Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Guy Aguenier

Guy Aguenier

auteur de poésie... "coin de jour"... "ignardises"... "testamenteur" aux éditions du Panthéon "le vrai tout" éditions Edilivre 2011
Tags associés : poesie, poesie, poesie, poesie

Ses blogs

Le blog de Felix Lery

essais poétiques sur le chemin du réel
Guy Aguenier Guy Aguenier
Articles : 12
Depuis : 08/02/2020
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Le blog de Guy Aguenier

textes poétiques courts et crus sur le chemin du réel
Guy Aguenier Guy Aguenier
Articles : 1489
Depuis : 12/11/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

L’ECURIE AVANT LE PRE.

L’ECURIE AVANT LE PRE.

L’écurie avant le pré Quelle prétention de croire qu’on a tout faux Sans se laisser la modestie de la moindre réussite Alors l’effort devient inutile si ce n’est pour s’enfoncer Plus et éloigner quelque état de grâce tout éphémère qu’il soit Luciole de répit qui appelle la station suivante en résidu d’infortune Tout provie
SÉCHERESSE

SÉCHERESSE

Dessin Danièle Vienne Sécheresse Les images enflamment La sécheresse des cœurs L'été fait naufrage Sur les cornées en fleurs Les glaçons en patinettes Dégoulinent en tristes fontes Les arrière-cuisines Regrettent leurs fraîcheurs Les recettes se tartinent En pure perte d’aventure La poésie des celliers Se conserve sur fond de passion
RIEN EN RIEN

RIEN EN RIEN

Rien en rien . Ça a commencé par quelques crottes griffées sur un paillasson. Deuil plein de beauté avez-vous donc une pelle. J'ai gratté pour décoller du seuil les escarmouches tombées de ma tête. J'ai grandi et attrapé la fièvre du samedi soir. Quand j'ai compris que ma tempête ne trouverait pas d'abri à la hauteur de ses espérances,
TOI QUI IGNORES

TOI QUI IGNORES

Toi qui ignores Rien de moins que croire savoir Sans se douter que nous nous mentons Plutôt que chercher à comprendre nous nions Cette ignorance qui contient notre vraie richesse Un relent de honte abrite de terribles conséquences C’est de ce que je ne sais que je peux construire l’avenir Aussi ardu qu’il y paraisse il n’y a d’autre at
UNE CLAQUE A LA FOIS

UNE CLAQUE A LA FOIS

Une claque à la fois Les maux s’affichent en dérision pour s’écrire Bonjour monsieur la tête éclate de devoir le saluer Ce mec était une erreur le casting avait dû se gourer La relation était scellée pour de vrai avec un air idiot La recette du premier jour valu jusqu'au dernier C’est seulement sur son cadavre qu’il glissa un pardo
LE OUI AU FOND DU NON

LE OUI AU FOND DU NON

Le oui au fond du non Ecrire rêver révéler penser créer C’est composer avec anges et démons Sans ne se soumettre ni capituler Camper une autre manière d’être et de penser En écho à la réalité intime Sédimentation d’états d’âme toute nature En interrogeant les masques marqués d’origine Palette de paroles pensées sentiments
APPETIT DE L'ÂME

APPETIT DE L'ÂME

Appétit de l’âme Perdu dans l’esprit abandonné A la frontière de la folie Là où jamais rien n’est normal Saisir la fulgurance Qui passe dans un courant d’air Ça s’appelle inspiration Prière qui continue son chemin Dans l’indifférence de l’éphémère A écrire en se glissant dans le creux du temps Au fond du désœuvrement Re
SIECLES DES LOINTAINS

SIECLES DES LOINTAINS

Siècles des lointains Départage d’horreur servie aux petites cervelles En terrine d’otage par une fausse représentation Sans limites de sexes on embaume à toute heure On a plus soin de rien c’est l’enfer des gondoles Tu viens mourir l’hiver sous couvert d’amertume Avec rançon du bonheur larguée par-dessus bord A force de se faire
L'ENCORE JAMAIS NÉ

L'ENCORE JAMAIS NÉ

L’encore jamais né Certains me penseront pas du tout fini D’autres ajouteront sans plus de précisions Il y a des coups de pied où je pense qui se perdent Il est de bon ton je crois qu’il faille y regarder plus près Quelque chose de dérangeant manque à ce qui parle regarde Etrange constat loin de toute critique ou quelque cruel jugement
RUINES EN SURSIS

RUINES EN SURSIS

Ruines en sursis. Ne sommes-nous que des amalgames de ruines. En sursis d'exécution sommaire. Nos cendres ne sont-elles que déchets minéraux. Promises à la stratification dans le cycle du carbone. Sommes-nous autre qu'une particule orpheline. Agitée au gré des souffles entre vents et tempêtes. Que restera-t-il des jours perdus. Dans l'abîme