Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Parti de la Renaissance Nationale

Parti de la Renaissance Nationale

Ses blogs

Le blog du Parti de la Renaissance Nationale

PAREN - Parti de la Renaissance Nationale
Parti de la Renaissance Nationale Parti de la Renaissance Nationale
Articles : 63
Depuis : 03/02/2009
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Laurent Bado et les coups d’Etat : Le propos surprenant d’un constitutionnaliste

Dans le moteur de recherche Google, 5610 pages en français parlent de lui. Parce qu’il est un intellectuel de haut vol, sa réputation n’est plus à faire et tout ce qui sort de sa bouche est a priori digne d’intérêt et par conséquent décrypté avec minutie. Et malheur à celui qui tombe sous les fourches caudines de l’homme, qui sait

Législatives 2007 : Pourquoi Bado s’en fout de votre vote ?

Il s’est fait relativement discret. Mais il n’a pas beaucoup varié sur ce qu’il croit être le bien des Burkinabè. Ces derniers ne l’ont pas toujours reconnu pendant ce mandat de député. On attendait de lui qu’il anime l’Assemblée nationale. " Je l’ai fait, répond-t-il, mais il fallait s’adapter, surtout que le PAREN n’avait

Alternance et promotion politique de la femme : L’exemple venu du PAREN

"Connaissant les hommes, je donne toujours raison aux femmes", cette assertion de osé CABANIS, n’est certainement pas partagée dans certains milieux politiques où la femme reste le "bétail électoral" juste bon pour orner les meetings et autres assemblées générales politiques. Malgré la mobilisation des parlements, associations et autres

Bienvenue

Nous vous souhaitons la bienvenue sur ces pages. Ce blog du PAREN a l'approbation et le soutien des responsables du parti. Il est le fruit d'une réflexion d'un groupe de jeunes burkinabès de divers horizons géographiques, qui vise à promouvoir l'expression démocratique au Burkina Faso en mettant en ligne des articles et des documents concernan

Apekira Gomgnimbou (PAREN) : "Que le CDP accepte et assume sa défaite à Pô !"

Elu premier délégué communal de Pô sous la Révolution, Apèkira Gomgnimbou milite depuis dans le Parti de la renaissance nationale (PAREN). Celui-ci ne s’est pas présenté aux élections municipales cette année à Pô. Pourtant, il a battu campagne aux côtés du candidat du PAI, le maire déchu, Henri Koubizara. Véritable harangeur de fo

PAREN : Le testament de Laurent Bado

"Pour un PAREN plus entreprenant", c’est autour de ce thème que le PAREN a tenu son deuxième congrès ordinaire. Ce congrès qui a été historique du fait que Laurent Bado, le président fondateur du parti a, selon les règles de l’alternance, cédé son fauteuil à un de ses lieutenants Oumar, Guiguemdé. Voici en intégralité, le discours

PAREN : "Laurent Bado, l’unique dent blanche de l’Assemblée"

Plus de trois semaines après les législatives, le Parti de la renaissance (PAREN) a rencontré la presse hier à l’Espace Gambidi pour faire le bilan et, surtout, affirmer qu’il poursuivra son œuvre d’éclaireur des citoyens, avec les formations de l’opposition qui seront présentes à l’hémicycle, comme avec les extraparlementaires.

Laurent Bado : Vive la peine de mort !

Dans les lignes qui suivent, le fondateur du Parti de la renaissance nationale (PAREN) s’attaque à un sujet hautement sensible : la peine de mort. Sans sourciller l’auteur de l’article comme Archimède qui sort de sa salle de bain, "vive la peine de mort !" Il n’a jamais manqué d’hommes au langage pervers, diseurs de nouveautés et séd

Omar Djiguemdé, président du PAREN : "Nous n’allons pas servir de faire-valoir"

Le samedi 1er mars 2008 à l’Espace Gambidi, le Parti de la renaissance nationale (PAREN) avait donné une conférence de presse au cours de laquelle ce parti menaçait de suspendre ses activités politiques, et comme cela arrive en pareilles circonstances, Omar Djiguemdé, président du parti, a, au préalable, lu une déclaration liminaire avan

DECORATIONS : Quand la Nation ignore ses fils méritants

L’inénarrable Laurent Bado, le fondateur du Parti pour la renaissance nationale (PAREN), est à la retraite depuis fin 2010. Après 37 ans de "bons et loyaux services" , il quitte les rangs sans avoir été décoré. Et ce serait malhonnête de dire qu’il n’a pas mérité une seule fois la reconnaissance de la Nation pendant ses 12 ans dans