Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Guy Aguenier

Guy Aguenier

auteur de poésie... "coin de jour"... "ignardises"... "testamenteur" aux éditions du Panthéon "le vrai tout" éditions Edilivre 2011
Tags associés : poesie, poesie

Ses blogs

Le blog de Guy Aguenier

Le blog de Guy Aguenier

textes poétiques courts et crus sur le chemin du réel
Guy Aguenier Guy Aguenier
Articles : 528
Depuis : 12/11/2008

Articles à découvrir

SOURIRE EN COIN

SOURIRE EN COIN

Terre cuite patinée...Danièle VIENNE AGUENIER Sourire en coin Sourire en coin ou rictus jauni par le temps. Passion usure de la jeunesse. Un réveil brutal arrache l'œil à sa duplicité tricheuse. Idées folles d'images flatteuses en panne de conscience. Turpitude des erreurs commises par action ou omission. Culpabilité mortifère du chagrin c
CARNAGE DU DÉSIR

CARNAGE DU DÉSIR

Carnage du désir Affrontement sanglant.Voyage bestial dans le bocage du désir refoulé. Question dévoyée dans la pagaille des hostilités. Le brassage d'émotions brouille la clairvoyance du rêveur. Les lignes se brisent s'affirment et disparaissent. La vision vacille devant la violence de la rencontre. Les éléments se télescopent au point
MÉLANGE DE VIE ET DE MORT

MÉLANGE DE VIE ET DE MORT

la nef des fous...Bosch Mélange de vie et de mort. Des trajets qui ne veulent rien dire. Sur des cartes aveugles. Des dialogues de sourds empreints d'impatience muette . Entre bornés impassibles d'incertitude. Pas tout à fait morts et encore moins vivants. En guerre on réclame la paix. En été une bière bien fraîche. En échec un peu de réc
SEIN DU TOURMENT

SEIN DU TOURMENT

Sein du tourment. C'est une belle et salle histoire. Celle d'une vie dans le commun des cas. On passe de toute manière entre les mailles du filet. À n'importe quel moment sans hésitation. Vaisseau central et collatéraux en marge de l'existence. Comme on accède au chœur par les espaces intermédiaires. Règne du maître sur un charnier ruiné
SANS RÉFLÉCHIR

SANS RÉFLÉCHIR

Sans réfléchir Il n'y a rien à retenir. Va où rien ne t'appelle. Là où tu rêvais ne jamais aller. C'est comme un chemin à peine tracé qui est celui de ta peine à déchiffrer. L'équation trouve enfin un visage. Étrangement familier. Ressemblant à ce qu'on a cru beau dans la jeunesse. Celui de l'inconnu à suivre sans réfléchir. Jusqu'
ÎLE PERDUE

ÎLE PERDUE

Île perdue. Dans l'archipel du perdu. Une île sombre sous le voile d'une nuit sans fin. C'est le régime pesant de l'éloignement du disponible immédiat. Une réflexion usée de ses vieilles boues. Pour capter les messages venus du large. Au prix d'une solitude assignée à résidence. D'un deuil sans limite temporelle. Temps des retours diffici
SERMENTS LIQUOREUX

SERMENTS LIQUOREUX

Serments liquoreux. On peut entrer en amnésie de mille manières. Par la petite porte du deuil par exemple. Comme Dieu invite à une retraite solitaire. C'est l'inévitable voie de la danse des damnés. Une douce soirée d'amitié amoureuse vaut une éternité de neutralité ennuyeuse. Succulence et excellence valent tout ce que le cœur engendre
UBIQUITÉ

UBIQUITÉ

Ubiquité. J'ai rencontré un garçon avec un sourire de femme. Et puis une femme avec une main d'homme en remerciement. Arc-en-ciel de feu dans le frais du soir. Terrasse de plaisir dans un profond soupir. Il suffit d'observer et remarquer qu'on peut être beau ou laid . Je dirais plutôt beau et laid selon l'humeur et la lueur. Ou tout au moins l
DIABLE AUTRE NOM DE DIEU

DIABLE AUTRE NOM DE DIEU

Diable autre nom de Dieu.... Il n'y a pas plus de liberté sans entrave que d'entrave sans liberté. En sa limite la liberté ne peut être qu'entravée. Croire s'en libérer c'est quitter le chemin du dilemme. Se perdre dans l'arrêt ou la fuite marqués de peur ou d'angoisse. Pas plus qu'on ne peut vivre sans mourir. Ni mourir sans avoir vécu. N
BLEU DANS LE GRIS DES LARMES

BLEU DANS LE GRIS DES LARMES

Bleu dans le gris des larmes Enfin la vie. Soucieux de goûter les petites et belles choses qui sont devant soi. Autour de soi avec un vague sentiment de les trahir en les oubliant trop souvent. Critiquant abusivement. Vanité et prétention. Avant la nostalgie d'une vie gâtée. Dans l'impertinence de trop fréquentes déficiences. Le rêve relèv