En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

jean-yves cordier

jean-yves cordier

"Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Ses blogs

Le blog de jean-yves cordier

Le blog de jean-yves cordier

1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) volant en Bretagne.
jean-yves cordier jean-yves cordier
Articles : 1139
Depuis : 20/11/2009

Articles à découvrir

L'église Saint-Salomon de La Martyre X : les vitraux du chœur. La baie 2.

L'église Saint-Salomon de La Martyre X : les vitraux du chœur. La baie 2.

L'église Saint-Salomon de La Martyre X : les vitraux du chœur (vers 1540). La baie 2. . L'église Saint-Salomon de La Martyre I. L'Arc de triomphe (vers 1520) et le porche sud. (1430) L'église Saint-Salomon de La Martyre II. Le bénitier de 1681. L'église Saint-Salomon de La Martyre III. Les bénitiers de 1601 et 1619. L'église Saint-Salomon d
L'église Saint-Salomon de La Martyre IX. Les vitraux du chœur.

L'église Saint-Salomon de La Martyre IX. Les vitraux du chœur.

L'église Saint-Salomon de La Martyre VII. Les vitraux du chœur : la baie 1. . Voir : L'église Saint-Salomon de La Martyre I. La Porte triomphale (vers 1520) et le porche sud. (1430) L'église Saint-Salomon de La Martyre II. Le bénitier de 1681. L'église Saint-Salomon de La Martyre III. Les bénitiers de 1601 et 1619. L'église Saint-Salomon de
Sur la piste des crossettes de Landerneau.

Sur la piste des crossettes de Landerneau.

Sur la piste des crossettes (zé les gargouilles) de Landerneau. "Qu'ils étaient beaux vraiment ces vieux dragons horrifiques, édentés jusqu'au fond de la gueule, vomissant des flammes, couverts d'écailles, avec une queue de serpent, des ailes de chauve-souris, des griffes de lion, un corps de cheval, une tête de coq, et retirant du basilic !
Les sablières de l'église Saint-Thomas de Landerneau.

Les sablières de l'église Saint-Thomas de Landerneau.

Les sablières de l'église Saint-Thomas de Landerneau. Voir — Sur l'église Saint-Thomas : La Vierge couchée (XVe siècle) de l'église Saint-Thomas à Landerneau. — Sur les sablières : Les sablières, entraits et poinçons de l'église Notre-Dame et Saint-Michel de Quimperlé. Les sablières et blochets de la charpente de l'église de Sizun
Le porche sud et la porte sud de l'église Saint-Houardon de Landerneau.

Le porche sud et la porte sud de l'église Saint-Houardon de Landerneau.

Le porche sud et la porte sud de l'église Saint-Houardon de Landerneau. . Sur Landerneau, voir aussi : Sur la piste des crossettes de Landerneau. Les sablières de l'église Saint-Thomas de Landerneau. La Vierge couchée (XVe siècle) de l'église Saint-Thomas à Landerneau. Anne trinitaire de l'église Saint-Thomas de Landerneau, exposée au châ
La Vierge couchée de l'église Saint-Thomas-Becket à Landerneau.

La Vierge couchée de l'église Saint-Thomas-Becket à Landerneau.

La Vierge couchée (XVe siècle) de l'église Saint-Thomas-de Canterbury à Landerneau. . . . Cette sculpture, un bas-relief teinté de chêne avec rares traces de polychromie (rouge au creux de quelques plis de la robe) mesurant 116 cm a été classée M.H. le 14 mai 2015, après sa restauration. Elle a longtemps été placée dans le porche de l'
L'inscription de fondation de l'hôpital Saint-Julien de Landerneau.

L'inscription de fondation de l'hôpital Saint-Julien de Landerneau.

L'inscription de fondation de l'hôpital Saint-Julien de Landerneau (1521). . Outre sa beauté graphique, l'un des principaux intérêts de cette inscription est de pouvoir être comparée avec une autre inscription de fondation d'un édifice civil, dans la même ville de Landerneau et à une époque proche : Sur la piste du "A couronné" de Jehan
La charmante petite sirène de Saint-Urbain (29).

La charmante petite sirène de Saint-Urbain (29).

La crossette de la Sirène coquette de l'église de Saint-Urbain (vers 1677-1701). . Voir aussi : Les quatre sirènes musiciennes de Beauvais. Peintures murales au Musée de l'Oise ou MUDO, tour nord du palais épiscopal. Première moitié du XIVe siècle (ca 1313). Les Sirènes et Démones de l'église de Sizun (29) : la diabolisation d'Ève, ou l