En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Le cri du cygne

Le cri du cygne

Je souhaite ici partager quelques avec vous , quelques mots En espérant que ce blog vous plaise , vous inspire et vous parle !
Tags associés : poesie

Ses blogs

 la danse du cygne

la danse du cygne

Des mots et des maux
Le cri du cygne Le cri du cygne
Articles : 25
Depuis : 06/03/2010

Articles à découvrir

Paul Eluard - je t'aime

Paul Eluard - je t'aime

Paul Eluard a écrit ce poème en hommage à Dominique , sa troisième compagne . Il est extrait du recueil " Le Phénix" paru en 1951 . "Je t'aime pour toutes les femme que je n'ai pas connues Je t'aime pour tous les temps ou je n'ai pas vécus Pour l’odeur du grand large et l’odeur du pain chaud Pour la neige qui font pour les premières fleu
Réveil

Réveil

"toc, toc" chuchote le présent "Je suis là , laisse moi un peu de place" L'avenir en lettres capitales tel un instinct viscéral Des souvenirs sagement photgraphiés Cloués au mur , abrogés A présent , le gout de la vie, je sens Belle au bois dormant enfin éveillée Sans l'aide du prince charmant . Quiité , son fardeau Plus légére , aujour
Melancholia

Melancholia

Douce mélancolie Amie-ennemie Aujourd'hui , je ne fais plus ton apologie Trop présente , trop pesante Attrape ton fardeau Et fuis sur ce vieux radeau . Je t'ai beaucoup trop vu Tu me brises la vue . Toi , énergie malfaisante Telle une seconde peau plus qu'écrasante Tu as dressé un mur face au monde En m'enveloppant de ton ombre sombre .
Boomerang

Boomerang

Sur la terre de nos ancêtres , Bercée par le vent , La quiétude m'envahissant , Merveille d'instants de joie . Je te sais , Un peu plus loin au bord de l'océan. Je t'aimerai près de moi à partager ce simple moment Sans prévenir.. Une douleur indéfinissable me fracasse la chaire. Mes larmes noyant mes yeux, Mon cerveau embrumé de tant d'ave
love song

love song

Succombante douceur angélique Tu me sembles comme tombée du ciel Ton sourire m'aspire M'inspire M'ennivre..! Ton être m'émeut Dans le tumulte étourdissant De tant d'aveux.. Incarnation magistrale de la dualité Magnifique Maîa.. Vers toi , j'ose un pas Chut..ce n'est qu'un songe ...
Vide ultra sdérant

Vide ultra sdérant

le vide était là Un trou immense, béantBéante est la brêche .Lente et profonde est la séquelle.Pandouillants lambeaux de chairesImmaculés de ce sang laissé là il y a une éternité. La nuit était là Oh combien rassurante..Trompeuse et somnolente.Des barrières et des mursTout autour de la tour . Le jour était là Prommeteur ,dévastateu
Mue

Mue

Le silence ..une porte vers la lumière.. Une vidéo qui me parle profondément Une chenille qui mue Qui se courbe et se plie et pourtant résiste aux vents Une chenille fragile Qui , chaque jour , davantage se grandit ..
                                           Le guerrier de la Lumière Paulo Coehlo

Le guerrier de la Lumière Paulo Coehlo

"Le guerrier de la lumière se comporte parfois comme l’eau, et il se glisse entre les nombreux obstacles qui parsèment sa route. A certains moments, résister signifie être détruit. Alors il s’adapte aux circonstances. Il accepte sans se plaindre que les pierres du chemin tracent sa voie à travers les montagnes. En cela réside la force de
Femme -Enfant

Femme -Enfant

A toi , maman.. Toi ,la femme , femme ,enfant, .. Douceur incarnée je sens dans tes silences Ton coeur écorché Ta foix en la vie ,parfois, envolée L'ombre de ton passé écrasant ta lumière... Et pourtant une rage de vivre bien présente Et moi,quand je sonde tes yeux Je ne vois que lumière...!
Le miroir de la conscience

Le miroir de la conscience

Simplement , Sans jugement , J' accueille ces instants de vie , L'extérieur ne m'atteint plus . Naturellement là , détendue , Sûre d'être sur le bon chemin Maître de mon destin Une nouvelle ère , un entre deux quelque peu inattendu ... Mes pieds trouvent enfin l'équilibre Pour avancer pas à pas