Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Pausanias Mountvillers

Pausanias Mountvillers

Rêveur dans le monde des éveillés, fan des banlieues et du périurbain, voyageur qui préfère le voyage à la destination et le froid au soleil, analyste de l'irréel.

Ses blogs

Pausanias Mountvillers - voyageur anthropopithèque

Pausanias Mountvillers - voyageur anthropopithèque

Analyse crypto politique, sociale, économique, et philosophique de l'irréel
Pausanias Mountvillers Pausanias Mountvillers
Articles : 97
Depuis : 06/09/2008
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Laissez-moi être

Laissez-moi être

Il est des moments plus difficiles que d'autres pour écrire, non pas que l'on n'ait rien à dire, mais au contraire parce que son esprit est traversé d'un millier d'idées contradictoires. C'est actuellement mon cas, comme ce l'est sans doute pour beaucoup de français mais aussi d'étrangers. Les attentats commis en France il y a deux semaines s
La capote anglaise

La capote anglaise

Autant dire les choses abruptement telles qu'elles me paraissent : en comparaison d'une ville telle Paris, New-York ou Londres, je ne crois pas pouvoir dire qu'il existe une réelle vie communautaire homosexuelle à Wellington. Il existe bien deux bars gays - l'un plutôt réservé à une clientèle d'âge mûr et l'autre à des plus jeunes encore
Le Japon du Sud (2/3)

Le Japon du Sud (2/3)

J'avais récupéré mes bagages et passé la douane sans encombre. Je me dirigeais à présent vers le hall d'arrivée des voyageurs où Andrew, l'un des organisateurs de la conférence à laquelle je devais assister, m'attendait, une pancarte avec mon nom entre les mains. "Kia ora !", me lanca-t-il alors qu'il me vit m'approcher. "J'espère que vo
The South Japan (3/3)

The South Japan (3/3)

I had a breakfast basted with a manuka tea and seasoned with a nashi (I had heard it was the fruit par excellence for mornings afters), and headed toward Wellington central station. Streets were already busy on this Saturday dawn. On my way, I made eye contact with crazed night owls who, in all likelyhood, had not slept a wink and walked around the
Being "back"

Being "back"

It has been ages since I have been writing on this blog. Here I am, back in France, in perpetual transhumance between my father's in Paris suburbs, my sister's in Paris, some friends' places, and travelling around France. It is often said that moving abroad is tough, but it seems to me that going back is every bit as much challenging when one has s
Let me be

Let me be

There are some times where it is more difficult than others to write, not that you would have nothing to say, but on the contrary because your spirit is fuelled with a thousand contradictory ideas. This is my case at the moment, as it probably is for many French people and also foreigners. The attacks in France two weeks ago are of these tragic eve
De la majorité en démocratie et au-delà

De la majorité en démocratie et au-delà

Dire que, depuis quelques années, pour une part croissante de la population des pays occidentaux, la démocratie paraît s'épuiser semble une évidence. Dans un mouvement sans fin, le sentiment de défiance à l'égard des dirigeants, qui seraient rompus à la corruption et au népotisme, s'affirmerait et se renforcerait. Point d'orgue de ce déc
The French letter

The French letter

Let us tell things abruptly as I see them: compared to other cities such as Paris, New York or London, I do not think I can say there is a real LGBT life in Wellington. There are two bars - one mainly for mature customers and the other one for youngers still marked by the last traces of adolescence - but apart from these, I have never heard of any
Le Japon du Sud (3/3)

Le Japon du Sud (3/3)

Je prenais mon petit-déjeuner arrosé d'un thé au Manuka et assaisonné d'un nashi (j'avais entendu dire que c'était le fruit par excellence pour les lendemains difficiles), et me dirigeais vers la gare centrale de Wellington. Les rues étaient déjà animées en ce samedi matin. Sur mon chemin je croisais le regard hagard d'oiseaux de nuit qui
Être de "retour"

Être de "retour"

Je n'ai pas écrit sur ce blog depuis un certain temps. Me voilà en effet de retour en France, en transhumance perpétuelle entre chez mon père en banlieue parisienne, chez ma sœur à Paris, chez des amis et en voyage à travers la France. On dit souvent que partir pour l'étranger est difficile, mais il me semble que le retour l'est tout autant