Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Abigail Seran

Abigail Seran

Auteure, maman, juriste et des tas d'autres choses encore www.abigailseran.com

Ses blogs

ordinary-mums-chronicle.overblog.com

52 chroniques d'une maman ordinaire
Abigail Seran Abigail Seran
Articles : 5
Depuis : 02/09/2012
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Chroniques ordinaires

Des chroniques pour dire notre vie quotidienne avec ses petites et grandes aventures, drôles, tendres et même absurdes parfois.
Abigail Seran Abigail Seran
Articles : 42
Depuis : 15/01/2017
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

31. Novembre

Journée longue. Réunions, téléphones, emails, les uns après les autres voire tous en même temps. De ces jours sans fin où l'on est incapable de dire si le temps a été ou non clément ; en novembre souvent on part au travail avant que le ciel ne se soit allumé et on retrouve son chez-soi une fois la nuit tombée. Pour peu que le coin de so

un anniversaire

Il y a passé du temps, l'a préparé avec amour, il a comploté, travaillé d'arrache-pied et en secret. Quand il vous tend le joli paquet, il y a dans ses yeux une espérance intense. Ce cadeau-là, avant même de l'ouvrir, vous savez qu'il vous touchera au plus profond de vous. Alors, même si c'est un anniversaire avec un gros méchant chiffre

38. Profession de foi

Se définit-on par son poste? Est-on son titre? J'ai toujours véhémentement répondu non. J'ai toujours défendu le fait d'être soi avant les caractères de la carte de visite. Durant mes vingt ans de carrière, j'ai eu des rangs assez importants, d'autres très accessoires. De ceux dont j'ai été fière, d'autres que j'espérais temporaires. I

The Ordinary Mum's Chronicle Project

Voilà... après avoir écrit 7 chroniques pour couvrir les 7 semaines de vacances de mon fils l'été dernier, j'ai décidé de rajouter 45 chroniques à ces 7 premières (que vous lirez si tout va bien dans 45 semaines...). Il fallait un nom à ce projet : Ce sera The Ordinary Mum's Chronicle Project. But ultime : 52 post pour raconter la vie d'u

Un, deux, trois ... livres

Il est là. On lui tourne autour, on le caresse. On lui parle, on en parle. On le feuillette. On le repose, on le reprend. Il est là. En repassant les mots, on se souvient. Ou pas. On se surprend à modifier une phrase, une tournure. On regarde le nombre de pages. Plus de 300. Fierté. Vraiment ce sont nos mots, vraiment, il va être distribué, v

37. Belles rencontres

Des visages jeunes. Des regards curieux. Une obligation d'être là, mais finalement cela remplace une ou deux périodes, alors peut-être vaut-il mieux écouter une auteure en goguette qu'avoir cours. L'écrivaine a, cette après-midi-là, le changement de la routine pour elle. Ils sont nombreux. Pas trop, mais suffisamment pour que l'impression d

Un lancement...

Voilà, "Marine et Lila" est "lancé". Elles vont poursuivre leurs routes sans moi, portées par d'autres mains, d'autres yeux. Naviguer dans les esprits, voguer dans d'autres imaginations, passagères clandestines ou non, en fonction de ce que les lecteurs décideront. Merci à toutes celles et ceux qui les prendront en stop, les hébergeront et l

36. Changement d'air

Petites manies ou litanies? Bilan, objectifs, bonnes résolutions, fières intentions. Quelle que soit votre volonté de ne pas plier face à ce rush de fin d'année, toutes les fins décembre se renouvelle ce besoin de clore un chapitre, d'ouvrir une nouvelle page. Et à chaque fois, reviennent les listes de ce que l'on va faire, on aimerait faire
33. Irish lessons

33. Irish lessons

De ce pays que j'aime tant et avec lequel pourtant les relations ont été tout sauf évidentes au départ, j'ai appris quelques règles de vie essentielles. La première, intimement lié au climat, est la temporalité. Maintenant signifie immédiatement. Parce que maintenant dans 5 minutes, votre beau soleil éclatant pourrait bien s'appeler tromb

34. Embrassez qui vous voulez

Tradition sous nos latitudes : à chaque rencontre on tend sa joue et on se colle des bises. Longtemps, je ne me suis posée aucune question, rituel habituel. Puis, il y a quelques années, j'ai séjourné en Grande-Bretagne où les corps ne se touchent pas pour se saluer. Juste un "hug" pour grands événements, départs lointains ou retrouvailles