Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Llanafan Llan

Llanafan Llan

Je suis en voyage sur Over-Blog. Et puisqu'il faut une destination alors la mienne serait d'érotiser la vie quotidienne. Et puisqu'il faut un véhicule alors les miens seraient photographier, écrire, rire, dessiner, peindre

Ses blogs

Llanafan Llana Llan

Je suis en voyage sur Over-Blog. Et puisqu'il faut une destination alors la mienne serait d'érotiser la vie quotidienne. Et puisqu'il faut un véhicule alors le mien serait différent chaque jour : écriture, photographie, peinture...
Llanafan Llan Llanafan Llan
Articles : 805
Depuis : 29/11/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

La marchande de fonio

En Guinée, les jours merveilleux, nous mangions du fonio avec des boulettes de viande et de la sauce arachide. C’était rare. Il fallait assez d’argent pour la viande, assez de chance pour le fonio et assez d’amour pour la cuisine. J’ai longtemps cherché du fonio à Marseille. Bien sûr, maintenant il suffit de courir les „Marius bio“
Mon bleu de messe

Mon bleu de messe

Ce matin, j’ai mis mon bleu de messe. Le même exactement que celui que portait mon grand-père pour travailler et puis, à la fin de ces jours, pour aller à la messe. Je crois qu'il croyait en Dieu mais beaucoup moins en les prêtres. Sa première arrivée en bleu de travail à la messe du dimanche créa un joli mouvement de foule, puis les gen
Le canard et Mary Poppins

Le canard et Mary Poppins

J’ai une énorme capacité à canarder. Non pas à tirer comme une folledingo armée d’un calibre 38 sur toutes les humanités qui passent. Mais de me fermer à la connerie. Rappel, le canard outre des propriétés sexuelles longuement impressionnantes a aussi la peau suffisamment grasse pour que l'eau ne le mouille pas. Métaphore anthropologi

Les leçons de morale, c'est pas magique koike

Je viens de me payer une leçon de morale gratuite que même ma digne mère n'aurait pas/plus osé me faire. Et que la crise... Et qu'il faut travailler sagement... Et qu'il faut penser fric... Et qu'il faut assurer son avenir... Et qu’il ne faut pas gâcher les potentialités de son cerveau. Au lieu de perdre mon temps avec une écriture diffici
1. J'ai tué un ami

1. J'ai tué un ami

J’ai tué un ami... parce qu'il m'avait presque tuée. Je pouvais encore remuer les dents alors... Il m’a dit un truc pas sympa. Alors je lui ai répondu, mais sans vraiment y penser, du tac au tac, un truc dégueulasse. Il a encaissé et m’a rajouté un défaut que peu de gens connaissent sauf mes proches. Alors j’ai rajouté une saloperie
L‘uppercut

L‘uppercut

Moi, j'aime mieux souffrir que de ne pas vivre. Mais j'ai longtemps refusé de vivre alors je connais. Je ne le referais pas. J'ai pour cela une belle stratégie : quand je rencontre quelqu'un qui me plait, je lui dit tout de suite. En général, j'ai droit à un regard terriblement surpris - il est souvent plus indécent de montrer son coeur ou so
Mon muse (et pas ma muse)

Mon muse (et pas ma muse)

J'ai reçu un mail d'un vieux copain aujourd'hui. Depuis notre première rencontre, nous restions toujours bien en-deça des vérités que nous aurions pu nous dire/écrire/avouer. Nous étions plus relation qu'ami à cause de cette distance qu'il mettait toujours entre lui et moi. Je trouvais cela un peu sot. Se priver de proximité pour une raiso
L'improbable

L'improbable

Un copain, un vrai, un sympa, un unpeuartistebeaucoup, un riche du dedans, un ayant des incapacités qu'il cultive joyeusement, un non-aligné&non-alignable, un ouvert sur les mondes... un mec pas mal bref. Et bien ce mec m'a traité d'improbable. Improbable, j'en suis encore toute émue, ravie. C'était exactement ce que j'attendais, sans le savoi
Je porte la robe dans laquelle on m'enterrera

Je porte la robe dans laquelle on m'enterrera

J'ai achetée cette robe en Chine quand les Allemands avaient perdu ma valise et que je devais aller négocier en petite culotte sale mais en extérieur propre. Cette robe est dans un tissu très dur, un peu comme un carton. Au début, je me suis persuadée que si je la lavais, la lavais, la lavais, la lavais, la lavais, elle finirait douce. Non, j
Le Grand Meaulnes, la place du marché et les Dieux

Le Grand Meaulnes, la place du marché et les Dieux

Journée souvenir : retourner voir le marché exotique vers l'avenue de la république, un peu dans le coin, en remontant vers une station de métro. J'ai toujours du mal avec le repérage géographique. Donc, je connaissais un peu l'endroit mais je ne savais pas vraiment si c'était par là ou par là-bas et si c'était encore. En fait, j'aime bie