Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

GuiReu

Ses blogs

GuiReu's Web

GuiReu's Web

Musique classique garantie !!!!
GuiReu GuiReu
Articles : 70
Depuis : 03/02/2007

Articles à découvrir

Vacance(s)

Vacance(s)

Aprés une petite semaine dans le terroir bourguignon, le GW reprend à partir de mercredi des vacances zum Rhein (sur le Rhin) et sera de retour le 24 août avec de nouveaux articles (et peut-être un cette semaine). Nous vous promettons trés fort de saluer bien bas les Gibichungen et autres Wälsungen que nous aurions le loisir de rencontrer, et
Giuseppe di Stefano (1921-2008)

Giuseppe di Stefano (1921-2008)

Il nous a quittés l'année dernière à l'âge de 87 ans, le ténor sicilien Giuseppe di Stefano, cette personnalité si attachante, que nous adorons en ces lieux, et à qui nous devons cette hommage. Pippo di Stefano, en 1954 Il est né le 24 juillet 1921, prés de Catane, en Sicile. Il suit quelques cours de chant durant sa jeunesse, mais en 194
Tosca-Sabata 1953 : la plus grande Tosca ?

Tosca-Sabata 1953 : la plus grande Tosca ?

C'est un disque devenu définitivement culte que nous allons chroniquer : la version de Victor de Sabata de l'opéra de Giacomo Puccini Tosca, enregistrée en 1953. Tosca est un opéra que nous apprécions énormément, et surtout par le biais de ce disque, devenu un des indispensables du disque et la plus conseillée, la plus vénérée des cent-d
Pour découvrir Wagner...

Pour découvrir Wagner...

...il vous faut absolument cet objet, vendu autour de...cinquante modiques euros : Et pour une fois, croyez moi (et vous êtes témoins que je ne suis pas du tout payé par DECCA (:D) Ce sont 33 CD, avec tous les opéras du maestro représentés à Bayreuth. (on ne donne en effet ni Liebesverbot, ni Feen, ni Rienzi sur la Colline verte, une traditi
Die Frau ohne Schatten : une recommandation discographique

Die Frau ohne Schatten : une recommandation discographique

Petit article où nous ferons part de notre enthousiasme suite à la découverte d'un enregistrement de la Femme sans Ombre (die Frau ohne Schatten, abrégé en Frosch) de Richard Strauss particulièrement réussi, passionnant de bout en bout. Coïncidence (ou pas), il s'agit encore de Rysanek... Juste un petit mot sur l'oeuvre : réputée touffue,
De superbes Noces, par Giulini

De superbes Noces, par Giulini

Tout d'abord, quelques mots "historiques". EMI a réalisé en 1959 un Don Giovanni célèbre et erigé en référence (à tort selon moi). Mais ces Noces, où l'on retrouve Wächter, Schwarzkopf, Taddei et le tout jeune Cappuccilli, sont moins connues et estimées. Un mot sur Piero Cappuccilli (Antonio), qui deviendra, on se rappelle, LE baryton-Ve
L'Amelia de Maria Callas

L'Amelia de Maria Callas

Maria Callas en décembre 1957, dans "Un bal masqué" de Verdi Maria Callas n'aborda qu'un nombre limité de rôles dans sa carrière, mais cette Amelia du Bal Masqué eu la particularité d'être travaillée d'abord au studio avant de subir l'expérience de la scène. A cette époque, Callas multipliait les sessions d'enregistrements en studio, fi
Domaine public : die Walküre - Knappertsbusch - 1958

Domaine public : die Walküre - Knappertsbusch - 1958

Le GW vous offre de télécharger un disque libre de droits : la Walkyrie, dirigée par Hans Knappertsbusch. Ca se passe en 1958, à Bayreuth, et c'est publié chez Walhall. Cela va nous permettre d'introduire le cycle consacré à Leonie Rysanek à venir. Pourquoi est ce libre de droits ? Cela a été radiodiffusé en 1958. La loi sur les droits d
Friedenstag (R. Strauss)

Friedenstag (R. Strauss)

Pour accompagner votre lecture de façon festive, Friedenstag, choeur final paroxystique dans la version dirigée par Wolfgang Sawallisch (EMI) seule disponible sur Deezer, moins réussie que Sinopoli, même dans ses élans de joie. CSS en a déja fait l'évocation, mais nous ne pouvions résister à la tentation de marquer notre retour en ces lieu

Ecoute comparative : Don Carlo (3)

Première partie : la distribution Seconde partie : orchestre et conception d'ensemble Nous comparons ici la version Giulini de 1970 et la version Karajan de 1979. La distribution et l'orchestre avait donné un avantage à Giulini pour son équilibre et sa théatralité, même si Karajan affichait une distribution plus prestigieuse. Quelques scène