Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

embertine mazet

embertine mazet

blog pour communiquer sentiments et émotions par la poèsie

Ses blogs

Le blog de embertine mazet

Le blog de embertine mazet

Laisser parler ses émotions afin de diminuer la souffrance émotionnelle: écrire des poèmes, des textes, écouter de la musique, regarder des photos, communiquer, partager
embertine mazet embertine mazet
Articles : 242
Depuis : 12/11/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Verlaine, Soleils couchants.

Verlaine, Soleils couchants.

Une aube affaiblie Verse par les champs La mélancolie Des soleils couchants. La mélancolie Berce de doux chants Mon cœur qui s'oublie Aux soleils couchants. Et d'étranges rêves, Comme des soleils Couchants, sur les grèves, Fantômes vermeils, Défilent sans trêve, Défilent, pareils à de grands soleils Couchants sur les grèves.
Enceinte, de Esther Granek

Enceinte, de Esther Granek

"Je suis enceinte de prés verts... Je porte en moi des pâturages... Que mon humeur soit drôle ou sage, Je suis enceinte de prés verts... Belle est l'image! Doux le langage... "Je porte en moi des pâturages"... Et tout à la fois, mais qu'y faire? Je suis enceinte de déserts. Et de mirages. Et de chimères De grands orages. De regrets à tort
Ecrit après la visite d'un bagne, de Victor Hugo

Ecrit après la visite d'un bagne, de Victor Hugo

Humanité, Kemény Zoltan (1907-1965) Paris, centre Pompidou Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne. Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne Ne sont jamas allés à l'école une fois, Et ne savent pas lire, et signent d'une croix. C'est dans cette ombre là qu'ils ont trouvé le crime. L'ignorance est la nuit qui commence
Un pont

Un pont

" Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts " ( Isaac Newton) La jungle du Pérou et les tribus indiennes, La route ensanglantée des forçats de Cayenne... Ils furent si nombreux, partis à l'aventure, Pour découvrir le monde ou cacher leurs blessures... En construisant un pont entre deux horizons, Ils ont fait se croiser sur un
Comptine d'automne

Comptine d'automne

Photo G. Tonon - Quels sont donc ces oiseaux qui passent dans le ciel, Et qui s'en vont ailleurs chercher d'autres soleils ? - Ce sont des hirondelles, Pour un temps infidèles, Mais tu ferais comme elles, Si tu avais des ailes... - Mais d'où vient donc cette eau qui inonde ma tête, Et obscurcit le ciel juste avant la tempête ? - Ce n'est que de
Glissez...

Glissez...

"Sur un mince cristal l'hiver conduit nos pas, Le précipice est sous la glace, Telle est de nos plaisirs la légère surface, Glissez, mortels, n'appuyez pas..." (Pierre charles ROY, 1683-1764)
La gelée, de Anne-marie Chapouton

La gelée, de Anne-marie Chapouton

Ce matin, Il y avait Des milliers De diamants Dans les champs. Les gens ont dit : "C'est la gelée". Mais moi Je sais bien Que c'est la lune Qui a fait craquer Tous ses colliers. Anne-Marie Chapouton (1939-2000)
Printemps, de victor hugo

Printemps, de victor hugo

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire! Voici le printemps! mars, avril au doux sourire, Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis! Les peupliers, au bord des fleuves endormis; Se courbent mollement comme de grandes palmes; L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes, Il semble que tout rit, et que les arbres verts S
coronavirus

coronavirus

Nous étions à débattre de grivoiseries Quand il est apparu dans la chine lointaine. Nous regardions alors avec quelque mépris, Les villes désertées, les hommes en quarantaine... Peu importe d'avoir, paraître, posséder... La mort qui se balade de nation en nation Laisse des corps tremblants, asservis, dénudés... Mais planète respire quand
Moestra et errabunda, de Charles Baudelaire

Moestra et errabunda, de Charles Baudelaire

Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe, Loin du noir océan de l'immonde cité, Vers un autre océan où la splendeur éclate, Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ? Dis-moi, ton coeur parfois s'envolet-il, Agathe ? La mer, la vaste mer, console nos labeurs ! Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse Qu'accompagne l'immense or