Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
PY. & I. Gouiffes

Ses blogs

Le blog crypto

Blog des classes 3°2 et 3°4 du collège Joseph-Anglade de Lézignan-Corbières
PY. & I. Gouiffes PY. & I. Gouiffes
Articles : 175
Depuis : 03/09/2008
Categorie : Mode, Art & Design

Articles à découvrir

SUR UN LIT DE MENSONGES par Lisa Duplessis-Kergomard

Un soir d'hiver, le 3 février 1942, M. Tort sort de chez lui sur la pointe des pieds afin de ne pas déranger sa femme Marie et ses deux enfants, dormant dans leur chambre. Ce soir-là, il faisait froid et il tombait quelques gouttes. M. tort alluma son cigare avec peine. La fumée jaillissante de celui-ci faisait comme des fantômes dans la nuit.

UN SECRET PERDU par Paul Duplessis-Kergomard

C'était la nuit et le temps était pluvieux. Alphonse entendit un bruit comme celui d'un rat qui grattait au mur. Mais quand il s'approcha du bruit, celui ci s'arrêta un instant puis reprit. Il était maintenant assez proche pour se rendre compte que c'était un homme qui grattait un mot ou une phrase contre le mur de la tranchée. Mais dès qu'A

LA MYSTÉRIEUSE LETTRE par Caroline Bouvet

Il monta les escaliers de l'immeuble de Carole, frappa à la porte et vit que celle-ci était ouverte. Marc l'amant de Carole découvrit son corps. Il essaya de la réanimer mais rien à faire. Elle était bien morte. Oui, il se souvenait de cette lettre qu'il lui avait envoyée quelques semaines auparavant. Cette lettre disait qu'il allait venir l

L'AFFAIRE DAUVAN par Julie Chazard

Le lendemain du divorce des époux Dauvan, tout le monde, y compris Axel Floyer, l'avocat de Mme Dauvan était déçu. Désemparé serait le mot le plus juste. Le juge avait fait appel. L'avocat de Clément Dauvan, le mari, avait bien manipulé le juge. Il avait réussi à faire croire que M. Dauvan était le plus apte à garder les enfants du coup

TROIS CENT HUIT par Michel Szewc

C'était huit mois avant Noël et huit mois avant le soir de mon assassinat, le vingt-cinq avril 1914. J'allai dans une épicerie acheter un cadeau pour l'anniversaire de Maxime, mon fils. Dans cette vaste épicerie, je ne savais pas trop quoi prendre, ni ce qui pouvait lui plaire. Sans avoir rien acheté, je me réfugiai dans le musée des «Vieil

COMME UN AIR DE VIOLETTE par Juliette Ferrandi

La sonnerie stridente de mon téléphone retentit. Une voix caractéristique que je reconnaîtrais entre mille me détourna de mes pensées : « Inspecteur, nous avons retrouvé un corps dans la serre d'un jardin botanique appartenant à Jack Chado. » -Très bien, attendez-moi, j'arrive dès que possible » Alors que j'arrivais à l'entrée du fam

SECRET DE FAMILLE par Luce Argellies

Alors que toute la famille Brankost célébrait le jour de Noël 1944, Georges Brankost qui s'était étrangement mis à l'écart de sa famille se retrouva seul, allongé sur un fauteuil dans sa chambre. Tandis que les Brankost ouvraient et s'échangeaient cadeaux et confiseries, un cri soudain se fit entendre. Les deux fils Pierre et Paul, la bell

PARI MORTEL par Hicham Gartit

On était le 14 août. La journée était belle, la mer brillait de mille feux comme tous les jours d'été. Agatha Night une femme qui passait son temps à parier sa fortune dans toute la ville avait organisé une petite fête en l'honneur de ses trente-six ans. Le soir venu toutes les personnes de la ville étaient là pour fêter cet événement

L'OMBRE DE LA MORT par Boris Sanjuan

Nous étions le 20 Décembre 1915, dans les tranchées anglaises près de la côte 305. La journée était bien calme par rapport aux autres journées où de nombreux obus martelaient nos positions ainsi que les tirs des fusils-mitrailleurs. Je regardais ma montre et il était 6h30 du matin. Je voyais le capitaine Miller qui attendait le compte-ren