Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Guy Aguenier

Guy Aguenier

auteur de poésie... "coin de jour"... "ignardises"... "testamenteur" aux éditions du Panthéon "le vrai tout" éditions Edilivre 2011
Tags associés : poesie, poesie, poesie, poesie

Ses blogs

Le blog de Felix Lery

essais poétiques sur le chemin du réel
Guy Aguenier Guy Aguenier
Articles : 12
Depuis : 08/02/2020
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Le blog de Guy Aguenier

textes poétiques courts et crus sur le chemin du réel
Guy Aguenier Guy Aguenier
Articles : 1563
Depuis : 12/11/2008
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

UNE CLAQUE A LA FOIS

UNE CLAQUE A LA FOIS

Une claque à la fois Les maux s’affichent en dérision pour s’écrire Bonjour monsieur la tête éclate de devoir le saluer Ce mec était une erreur le casting avait dû se gourer La relation était scellée pour de vrai avec un air idiot La recette du premier jour valu jusqu'au dernier C’est seulement sur son cadavre qu’il glissa un pardo
ASSASSINAT DU DESIR

ASSASSINAT DU DESIR

Assassinat du désir Ils sont nombreux les touche-à-tout du crime Les assassins de tout ce qui bouge jusqu’à lèse-majesté N’entendons-nous pas à longueur d’ordinaire c’est un crime Et qu’enfin c’est aussi exister hélas en parfaite injustice morale Ceci est le fruit de multiples dégradations de toute forme d’autorités Et la vul
PLUS OU MOINS

PLUS OU MOINS

Plus ou moins On dit un de plus ou de moins Ça va ça vient mais ça ne change rien Un de moins ne pèse pas un de plus fait différence Ce point ne se perçoit qu’en analysant les conséquences A chaque extrémité du souffle systole et diastole nous divisent Tandis que le cœur bat comme il lui chante sans souci de réunir Griffes intimes que
RUINES EN SURSIS

RUINES EN SURSIS

Ruines en sursis. Ne sommes-nous que des amalgames de ruines. En sursis d'exécution sommaire. Nos cendres ne sont-elles que déchets minéraux. Promises à la stratification dans le cycle du carbone. Sommes-nous autre qu'une particule orpheline. Agitée au gré des souffles entre vents et tempêtes. Que restera-t-il des jours perdus. Dans l'abîme
SANS ASSISTANCE

SANS ASSISTANCE

sans assistance sourire aux pieds des fées pour la souffrance des ciels voilés sur le lac masqué par sa surface des pièces de silence frôlent le hasard cascade de chute en harmonie sur les marchepieds des clés brisées trompe l’œil en berceau de décadence colporté par les messages usés de bienvenue bonheur ouvert de l'ingénue soulevé
PASSAGE SANS TÉMOIN

PASSAGE SANS TÉMOIN

Passage sans témoin Quelque chose de l’homme allait naître C’est comme ça que j’ai rencontré ma mère Au cours de l’année qui a précédé ma naissance Le souvenir du big-bang que j’ai ressenti est flou Je porte encore l’onde de choc qui m’a conçu De fond en comble Jusqu’à en être confondu Vers le septième mois j’ai compr
GEHENNE ET APRES

GEHENNE ET APRES

Géhenne et après Avant après allons donc il n’y a ni avant ni après Il n’y a que fuite du temps qui nous confine à l’instant Rien n’arrête rien quand bien même le possible de l’illusion D’une folie qui nous feinte nous faisant croire à ce qu’on imagine Réalité alors que c’est le réel du fond de la vie qui guide nos instin
ALORS QU'EST-CE LÀ

ALORS QU'EST-CE LÀ

Alors qu’est-ce là Quand on a tout oublié On fait l’inventaire des pertes Pour faire ménage dans sa pensée Arrondir les angles pour ne pas se blesser On rafistole les fissures avec des semblants usés Dans l’illusion d’une résilience à laquelle il faut croire En restant sérieux évidemment mais le cœur n’y est plus Il n’y a plus
PORTE OUVERTE

PORTE OUVERTE

Porte ouverte. Déterminé à subir les supplices du plaisir. La faconde étale sa jeunesse au risque de périr. Le temps comprime l'air. Le vertige s'installe. La bave coule à flots. Vive l'exotisme. Bas-ventre en vergetures. Testicules en berne. Orgasme saisi à la volée d'un compte à terme. Le calcul est mental. Les canaux de la joie récalci
PERSIENNES

PERSIENNES

Persiennes Larmes. Le temps a pris l'âme à rebours. Orbites assiégées de persiennes invisibles. Ombres des revers ensevelis sous l'écume. Aujourd'hui pris dans un refus d'ouverture. Les horloges amarrées en amont ont cédé. Le futur s'invite. Traître sans perspective. Heure du désastre des lumières disparues. Ténèbres. Ou juste un jour