Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Katie à l'ombre des mots songeurs

Katie à l'ombre des mots songeurs

Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues. J'aime les mots comme ils viennent, j'aime les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage. Alors j'ai créé mon propre pays. Ses racines sont aux couleurs de ma poésie, entre les bruits de la vie, ses senteurs et ses lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Ses blogs

Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre ratures et baz'Art
Katie à l'ombre des mots songeurs Katie à l'ombre des mots songeurs
Articles : 726
Depuis : 13/06/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Un brin de pourquoi écrire

Un brin de pourquoi écrire

Un brin de pourquoi écrire En partant du constat qu'il n'y a rien de mieux pour entretenir l'écriture que d'écrire quelques lignes chaque jour offert par la vie, il faut prendre ce qui suit pour un simple exercice. Même si, dans le cas présent, il s'agit davantage de retrouver le chemin vers ces mots que j'aime, et me tarabustent pourtant. Mê
Mon aval pour un nouvel à vau-l'eau

Mon aval pour un nouvel à vau-l'eau

Mon aval pour un nouvel à vau-l'eau L'occasion est trop belle pour refuser cet appel du pied de ma plume prise de frénésie. Elle qui va me délester de quelques pensées en vrac pesant leur poids de brouillard et d'ombres au creux des jours qui s'écoulent. Rêves inavoués, rêves indicibles, rêves imparfaits... Écrire encore ou me taire à j
Bienvenue à l'ombre de mes mots

Bienvenue à l'ombre de mes mots

« Ce qui me fait vous écrire est une chose infime comme le demi-sourire d'un ange. » Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues. J'aime les mots comme ils viennent, j'aime les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage. Alors j'ai créé mon propre pays. Ses racines sont aux couleu
Le vide après la tempête

Le vide après la tempête

Le vide après la tempête Un jour, je raconterais peut-être la première fois, et la dernière je l'espère, où j'ai été terrassée par le sinistre virus à la mode qui sévit depuis plus d'un an sur la planète Terre. Le jour où je sortirais de l'état de sidération dans lequel il m'a laissé. Pourtant, l'instinct de survie est tel que je c
Su Shi, ou Su Dongpo

Su Shi, ou Su Dongpo

L’écriture doit avoir de la physionomie, de l’énergie, de l’ossature, de la chair, et du sang dans ses artères. Si l’un de ces cinq éléments fait défaut, ce n’est pas de l’écriture.
Seule au premier rang

Seule au premier rang

Seule au premier rang Éclopée en marge d'un crépuscule grandiose les pensées rectilignes snobant l'horizon d'un regard évadé poudré d'ombres légères aux zébrures malmenées des amitiés fugaces j'use l'étalage de mes écrasantes vanités De mes randonnées inhabitables je reviens l'âme soudée au tourment enchaînée de craintes imbéci
Au jardin il y a...

Au jardin il y a...

Le doronic éblouissant Les myosotis, fleurs préférées d'une petite princesse qui adore jardiner l'odeur sublime du mimosa en fleur qui enivre la journée les primevères savourant les rayons d'un soleil printanier des jonquilles fièrement dressées depuis plusieurs jours déjà Les pensées qui ont fleuri l'hiver Les saxifrages viennent de pre
L'exercice continue...

L'exercice continue...

L'exercice continue... C'est fou, moi qui ne me suis jamais obligée à rien, de me voir aujourd'hui endosser le rôle de la bonne élève appliquée qui va, ici même, continuer l'exercice d'entretien de l'écriture... Comme je n'ai aucune idée du thème que je vais aborder, je vais laisser divaguer mes doigts sur un clavier seulement inspiré pa
Lili et le secret des étoiles (1/2)

Lili et le secret des étoiles (1/2)

Lili et le secret des étoiles D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Lili n'aime pas la nuit. Autour d'elle, personne ne sait expliquer pourquoi, et elle encore moins que quiconque. Un soir, où elle était moins en colère que d'autres soirs devant cette nuit qui s'obstinait à descendre dès la journée prête à s'enfuir, elle crut entendre son n