

JOUER À SE FAIRE PEUR

Est-ce que je prends un risque en disant que le cinglé qui est allé faire le mariole avec un fusil à BFMTV, puis à Libération et au siège de la Société Générale en tirant comme un malade est … un malade ? Qu’il n’est pas un danger pour la liberté de l’information ni pour la liberté de faire du fric avec l’argent (ou les dettes