Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Katie à l'ombre des mots songeurs

Katie à l'ombre des mots songeurs

Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues. J'aime les mots comme ils viennent, j'aime les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage. Alors j'ai créé mon propre pays. Ses racines sont aux couleurs de ma poésie, entre les bruits de la vie, ses senteurs et ses lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts

Ses blogs

Katie, à l'Ombre des Mots Songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre mes ratures et mes baz'Arts
Katie à l'ombre des mots songeurs Katie à l'ombre des mots songeurs
Articles : 796
Depuis : 13/06/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Bienvenue à l'ombre de mes mots

Bienvenue à l'ombre de mes mots

« Ce qui me fait vous écrire est une chose infime comme le demi-sourire d'un ange. » Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues parfois bigarades amères. J'aime les mots comme ils viennent, j'aime les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage. Alors j'ai créé mon propre pays. S
Le temps délicieux des prémices

Le temps délicieux des prémices

Le temps délicieux des prémices À cogiter les jours d'espérance folle... J'ai beau me tenir éloignée des claviers, occupée à des tâches autrement agréables, au bout d'un moment la plume me grattouille. Enfin, quand je dis la plume, c'est plutôt le grabuge qui règne tout là-haut dans ma tête qui titille mon envie de mots écrits, de mo
Un jour de pluie sous la glycine

Un jour de pluie sous la glycine

La nature sans retouche. Il faut double-cliquer sur la photo, puis faire défiler le diaporama, de droite à gauche ou de gauche à droite, pour revivre ma balade le nez en l'air, la tête ailleurs, un jour de pluie sous la glycine devant ma porte.
Les pourpres du ciel

Les pourpres du ciel

Les pourpres du ciel À l'heure du couchant dans le ciel haut le cœur les couleurs s'en mêlent l'émotion dans les courbes d'un Ô éblouit le regard qui se pâme
L'ourlet délicat de l'âme (V2)

L'ourlet délicat de l'âme (V2)

L'ourlet délicat de l'âme Sur les lèvres closes ourlées de peine entre le parfum insistant d'un jardin où la naissance farfelue d'une rose comme l'espoir chancelant déride la nuit L'ourlet délicat de l'âme se brode à l'aube d'un soupir in extenso retenu au creux des larmes embrasées par des relents effrayants qui déambulent venus d'un vi
Un air familier

Un air familier

Un air familier La mélodie enchaînée des jours ad libitum à l'infini se répète et rejoue les couplets insatisfaction enjouée qui prête son masque les jours de grand bal et de théâtre pour rire ou encore pour pleurer
Compter les moutons

Compter les moutons

Compter les moutons Cette nuit je me suis couchée tard. Il était une heure du matin passée. Je savais que le sommeil ne viendrait pas. Lorsque soudain j'ai senti sur ma joue un souffle frais. Un souffle pareil à celui d'une nuit de février, quand tu nous as quitté et que tu es passé me dire adieu... C'était le souffle d'un ange. Cette fois,
L'angoisse aux trousses

L'angoisse aux trousses

L'angoisse aux trousses Difficile de conserver l'équilibre sur la crête étroite de la vie. Entre les angoisses du passé, et celles qui courent sur la ligne d'horizon, il faut veiller constamment à ne pas tomber dans l'abîme. J'y parviens plutôt bien, préservant l'esprit sain sans recours à aucun artifice chimique. Pour le corps, c'est diff
Les orchidées du mois de mai

Les orchidées du mois de mai

- l'ophrys apifera (l'ophrys abeille) - - La Serapias Lingua - - L'ophrys pyramidale - Voilà quelques années maintenant que les orchidées sauvages sont apparues dans mon jardin. Les toutes premières furent 2 ou 3 dactylorhizas, disparues depuis, certainement à cause d'un jardinier trop pointilleux qui manquait de patience, mais remplacées cet