Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL

Ses blogs

UN CHRIST SOUS PROZAC

Un appel à un réveil spirituel
CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL
Articles : 6
Depuis : 27/04/2015
Categorie : Religions & Croyances

La Grotte ouverte vers le ciel

"Je préfère être un ours pour vivre humainement" Jean Sulivan
CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL CHRISTIAN REYNAUD MONTEIL
Articles : 263
Depuis : 12/06/2009
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Nicolas Berdiaev

Nicolas Berdiaev

Les adversaires de la liberté aiment à lui opposer une vérité imposée. Mais une vérité imposée de force, comme une réalité tombant du ciel, n’existe pas. La vérité est à la fois voie et vie, et c’est une conquête spirituelle.
Baal Shem Tov

Baal Shem Tov

Le plus bas et le plus misérable que tu puisses imaginer, je l’aime plus que tu n’aimes ton propre fils.
Le lieu du combat

Le lieu du combat

J’ai coutume de dire qu’on a « planté la croix dans mon cœur » lorsque j’étais enfant. Ce fut ma chance et mon malheur. Ma chance, parce que c'était la croix du Christ et que mon cœur, dès lors, devenait le lieu d’un combat – et ne faut-il pas, dans sa vie, un grand combat à mener ? Mon malheur, car il s’agissait d’un Dieu sa
Stefan Zweig

Stefan Zweig

La vie spirituelle d'un homme, ses dernières pensées, restent en définitive un secret entre son Dieu et lui.
lao-tseu

lao-tseu

Tout le monde tient le beau pour le beau c'est en cela que réside la laideur tout le monde tient le bien pour le bien c'est en cela que réside le mal
marie-madeleine davy

marie-madeleine davy

Rencontrer sur sa route des êtres doués d'une beauté intérieure apparaît comparable à une nourriture céles te.
Fils de la terre et du ciel

Fils de la terre et du ciel

Je suis poussière et je retournerai à la poussière, il faut que le monde sache que j'aime ma mère. Je suis lumière et je retournerai à la lumière, il faut que le monde sache que j'aime mon père. J-Y Leloup, Le Livre d'Alyosha
Le premier silence

Le premier silence

Le premier silence, long d'un instant à peine, qui se produit à travers toute l'âme en faveur de l'amour surnaturel, c'est le grain jeté par le Semeur, c'est la graine de sénevé preque invisible qui deviendra un jour l'Arbre de la Croix. Simone Weil
un conte aborigène

un conte aborigène

Si tout le monde pouvait changer de corps, c’est que l’homme n’était pas gouverné par son corps, mais par son cœur, et même pourrait-on dire par le Cœur de son cœur… C’était le Temps du Rêve, le Temps du Bonheur-des-Choses, le Temps de la Joie-de-Vivre !