Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
n'ouphi

n'ouphi

Je suis comme je suis...

Ses blogs

Comme un poisson dans l'eau

Blog essentiellement photographique, consacré à Royan et ses environs immédiats. Mais je me connais, ça risque de déraper !
n'ouphi n'ouphi
Articles : 222
Depuis : 12/05/2011
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

Les Voiles d'Estuaire... suite !

Les Voiles d'Estuaire... suite !

Première volée de photos des vieux gréements des Voiles d'Estuaire, en vrac. Un joyeux méli-mélo de coques, de drisses, de mats, de haubans... et de marins ! De l'autre côté, c'est un peu plus calme : Pour ses jolies couleurs, deux détails du voilier bleu ciel et blanc (dont nous avons déjà croisé le bout-dehors, dans un autre chapitre)
Les Voiles d'Estuaire... fin.

Les Voiles d'Estuaire... fin.

Eh oui, fin. Une fin essentiellement consacrée à Naga-Lee (vous vous souvenez, le chouette voilier immatriculé à La Rochelle, celui dont un Monsieur s'est évertué à hisser le foc pendant une bonne demi-heure avant de l'amener). Elle avait de jolies voiles roses, Naga-Lee. Et je suis restée à la regarder un bon moment. En floudant du pixel,
Complètement barge !

Complètement barge !

Ordoncques, en ce moment, le port est en effervescence. Il y a une petite quinzaine de jours, une drôle de bête y a fait son entrée : une grue flottante de 300 tonnes, avec flèche de 27 mètres de haut. Et à quoi qu'elle sert, cette grue ? A poser des piliers de pontons. A les enlever, aussi. D'ailleurs, pendant quelques jours, il y a un petit
Côté plaisance...

Côté plaisance...

Ce matin, j'étais partie pour voir où en étaient les travaux du port (dont je reparlerai un de ces jours, là j'ai la flemme). Parce que c'est pas tous les jours qu'on voit une grue flottante de 300 tonnes enfoncer des piliers : Oui, mais. En arrivant en vue du ponton 12 bis, celui qui avait accueilli les Pen Duick l'été dernier... Du bois, de
Hissez les voiles !

Hissez les voiles !

La multiplication des blogs présente un inconvénient majeur et indéniable. Déjà, c'est pas simple de tous les tenir à jour, d'ailleurs ça fait un bail que j'ai abandonné. Mais quand de surcroît deux (ou plus) de ces blogs ont peu ou prou le même contenu (des images avec des bêtises autour), on finit par plus savoir où on en est. Mais tr
Boïng boïng

Boïng boïng

Nous avions laissé, il y a deux posts de cela, notre second pilier dans une position étonnante, coiffé d'une énorme pièce de métal accrochée à la grue... bon, c'est pas descriptible, donc photo pour vous rafraîchir la mémoire. Comme je suis curieuse, j'ai eu envie d'aller fouiner pour en apprendre un peu plus sur cette partie des opérati
(Parenthèse)

(Parenthèse)

Avec le retour du soleil, j'ai retrouvé mon coin de côte préféré... Hum. Il faudrait peut-être que je pense à aller ailleurs, un de ces jours. Mais... j'aime le Platin. La lumière y est particulière, différente. La mer aussi, peut-être à cause des fonds rocheux, je ne sais pas. Et finalement, j'ai des jolis souvenirs, au Platin. Si j'ai

Grumpf

C'te bannière merdique. C'te colonne qui empiète allègrement sur les photos. Le Poisson l'a voulu remonter la Kiwi River (ben oui, on cause Étazuniens sur OB maintenant) et s'y est cassé les nageoires. Il en a plein les branchies, et moi aussi. Moi c'est plus grave parce que lui j'pense pas qu'il ait l'intention d'y faire grand-chose. Bref. Op
16 mai, ponton 12 bis toujours !

16 mai, ponton 12 bis toujours !

Et je continue avec mes petits bateaux... Dessus, y'avait des drapeaux, tout plein de drapeaux. Y'avait aussi des bout-dehors : Bon, ça fait un peu fouillis tout ça, entre les amarres, les haubans, les reflets et les bateaux « modernes » à l'arrière-plan. Et un gros plan sur le bout-dehors de ce joli bateau bleu ciel et blanc... Et la grue, d
Icare rêve (1er chapitre)

Icare rêve (1er chapitre)

Ordoncques, tous les deux ans, le ciel de Royan se peuple d'objets volants généralement très bien identifiés, dont certains font du bruit, beaucoup de bruit, et d'autres... ben pas du tout. Vaut mieux garder le nez en l'air en permanence pour être sûr de ne rien rater, quoi (ou avoir les contacts qu'il faut là où il faut et un chouïa de bo