En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Clarinesse

Ses blogs

L'oeil du vent

L'oeil du vent

Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
Clarinesse Clarinesse
Articles : 269
Depuis : 02/01/2008

Articles à découvrir

Orfèvre en la denture

Orfèvre en la denture

Tout de même, les gens se plaignent pour rien ! A ce qu’il paraît, les soins dentaires sont hors de prix, et les prothèses valables réservées aux plus riches. Vous avouerez qu’ils font vraiment preuve de mauvaise volonté ! M’enfin, ce n’est pourtant pas bien compliqué ni très ruineux de garder les fèves de ses galettes d’une ann
Vertige du néologiste amateur

Vertige du néologiste amateur

Ecrivant un article sur un événement qui passionnait le petit monde des amateurs d'art, je m'interrogeais il y a quelque temps sur l'existence d'un terme désignant le hanteur de musée, sur le modèle de "cinéphile", "bibliophile", ou encore, par défaut, "mélomane". Ne trouvant rien dans les méandres de mes méninges perso nnelles, (a près

Le soleil se couche dans les volcans

« Le soleil se couche dans les volcans. C’est comme ça qu’il fait fondre la terre, dessous. » Source : Pierre, 5 ans et demi Le plus amusant, c’est la façon soudaine et parfaitement inopinée dont ses assertions surgissent : au moment de s’endormir, ou bien au réveil, passage du mode « off » au mode « on » sans la moindre transitio
Poêlée de pâquerettes

Poêlée de pâquerettes

- Maman, pourquoi le coeur des pâquerettes est jaune, alors que leurs pétales sont blancs ? - Euh... - Ouiii ? - Je disais "Oeufs" - Ah ? Après le défilé exhaustif des voyelles, je lui tins à peu près ce langage : - Mais oui, c'est très simple ! Avec tous les oeufs que le lapin de Pâques apporte, et tous les jardins qu'il doit traverser en

Guy Goffette : La Vie promise

Une fois de plus guidée par le lumineux conseil de bienveillants lecteurs, c’est à Mister Tea que je dois cette fois la tranquille splendeur d’une découverte essentielle : un poète dont j’ignorais l’existence il y a encore un an, et la texture façonnée de paisibles tourments il y a un mois. Toute ma gratitude pour la plénitude simple
La tête de l’état

La tête de l’état

Trois ans après leur coup d’envoi en 1789, les festivités de la Révolution Française battent leur plein. Le 10 août 1792, les Tuileries sont envahies et la famille royale emprisonnée : le dauphin a sept ans et mourra dans son cachot après trois années d'une effroyable captivité, isolé, séparé de sa mère et de sa sœur, dans l’humid

La Corde à Meuh

Il y a quelque part, entre cordes vocales et fibres du myocarde, sinuant du gosier au poitrail, quelque amas filandreux qui s’emballe et s’emmêle, chante clair, vibre vif. Mais parfois, le violon du gosier contracté, accordé à la danse, en violence, de la joie dilatée l’assourdit, é-muette, corde à nœuds, corde à « Meuh » qui s’
L’assommoir à pétards

L’assommoir à pétards

Blabla-bilan Et voilà, une année de plus achevée sans rien de concret d’abouti, sur les mêmes résolutions désespérément inefficaces, qui demeurent inchangées d’une année sur l’autre, avec la persistance d’une tache tenace sur une nappe trop blanche. Rien d’ établi, hors ces soixante billets (tout rond) dont le débit irrégulie
Un lapin sachant poser

Un lapin sachant poser

Lapin sorti de ce chapeau On connaissait le coup du lapin. Voici le test du lapin. En effet, n’est-ce pas une ingénieuse façon d'éprouver la placidité et le caractère conciliant d’un(e) éventuel(le) petit(e) ami(e) que de lui poser un lapin ? Si il (ou elle) se montre irascible au-delà du raisonnable et éclate d’une colère à la limi
Promenades sous la lune, Maxime Cohen

Promenades sous la lune, Maxime Cohen

Maxime Cohen est conservateur général des bibliothèques de Paris. Au cours de ses Promenades sous la lune, il évoque aussi bien l’art de placer l’e muet et l’imparfait du subjonctif que les plaisirs du tabac ou du vin, l’art de l’essai d’Aulu-Gelle à Montaigne ou le bonheur,… Délectable flânerie. &&& Edition Grasset, pages 9-10