Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Katie à l'ombre des mots songeurs

Katie à l'ombre des mots songeurs

Humaine lambda, je vis aux confins de la Lune, au pays des Oranges Bleues. J'aime les mots, les couleurs, les images, la chaleur du Partage. Ma Poésie de bris et de brocs se situe entre ratures et baZ'Art

Ses blogs

Katie, à l'ombre des mots songeurs

Katie, à l'ombre des mots songeurs

Poésie entre vie, couleurs et lumières, entre ratures et baz'Art
Katie à l'ombre des mots songeurs  Katie à l'ombre des mots songeurs
Articles : 527
Depuis : 13/06/2010

Articles à découvrir

Allons danser

Allons danser

Allons danser Dans la lumière frangée d'or les ombres avalées au ciel volent son insolence La pluie peut enfin tomber sur les poussières effacer nos traces Au carrefour des souvenirs poignant la nostalgie enlace des soupirs étranges pour une tendre et ultime valse Douce est l'odeur de l'eau je me souviens du temps qui passe...
Je chante ''Take on me'' et autre...

Je chante ''Take on me'' et autre...

De temps en temps ça me reprend, et sans que je sache pourquoi c'est souvent le matin que ça arrive... Alors les oreilles sensibles, passez votre chemin ! lol J'aime chanter. Certains jours c'est un plaisir d'une douceur extrême que de poser ma voix sur une mélodie qui me tortille un peu le cœur avec ses quelques notes de guitare... Même si j
Soufflée

Soufflée

Soufflée Fille de l'air j'ai assisté au lever du vent au matin caresses de son souffle ruban lorsqu'il s'égare dans les feuillages Il était tendre et insistant mes frissons consentant j 'ai ondoyé dans son sillage Il a clôt mes yeux d'un baiser doux puis à son tour s'est assoupi entrelacé aux rayons du soleil
L'idiome barbare

L'idiome barbare

L'idiome barbare Dans mon palais d'arrondis lisses j'use des mots et d'un peu de vent et ma langue souple arrimée aux dents sur son toboggan de pensées glisse Énamouré l'inconscient s'embrase s'enflamme et cède avec délice aux ardents assauts du feu en lice
Bienvenue à l'ombre de mes mots

Bienvenue à l'ombre de mes mots

« Ce qui me fait vous écrire est une chose infime comme le demi-sourire d'un ange. » Humaine lambda j'aime les mots comme ils viennent, les couleurs, les images, la bonne bouffe, la musique et la chaleur du partage. Alors j'ai créé mon propre pays. Ses racines sont aux couleurs de ma poésie, entre les bruits de la vie, ses senteurs et ses l
Toc toc toc fait le tic-tac

Toc toc toc fait le tic-tac

Toc toc toc fait le tic-tac Chronos grand saigneur à son cadran sans moufter voit se pendre l'heure Véritable ramdam d'une rengaine obstinée connectée ou posée à côté de l'oreiller badaboum la seconde s'écoule déconfite Ding dang dong se glorifie le carillon vouant à sa propre mort une bruyante adoration Inexorable il se targue de tuer l
L'infini sertit l'instant

L'infini sertit l'instant

L'infini sertit l'instant Le poème viendra plus tard, ou pas... Car pour le moment je suis juste dans l'instant et dans un... État proche entre à l'ouest et à l'est de l’éden ni tout à fait éveil ni tout à fait sommeil la vie remplie à demi suspendue à un fil la mort larmoyante en dedans dans le délité des matins presque lucides à ma
Délimite de l'âme

Délimite de l'âme

Délimite de l'âme De sa caresse légère et doux vêtu le vouloir-dire irrépressible du vent papillon déflore la rondeur éphémère d'une rose promise dès l'aube au jour nouveau Il faut toute une vie par-delà tendue débordant l’abime pour nourrir l'âme Entre les paumes jointes de nos mains aux farandoles repues d'étoiles dort l'exilé e
La vie traversée

La vie traversée

La vie traversée les nuages de guingois au clou du ciel à perte de vie envoûtent l'infini né de la houle sur ma bouche ébahie le goût du sel des embruns et des larmes des jours lumineux l'univers à mes pieds et la peine indicible des mots inconsolables