En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

frenchpeterpan

Ses blogs

Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique

Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique

mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
frenchpeterpan frenchpeterpan
Articles : 1148
Depuis : 15/01/2006

Articles à découvrir

lever de soleil

lever de soleil

au sol se lève l'oeil unique flamboiement des herbes crissement d'éveils insectes soumission des sols craquelés brûlés d'orange chaude sur un ocre perdu en éveil en vertical les grands arbres pleurent ou prient leur ombre naissante Et la naissance est là et son cortège d'animaux de lumière défatiguée au sol se lève ma passion mon âme
Ordinaire / Robert Charlebois

Ordinaire / Robert Charlebois

Je suis un gars ben ordinaire Des fois j'ai pu l'goût de rien faire J'fumerais du pot, j'boirais de la bière J'ferais de la musique avec le gros Pierre Mais faut que j'pense à ma carrière Je suis un chanteur populaire Vous voulez que je sois un Dieu Si vous saviez comme j'me sens vieux J'peux pu dormir, j'suis trop nerveux Quand je chante, ça
Tout ce que je sais de l'amour / Michela Marzano

Tout ce que je sais de l'amour / Michela Marzano

en lisant Marzano... " L'amour, pour Lacan, n'est pas victime de l'échec du narcissisme, comme le pensait Freud, pour qui l'amour de l'autre n'est qu'amour de soi. Comme Narcisse qui, devant le miroir d'eau, contemple son reflet, éperdument amoureux de son visage. L'amour, d'après Lacan, naît dans la rencontre, quand on espère pouvoir combler
Notre vie / Armand Robin

Notre vie / Armand Robin

NOTRE VIE Le délai pour être un homme Est toujours prolongé plus loin qu'on ne pensait. Je tends en fou le bol des fontaines Où tombent le temps, le ciel,la plaine. Qu'ils tombent, moins lourds qu'un pleur, Que n'y tombent ni songes, ni peines ! Quand la brume passe en croupe au corps d'un cheval blanc, Le soleil étonné grandit.
.. de Essenine

.. de Essenine

"Comme le phalène, je vole droit au brasier et baise l'incandescence." Sergueï Essenine
l'enfant accéléré

l'enfant accéléré

à la vie : que suis-je modeste ou inapte ? j’aurai pour me satisfaire choisi la sortie la vie en travers la vie secousse la vie en derrière la vie accélérée enfant déjà on m’accélérât en me montrant des sexes dont j'ignorais tout l’enfance est tendresse l’adulte est passion, puis violence, puis incompréhension lorsque l’enfant
mélancolie masculine

mélancolie masculine

« Celle que j’aime a froid… » Jacques Bertin Encore une fois, il y a la sente sombre vers les sombres hivers Les retours en arrière pour déplaire là où la solitude et mon mal se réunissent et font la fête La m é l a n c o l i e de l’être - dit-on - Aragon parlait de blondeur des blés pour tes écrins, tes mets, tes vins Il y aurait
Encore,

Encore,

Classiquement j’étais moi-même Où j’excellais en dedans Ou parfaire mes incomplétudes Dans la grâce de mes spleens Linéaire et limpide ton corps S’exprimait passionnant C’était mon pastis magnétique Du soir, du matin et du midi A propos, bienfaisants tes gestes Qui faisaient me raidir à l’aguet Ton chignon tu dégrafais Et campé
féminins

féminins

Et moi Je venais à genoux à son ventre brûlant Comme le fit Moïse près du buisson ardent Les souvenirs des cendres eux seuls ont survécu Le reste est sous la neige enfoui ou disparu J’ai froid Jean-Michel Piton Appel féminin et peines peintes Et ce passage comme un pays de toi Encore perdu l’esprit à voir Solitude à l’obscurité alla