Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
chercheurdepaix.over-blog.com

chercheurdepaix.over-blog.com

Propos décousus d'un vieux schnoque qui a longtemps milité pour changer le monde et qui milite encore pour que le monde ne le change pas trop.
Tags associés : 14-18, guerre 14-18

Ses blogs

Le blog de chercheurdepaix.over-blog.com

Diffusion de textes généralement d'inspiration pacifiste.
chercheurdepaix.over-blog.com chercheurdepaix.over-blog.com
Articles : 57
Depuis : 09/11/2010
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Les femmes pour la paix, décembre 1915

73 Un devoir urgent pour les femmes – les femmes pour la paix permanente (1915) Décembre 1915. La section française du Comité international des Femmes pour la paix permanente édite cette brochure, intitulée Un devoir urgent pour les femmes . Synthèse des réflexions les plus lucides que les (rares) esprits libres portaient sur la situation

14-18 Autrement : 46.- Le premier homme que j'ai tué

46 Erich Maria REMARQUE (Osnabrück 1898 – Locarno 1970) Mobilisé, il tire de son expérience de soldat un roman publié en 1929: «A l'ouest rien de nouveau», traduit dans une vingtaine de langues, vendu à des millions d'exemplaires, porté à l'écran en 1930. Les nazis brûlent ses livres et lui retirent la nationalité allemande. Il s'exil

14-18 Autrement : 70.- L'autodafé

70 Charles BAUDOUIN Nancy 1893 – Genève 1963 Surtout connu comme psychanalyste. Il existe à Genève un «Institut Charles Baudoin» Dans ma période suisse il avait un disciple très actif à Nyon, Christophe Baroni, qui publiait une petite brochure trimestrielle de pédagogie et psychologie. 1914, mobilisé comme infirmier dans un hôpital mil

Joffre

Le 3 décembre 1915, Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises. Roger FRAENKEL Roger Fraenkel est né en 1935 à Liège. Il étudie les Arts Appliqués à l'Industrie. C'est un passionné de tout ce qui fait la France : langue, paysages, population, patrimoine. Il est le créateur de plusieurs entreprises de voyage en France, ce

14-18 Autrement : 45.- Au champ d'honneur

45 In Flanders Fields Par John McCrae lieutenant-colonel du Corps médical canadien In Flanders fields the poppies blow Between the crosses row and row, That mark our place ; and in the sky The larks, still bravely singing, fly Scarce heard amid the guns below. We are the dead. Short days ago We lived, felt down, saw sunset glow, Loved and were lov

14-18 Autrement : 52.- La vie en territoire occupé

Maxence Van der MEERSCH (1907-1951) Né dans une famille relativement aisée de Roubaix, ville prospère grâce à l'industrie textile. La famille est très affectée par la mort de la fille aînée, emportée par la tuberculose en 1918. La mère sombre dans l'alcoolisme, le père mène une vie jugée dissolue. En 1927 tombe amoureux d'une jeune ou

14-18 Autrement : 41.- Brancardier

DUHAMEL Georges né en 1884 à Paris, mort en 1966 à Valmondois Médecin, écrivain, poète (Wikipédia), on peut ajouter humaniste. En 1914, réformé pour mauvaise vue, il s'engage pour toute la durée de la guerre comme chirurgien aux armées, activité dont il témoignera dans deux livres: 1917 «Vie des martyrs», 1918 «Civilisation» qui ob

14-18 Autrement : 43.- Réponse

Marcel LEBARBIER Difficile de trouver des renseignements sur cet auteur. Né en 1894. Professeur. Ses poèmes de guerre écrits au front paraissent dans les revues «Demain» et «Les Humnbles» de 1916 à 1918, puis en 1922 sous le titre «Malgré les ouragans». Ce poème évoque une blessure et un séjour à l'hôpital. Réponse Saigne, Lebarbie

14-18 Autrement : 44.- Les éclopés, Marcelle Capy

44 MARCELLE CAPY Les éclopés (extrait de «Une voix de femme dans la mêlée») Une gare. Un train de blessés stationne sur la voie et c’est au long du quai le va et vient des éclopés. Corps amaigris sous les capotes déteintes et fripées, képis aux visières tordues, visages hâves aux pommettes brûlées de fièvre, barbes incultes, yeux

14-18 Autrement : 42.- Le Poste de Secours

42.- Henri BARBUSSE (1873-1935) Le Poste de Secours Le feu (ch. XXI, extraits) Le réseau des boyaux devient de plus en plus étroit; et les hommes qui, de tous les points du secteur, s'écoulent vers le Poste de Secours, se multiplient et s'accumulent dans les chemins profonds. Les mornes ruelles sont jalonnées de cadavres...... Quelques uns de c