Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Frédéric Chapuis

Frédéric Chapuis

Camus, Giono, Aymé, Hemingway, Hermann Hesse, Simenon, Annie Ernaux, Denis Grozdanovitch, Tennessee Williams, Freud, Proust.

Ses blogs

Le journal de l'âne bleu

Le journal de l'âne bleu

De zist et de zest
Frédéric Chapuis Frédéric Chapuis
Articles : 12
Depuis : 22/01/2015
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Marcel P.

Proust… bon… d'accord, bien entendu c'est l'évidence de l'écriture, d'"écrire", de la phrase, du verbe, de la richesse des mots, une immersion, et bien entendu il y a le bonheur de le lire, un certain bonheur, particulier à se retrouver emmitouflé (et parfois emprisonné) par ses phrases et son univers ; mais je lis aussi une grande solitu

Peinture, Charreton & Zingg (1864-1936 ; 1882-1942)

Belle opposition nourrissante que d’exposer dans les mêmes salles Victor Charreton et Jules Zingg ; ce dernier tout en faux aplats de couleurs tendres, beaucoup de miels et de paille, des briques, des terres grasses, un fragment de chemisette bleue et encore des ocres en conjugaison chantante, narration d’un monde champêtre parfaitement const

Cinéma avec Ozon

« Frantz » François Ozon. Une semaine après, je l’ai oublié… c’est embêtant. Je revois de décors inutiles, une intrigue quand même abracadabrante, il faudrait relire la pièce de Maurice Rostand, L'homme que j'ai tué, reprise par Ernst Lubitsch. Le sujet du pacifisme est à la fois traité, et évincé, au profit des souffles de « l

Miam, gloups, aaah !

Manger. Manger bien ou manger trop. Et si ce dont j'avais envie n'était pas ce dont j'avais besoin. Et si manger c'était me soigner, Et si, au travers de ce que mangeait un enfant, se voyait son avenir de santé...

Un an plus tard, c'est pareil

Au boulot. Écrire sans clichés. Le premier qui se présente, le jeter immédiatement. Incarner. (Les caricatures, ça amuse, mais ça ne crée rien sinon le soubresaut aimé de se croire hors caricature. Impossible à être caricaturé ?! Quelle naïveté !) Faire parler les meubles et les objets, l'herbe et les plantes.

Des images et des sons

L'essentiel de mon activité est redevenue filmique. Vidéos ultra-courtes publiées sur ma chaîne youtube : 6e film "Je n'aime personne" https://www.youtube.com/channel/UCvLn0C-D0uMr3ROnREfNwyA

Film sans faille

« Harmonium », de Kōji Fukada. 2017. Parfait ! Enfin ! Il n’y aurait rien à dire sinon « Allez voir Harmonium ! », et ne lisez aucune des critiques, surtout aucun des résumés ! Sabotages. Ils abimeraient votre propre bénéfice. Un film à projeter dans toutes écoles de cinéma pour afficher la démonstration qu’un film est un tout com

Très cher Zweig, je vous embrasse.

« Stefan Zweig, adieu l'Europe », Maria Schrader, 2016. Le parti pris est ambitieux, l’aptitude au plan-séquence est rare, faut savoir zieuter. Les Grands Cérébraux seront très heureux de ce film quasi « conceptuel » (comme le souligne avec habilité Tata Telerama), quant à ceux, comme moi, qui sont dans une période à savourer Annie Er

Appendice

Aujourd’hui, mercredi 28 janvier 2015, à 9h.03, à l’âge de 65 ans, après 3 années d’interrogation, intrigué à répétition par le petit bidule, le machin chose, l’espèce de zigouzi, le trucmuche agrippé, j’ai compris qu’il servait à ce que s’attache sur lui-même le fil du fer à repasser.

Arc à deux cordes

Je trouvais l’ustensile ridicule, impalpable, sans odeur, je ricanais. À peine un centimètre d’épaisseur, une superficie de livre de poche, c’est une liseuse. J’en ai acheté une avant-hier. Je suis ravi. Avoir cent livres et plus dans sa poche, pouvoir picorer dans l’un ou l’autre, choisir au dernier moment l’auteur que je vais li